Dans la série des neufs photos mythiques, voici la plus ancienne. Prise en 1858 par Lewis Caroll, on y voit Alice Liddell, la petite fille qui a inspiré le Pays des merveilles. Cette photo pose la question de la nudité, de la représentation de l'enfance et des liens entre le photographe et son modèle.

La vraie Alice
La vraie Alice © Lewis Carroll

"Alice au Pays des Merveilles fut un succès retentissant dès sa publication en 1865, et n’a cessé depuis d’être traduit et réédité. Cette histoire a influencé presque tous les artistes, cinéastes et musiciens qui ont croisé son chemin, d’André Breton, en passant par Walt Disney, Tom Waits ou Salvador Dali. "

Il se dit qu’en Angleterre, ce serait l’œuvre la plus citée après la Bible et Shakespeare. Mais si Alice semble ne pas avoir pris une ride, la réputation de son auteur, elle, a été sérieusement écornée par le temps…  

- Sofia Fischer, auteure du texte lu par Brigitte Patient

► Une émission réalisée en partenariat avec le magazine Fisheye

.
.

La photo

C’est la vraie Alice qui est visible sur cette photo datée de 1858. Pas celle du roman, mais celle qui a inspiré toute son histoire à Lewis Caroll. Au moment de la prise de vue, elle n’a que 7 ans. Et pourtant, d’aucuns trouvent que la photo trahit de manière évidente le désir trouble que Caroll a pour la fillette. Sa pose, son regard, sa robe qui la dénude en partie… A y regarder de plus près, plusieurs éléments peuvent induire une telle lecture. Qu’en est-il réellement ?

Le photographe

Lewis Caroll, ou Charles Lutwidge Dodgson de son vrai nom, est né le 27 janvier 1832 à Daresbury, dans le nord-ouest de l’Angleterre. De nature timide durant sa jeunesse, Lewis Caroll devient plus tard professeur de logique au Christ Church College, à Oxford. Il s’y noue d’amitié avec le doyen du campus, Henri Liddell. Mais surtout, il devient proche de ses 3 filles, et particulièrement de la petite Alice Liddell.

Il se lance dans la photographie en 1856 et se tourne très vite vers ce qui sera sa prochaine passion, ou son obsession, selon les grilles de lecture : la photographie de jeunes filles. Les sœurs Liddell comptent parmi les modèles réguliers de Dodgson. Mais il photographie d’autres enfants, et demande fréquemment aux parents si il peut les photographier déshabillées. Une habitude qui poussera les experts çà s'interroger sur ses réelles motivations et sur ses mœurs...

Pour en discuter

Michel Poivert occupe la chaire d’histoire de la photographie à l’université Paris Pantheon-Sorbonne. Il porte également le projet du Collège International de Photographie du Grand-Paris.

C’est une image qui a priori est extrêmement simple, mais dès qu’on commence à la détailler il se passe beaucoup de choses. (…) C’est un jeu, c’est une mise en scène, et on se dit « De quoi s’agit-il » ? 

Michel Poivert
Michel Poivert © Radio France / Thomas Lehetet

Pour aller plus loin

Programmation musicale

  • Vanessa Paradis - La Plage
  • Aldous Harding - Fixture picture
  • Tom Waits - Alice
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.