Regard sur les médias et ce coup de poing sur la table du CSA. La chaine numéro 23 se voit retirer son autorisation de diffusion :Une décision d'une fermeté inédite qui prendra effet le 30 juin 2016.Alors, rembobinons un tout petit peu : Numéro 23 est une chaîne de la TNT supposée être dédiée à la diversité. En réalité, depuis son lancement fin 2012, la chaîne diffuse surtout des programmes consacrés aux tatouages! Un peu loin - si ce n'est très - du cahier des charges de la chaîne. Numéro 23 devait être prochainement revendu au groupe NextradioTV d'Alain Weill (propriétaire de BFM TV et de RMC - adossé à Patrick Drahi) pour près de quatre-vingt dix millions d'euros. Alors que le canal, lui, a été attribué gratuitement à Pascal Houzelot, le patron de Numéro 23.La décision du CSA met de facto un coup d'arrêt brutal au projet de vente. Pas content, on s'en doute, Pascal Houzelot assure qu'il ne jettera pas l'éponge. Il promet d'étudier tous les recours légaux possibles (saisie du conseil d'état ou recours gracieux devant les sages de l'audiovisuel).La porte n'est cependant pas entièrement fermée puisque d'ici au 30 juin, si Pascal Houzelot met de l'ordre dans son pacte d'actionnaires et renonce à la vente à NexradioTV, le Conseil pourrait annuler sa décision.Le directeur du service météo de France 2 a-t-il été trop loin avec son livre "Climat investigation"?En tous cas, depuis lundi, Philippe Verdier a été prié de ne plus présenter les bulletins météo de la 2. La direction de France Télévisions semble avoir moyennement goûté ce petit film promotionnel dans lequel il se revendique clairement du groupe publique tout en défendant des thèses climatoseptiques. L'intéressé se dit "blessé " et "sali" par cette suspension.Excellent démarrage de 10%, la nouvelle série de France 2 :Mercredi soir, le premier épisode de cette série incisive et drôle sur les coulisses du cinéma a attiré plus de cinq millions de téléspecteurs. Un joli score de plus de 20% de parts d'audience. Et en plus c'est mérité!

L'express dans la tourmente. Après l'annonce d'un plan social qui vise 125 salariés, une motion de défiance a été votée mardi :__Motion contre le nouvel actionnaire du groupe, Patrick Drahi, et le directeur des rédactions, Christophe Barbier qui a été adoptée à 115 voix contre 85. En soixante ans d'existence, c'est la première fois qu'une telle motion est votée à l'Express; signe d'un climat extrêmement tendu au sein du groupe depuis l'annonce du plan social.Dans l'immédiat, deux cadres dirigeants ont annoncé leur départ du groupe : François Busnel, directeur de la rédaction de "Lire" et éditorialiste à L'Express. Ainsi qu'Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L'Etudiant.

__

Et puis pour terminer, un petit coup de coeur... Pour le magazine Elle cette semaine qui nous fait du bien à nous les femmes... Avec un homme nu.. et pas des moindres! Eric Cantonna, qui pose avec son épouse Rachida Brackni... Pas vu d'aussi belles fesses masculines depuis celles d'Harvey Keitel dans La Leçon de piano, c'est dire! Allez, bonne semaine à tous!

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.