Regard sur les médias, par Alexandra Ackoun.

Il aura tenu 18 mois

Michel Field a jeté l'éponge cette semaine. France Télévision n'a plus de directeur de l'information. Dix-huit petits mois et puis s'en va. Michel Field aura été l'un des directeurs de l'information les plus éphémères à France Télévision.

Il a présenté sa démission lundi matin, coupant l'herbe sous le pied de la rédaction de France 2 qui s’apprêtait à soumettre au vote une nouvelle motion de défiance contre lui, la 2ème tout de même en un an.

Sauf que cette fois-ci il s'agissait d'une motion double : contre Michel Field mais aussi contre Delphine Ernotte.

Ce qui laisse penser que Michel Field a surtout servi de fusible à la présidente du groupe.

Car cette démission a eu l'effet escompté : un semblant de calme est revenu à France 2. Le projet de motion a été enterré.

Et si on fait le bilan, on peut dire que la greffe n'a jamais vraiment pris entre les journalistes de la télé publique et l'ancien prof de philo.

Qui pour remplacer Michel Field ? Pour l'instant on ne sait pas, des noms circulent bien sûr mais sans plus. Et aucun calendrier n'a été avancé.

Une nomination en interne serait perçue comme un geste supplémentaire d’apaisement.

La personnalité de la semaine Alexandra, c'est Mathias Depardon

Le photographe français, détenu en Turquie depuis maintenant 20 jours, a entamé ce matin son 6ème jour de grève de la faim.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan, qui a rencontré Emmanuel Macron jeudi à Bruxelles, a promis d'examiner rapidement la situation du photoreporter indépendant de 37 ans.

Depuis, rien. Mathias Depardon est toujours retenu dans un centre d'accueil géré par la direction des affaires migratoires, à Gaziantep, dans le sud est du pays. Son avocate a fait le déplacement depuis Ankara avant hier pour le voir. L'accès à son client lui a été refusé.

Arrêté le 8 mai, lors d'un reportage pour le magazine américain National Geographic, Mathias Depardon a fait l'objet 4 jours plus tard d'un avis d'expulsion qui n'a toujours pas été appliqué /sans qu'on sache pourquoi.

A quelques heures de la rencontre Macron/Erdoğan, jeudi, Reporter Sans Frontières a organisé un rassemblement devant l'ambassade de Turquie à Paris. La porte est restée close, ce qui n'a pas empêché Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporter Sans Frontières, de dire tout le mal qu'il pense du président turc et de cette situation.

Pour protester contre sa détention, Mathias Depardon a entamé lundi une grève de la faim.

Et à France Inter, on continuera à vous parler de Mathias Depardon, tant qu'il n'aura pas été libéré.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.