Nicola Lo Calzo explore au festival Portraits de Vichy la question identitaire suite à l’héritage colonial. L’"homo photographicus » : Gérard Pétrus Fiéret, est exposé au BAL .

Diane Dufour, Directrice artistique du BAL vient présenter Gérard Pétrus Fieret, photographe hollandais décédé en 2009.  Le BAL expose sa première monographie d'envergure en dehors de son payas natal,  jusqu'au 28 août.

Le jeune photographe italien Nicola Lo Calzo s’est intéressé aux communautés africaines descendantes des anciens esclaves de Cuba. Ses photos sont à voir dans le cadre du festival Portrait(s) de Vichy, jusqu'au 4 septembre.

Diane Dufour, Directrice du BAL ® Patrick Tourneboeuf
Diane Dufour, Directrice du BAL ® Patrick Tourneboeuf

Les photographies de Gérard Petrus Fieret, tels des miroirs sans tain, lui permettent d’atteindre un paradoxe : en se cachant derrière le viseur, il se révèle et affirme sa présence au monde. D. Dufour

Gérard Petrus Fieret (1924-2009)

Autoportrait ® Gerard P. Fieret, c.1965-1975. Gemeentemuseum Den Haag
Autoportrait ® Gerard P. Fieret, c.1965-1975. Gemeentemuseum Den Haag

Ce que je recherche en photographie c’est l’anarchie. GP Fiéret

L’œuvre de Gerard Petrus Fieret (1924-2009) est l’une des plus étranges et subversives qui aient été produites dans les années 1960 en Europe. LE BAL consacre à ce poète, peintre et photographe néerlandais, la première exposition monographique présentée hors de son pays natal. De 1965 – date à laquelle il se procure son premier appareil, un Praktiflex – à la fin des années 1970, ce photographe autodidacte va se livrer à une pratique obsessionnelle et insatiable de la prise de vue. Il photographie tout : des femmes, des jambes, des enfants, des vitrines, des scènes de rue, lui-même, et d’autres femmes, des modèles, des étudiantes, des mères de famille, des danseuses, des anonymes, et puis des fragments de corps, des seins, des fesses, des jambes, des nuques… Ses photographies, tels des miroirs sans tain, lui permettent d’atteindre un paradoxe : en se cachant derrière le viseur, il se révèle et affirme sa présence au monde.

Il y a chez Gérard Petrus Fieret, une frénésie d'avaler le monde.

 Nicola Lo Calzo

Nicola Lo calzo par Hamid Blad
Nicola Lo calzo par Hamid Blad

Le plus grand plaisir en photographiant c’est la rencontre avec l'autre et la confiance gagnée. Cette proximité qui m'est donnée n'a pas de prix. Ça peut se faire en quelques secondes, ça peut prendre des mois. C'est  ma raison d'être comme photographe. N. Lo Calzo

Nicola Lo Calzo, photographe italien, né à Turin en 1979, vit et travaille à Paris. Après des études d’architecture du paysage, il s’oriente vers la photographie. Sa pratique et sa recherche photographique s’inscrivent dans une démarche qui bouscule les frontières entre photographie plasticienne et documentaire. Il porte un regard attentif sur les minorités et les questions identitaires. Empreintes d’une empathie profonde, les photographies de Nicola Lo Calzo donnent notamment à voir les façons dont les groupes minoritaires interagissent avec leur environnement, les façons dont ils développent des stratégies de survie et de résistance. Depuis près de cinq ans, il est engagé dans une recherche photographique au long cours autour des mémoires de la traite négrière et de l’esclavage. Ce projet ambitieux, intitulé Cham, a connu et connaîtra encore de nombreuses étapes en Afrique, dans les Caraïbes et en Amérique. Ses photographies ont fait l’objet de nombreuses expositions dans des Musées, Centres d’Art ou Festivals. Les Editions Kehrer ont publiés deux livres de Nicola Lo Calzo : Inside Niger (2012) et Obia (2015). Il collabore régulièrement pour la presse internationale et française.

