Cette semaine c'était la grande rentrée de quasiment tous les médias.

Rien de vraiment révolutionnaire.

L'évènement médiatique, il a eu lieu au coeur de l'été, avec le grand ménage à Canal Plus.

Là, cette semaine, on était plutôt dans les déclarations d'intentions, les projets, dans le gentil ripolinage, avec tout de même quelques tensions. Déclaration d'intention d'abord avec la nouvelle patronnne de France Télévision, Delphine Ernotte, qui a pris ses fonctions lundi. Et qui a annoncé l'un de ses grands projets pour l'année à venir : une chaîne tout info numérique.Le calendrier semble déjà bien fixé dans l'esprit de la nouvelle patronne de la télé publique, puisqu'elle l'annonce pour septembre 2016, cette chaîne.Bien sûr, du côté de ceux qui pratiquent déjà l'info en continu, on ne saute pas de joie à cette perspective.Sauf que, à entendre la ministre de la culture et de la communication, rien ne serait encore acté et Delphine Ernotte serait allée un peu vite en besogne. Autre projet dans les tuyaux, il concerne cette fois-ci la redevance ou plutôt la contribution audiovisuel puisque c'est son nouveau nom.Le gouvernement plancherait sérieusement sur la façon d'augmenter cette contribution, l'audiovisuel public connaissant une sacrée période de vaches maigres. Fleur Pellerin, encore elle, est plutôt favorable à un élargissement de l'assiette à tous les écrans, pour s'adapter aux nouveaux usages. Bercy pencherait plus pour une simple augmentation. Actuellement la redevance est de 136 euros. Problème : François Hollande a promis d'épargner le contribuable. La question devrait être tranchée d'ici un mois, lors des arbitrages dans le cadre du projet de loi de finance 2016. A TF1, les JT font peau neuve. Pour lutter contre l'érosion de l'audience, principalement celle du 20h, de plus en plus rattrapé par France 2, les journaux de TF1 donnent dans le relooking à partir de lundi. Un nouveau plateau, qui servira au 13h de Jean-Pierre Pernaud, au 20h de Gilles Bouleau et le week-end à Claire Chazal. Et des journaux plus rythmés, à grand renfort d'infographie, d'écrans numériques. Le tout pour augmenter "l'effet de proximité avec le télespectateur". Proximité : c'est même le maître mot de ce ripolinage. Et pour continuer à fédérer et toucher un public plus jeune, TF1 va lancer une page facebook : "TF1 le JT".Et puis à France Télévisions, une sombre histoire de fichage.

Ce sont les journalistes qui seraient fichés par la DRH.. Info révélée par Force Ouvrière le jour-même de l'entrée en fonction de Delphine Ernotte, histoire de jeter un pavé dans la marre. Le syndicat national des journalistes est lui aussi monté au créneau sur cette affaire. Contactée, la direction de France Télévision n'a pas retourné notre appel. Enfin, près d'un an après son arrivée dans l'hexagone, Netflix va attaquer le tournage de sa première série française."Marseille" c'est son nom. Le clap de début sera donné dans 8 jours. Et c'est Gérard Depardieu qui interprête le maire de la cité phocéenne... Au générique également : Benoît Magimel, Géraldine Pailhas et Nadia Farès. Le tout sous la plume de Dan Franck qui signe non seulement le scénario mais sera également showrunner de la série.Le géant de la video en ligne par abonnement prévoit une mise en ligne en mars prochain. Mise en ligne mondiale, s'il vous plaît. Ca veut dire que plus de 65 millions d'abonnés vont pouvoir se familiariser ave l'accent de Marseille, peuchère !

kkmkmlklm

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.