Regard sur les médias cette semaine, c'est d'abord l'audition de Vincent Bolloré par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel :Vincent Bolloré est arrivé seul au volant de sa voiture jeudi matin. Costume bleu et grand sourire pour le milliardaire breton. A la sortie, deux heures plus tard, toujours le même sourire mais pas vraiment l'envie de raconter à la presse comment s'était passé l'entretien.Il faudra attendre deux heures de plus pour voir tomber les communiqués de Canal Plus et du CSA, annonçant la création d'un comité d'éthique, pour garantir, sous le contrôle du CSA, l'indépendance éditoriale de Canal Plus, notamment celle de l'information. Pas vraiment contraignant, ce comité d'éthique. Mais, un moins, un gage de bonne volonté de la part de l'industriel envers le CSA. Pas sûr en revanche qu'en interne, à Canal Plus, cela rassure vraiment. Quant aux accusations de censure, que ce soit des guignols ou de documentaires, Vincent Bolloré les auraient toutes ballayées d'un revers de la main, selon nos confrères de BFM Business.Le standard du premier ministre va-t-il exploser? Plusieurs radios privées ont donné le numéro à leur auditeurs :Et pourquoi les NRJ, Chérie FM ou encore Fun Radio ont-elles fait cela? Pour se venger des nouveaux quotats en matière de chansons francophones. Un amendenment adopté par les députés qui durcit les règles, pour éviter que les mêmes chansons tournent toujours en boucle sur les antennes. Mais pour les stations privées, c'est à cause de l'effondrement de l'offre, de tous ces artistres français qui chantent en anglais, que les titres francophones se raréfient. Pour manifester leur colères, plusieurs radios ont donc donné à leurs auditeurs le numéro du standard de Manuel Valls, histoire de le saturé de mécontents. On verra bien si le premier ministre fait la sourde oreille!Un petit nouveau sur la planète info, un site de conversation entre universitaires et journalistes :Ca s'appelle The Conversation France. C'est l'adaptation d'un pure player lancé en australie il y a 4 ans par un journaliste anglais. Une sorte de méga agence de presse pour laquelle ecrivent des experts, universitaire ou autres. Le tout sous contrôle d'une équipe rédactionnelle. Et c'est entièrement gratuit. Y compris pour les médias qui reprennent leurs articles. Car la philosophie de ce site, c'est le partage du savoir.Par exemple un article signé par un directeur de recherche du CNRS, article sur l'archéologue de Palmyre, Khaled al Assad, assassiné par les djihadistes, a été lu par 820 000 personnes en deux jours, sur 30 000 sites. Une force de frappe impresssionnante. On souhaite donc bonne chance à The Conversation France!Au groupe l'Express , on est plus dans le degraissage que dans l'expansion :Un plan de sauvegarde de l'emploi y sera présenté lundi. 125 postes devraient être visés, essentiellement dans les services techniques et administratifs. Du côté des rédactions, 115 journalistes ont déjà quitté le groupe cet été, dans le cadre d'un plan de départ volontaire.Et puis cet article publié jeudi dans Direct Matin, qui a beaucoup fait rire :Et comment! Alors que le Grand Journal nouvelle formule n'en fini pas d'enregistrer les contre-performances, le gratuit de Vincent Bolloré (tout de même lu par deux millions de personnes chaque jour) s'est fendu, lui, d'un papier dithyrambique! "Maïtena Biraben et son équipe font soufller un vent de fraîcheur sur Canal Plus", pouvait-on lire. "Une émissions à la belle alchimie où tous les chroniqueurs ont des rôles clairement affirmé". Au total, des tonnes de pommade, pour une opération de com rondemment mais pas vraiment finemment menée! Il fallait oser!

La série américaine les Experts. Demain soir sur CBS, ce sera son clap de fin après 15 ans d'existence :Et ce n''est pas un mal! Quinze ans que les Expertset toutes leurs déclinaisons ( Les Experts Miami, les Experts Manhattan) squattent les écrans et nos soirées sur TF1. Demain soir, sur CBS, un double épisode et c'en sera fini pour de vrai! Reconnaissons-lui tout de même d'avoir été, au milieu des années 2000, la série la plus regardée au monde. Mais si vous voulez vraiment de la qualité, ruez-vous plutôt sur les RevenantsSaison 2 qui débarque lundi soir sur Canal+. 3 ans qu'on attendait le grand retour de cette série qui a cartonné, aussi bien en France qu'à l'étranger. Et on est pas déçus... C'est toujours aussi intriguant, peut-être un peu moins haletant, mais ça reste de la série de haute qualité. A voir, donc, d'urgence à partir de lundi 20h55 sur Canal+.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.