La photographie est pour moi un questionnement permanent. Je n’ai pas la prétention d’apporter des réponses dans ma démarche, je souhaite plutôt soulever des questions. Nicola Lo Calzo

PHOTOS CHOISIES

Sans titre © Gerard P. Fieret, 1965 - 1975. Gemeentemuseum Den Haag, Courtesy Es
Sans titre © Gerard P. Fieret, 1965 - 1975. Gemeentemuseum Den Haag, Courtesy Es
Sans titre © Gerard P. Fieret, 1965 - 1975. Gemeentemuseum Den Haag, Courtesy Es
Sans titre © Gerard P. Fieret, 1965 - 1975. Gemeentemuseum Den Haag, Courtesy Es
Regla © Nicola Lo Calzo
Regla © Nicola Lo Calzo
Regla © Nicola Lo Calzo
Regla © Nicola Lo Calzo

EXPOSITIONS

6, Impasse de la Défense 75018 Paris

du 26 mai 2016 au 28 août 2016

Toujours en noir et blanc. En noirs surtout, parfois troubles, épais et toujours lumineux, magnifiés par des tirages aux dimensions inhabituelles pour l’époque...  Transgressif, hors norme et hors du temps, Fieret malmène l’image et distord le réel à la recherche de « quelque chose de surnaturel, un sentiment d’éternel ». L’exposition au BAL présentera 200 tirages d’époque, sauvés de conditions extrêmes de production et d’une vie nomade d’ateliers en abris : obtenus à partir de produits chimiques et de papiers périmés, parfois séchés et brûlés à la bougie, exposés délibérément aux accidents de la vie quotidienne – poussière, traces de pas, griffures, déjections de souris ou pigeons –, pour la plupart signés et tamponnés compulsivement par leur auteur, ils portent les marques d’une agression permanente tout en étant les ultimes témoins d’une fulgurance disparue.

il y a des regards de femmes sur Fieret, qui sont extraordinaires. Il capte des moments magiques, comme un jaillissement. D. Dufour

Nicola Lo Calzo, Regla, Festival Portrait (s) à Vichy

du 10 juin au 4 septembre

Festival Portrait(s)

Le festival PORTRAIT(S) rend hommage à tous les types de portraits, qu’ils soient issus de la tradition documentaire ou bien qu’ils relèvent de la fiction, de l’intime ou encore de dispositifs plus conceptuels. Il réunit des portraits de célébrités comme des visages anonymes, et s’appuie sur les oeuvres de photographes confirmés comme d’artistes plus jeunes.  La quatrième édition de “Portrait(s)” présente neuf artistes, dont les expositions se tiennent simultanément en centre-ville et à l’extérieur, à ciel ouvert. Dans l’espace des galeries du Centre Culturel Valery-Larbaud, construit au début du siècle dernier, sont réunis Jean Depara, Nicolas Comment, Hellen van Meene, Nicola Lo Calzo, Maï Lucas, Ruud van Empel et Jean-Christian Bourcart.

NICOLA LO CALZO/ REGLA

Au Centre Culturel Valery-Larbaud de Vichy

L’Italien Nicola Lo Calzo a entrepris d’explorer depuis cinq ans les mémoires post-coloniales de plusieurs continents. Après l’Afrique, après les Caraïbes, après la Louisiane aux Etats-Unis, il s’est intéressé à Cuba et plus particulièrement aux communautés africaines de l’île, descendantes des anciens esclaves. Explorant des corporations singulières telles que les loges de francs-maçons, les sociétés secrètes masculines, les associations de carnaval ou encore les jeunes tribus du mouvement hip-hop, il démontre comment ces différents “espaces sociaux” constituent de véritables îlots de résistance et de contre-pouvoir. Ses images portées par une chromie exubérante nous emmènent dans une Cuba libérée des clichés patriotiques et révolutionnaires.

LIVRE

Gerard Pétrus Fieret, coédition LE BAL et Xavier Barral

Texte inédits de Wim van Sinderen, Violette Gillet, Francesco Zanot, Hripsimé Visser.

Cet ouvrage et ses pages sensuellement souples et transparentes se feuillettent comme un long poème charnel. « Envisager l’œuvre de Gerard Fieret comme une archive s’est imposé dès le départ. Une voix se dégage de l’archive, celle de la personne qui a mis ces documents-là, à cet endroit, à ce moment-là. Rappelant le flâneur qui cueille le poème au fil de ses rencontres impromptues, Fieret photographie des fragments du quotidien, et dit sa photographie «kaléidoscopique ». Pour reprendre le titre de son dernier portfolio, elle saisit « Le monde entier » (1979), à travers un prisme qui le fractionne.» V. G.

REGARDEZ VOIR AUSSI CET ETE

L’exposition réunit 250 œuvres et une cinquantaine de photographes. Une belle rétrospective en accès libre !

Le temps du musée est celui de la contemplation et de la critique, très loin du temps du marché. François Cheval

Programmation musicale
  • BUENA VISTA SOCIAL CLUB

    CHAN CHAN

    Label : NIGHT/DAY1997

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.