Samuel Bollendorff est photographe et réalisateur. Il a aussi réalisé plusieurs web-documentaire. Polyvalent, il s'attaque à des sujets de société, qui nous concernent tous : de la dégradation des services publics en France à la dégradation de l'environnement planétaire, en passant par l'exil des populations.

Extrait de la série "Le Grand Incendie"
Extrait de la série "Le Grand Incendie" © Samuel Bollendorff

En 2014, Samuel Bollendorff obtient le Visa d‘or du webdocumentaire au festival Visa pour l’image, grâce à son travail Le Grand Incendie. Il s’agit d’un travail autour du phénomène des immolations en France. Entre 2013 et 2015, il a été recensé plus d’une immolation tous les 15 jours. Pourtant le phénomène ne trouve pas un écho retentissant. Le photographe retourne avec son boîtier sur les lieux pour essayer de comprendre la portée contestataire d’un tel geste.

L’invité

Samuel Bollendorff est né en 1974. Son premier souvenir photographique remonte à ses 9 ans, âge auquel il reçoit son premier appareil Kodak en cadeau. C’est en jouant avec qu’il décidera de sa vocation : photographe.

Après des études en histoire de l’Art, un passage à l’école Louis Lumière et un autre à l’école des Beaux-Arts de Paris, il devient photojournaliste pour le compte du journal Libération. La collaboration dure 5 ans. Cinq années pendant lesquels Samuel Bollendorff se spécialise dans la photographie des institutions et de leurs malaises : police, prisons, école, hôpitaux…

Son travail sur le monde de la santé est le plus dense. Il s’est ainsi rendu pendant plusieurs années, et de façon régulière, dans des hôpitaux psychiatriques. Sa mission auto-assignée : raconter la dimension sociale de la prise en charge de la précarité de la santé mentale. Beaucoup de ses sujets sont publiés dans la presse française.

« Je ne me sens pas comme un lanceur d’alerte, car je ne dévoile aucun scoop. Je fais plutôt des rappels sur des sujets qu’on connaît déjà. Je serais plutôt un mainteneur d’alerte. »

Samuel Bollendorff ne se confine pas à la photographie, il est aussi réalisateur de films. Il signe Ils venaient d’avoir 80 ans, un documentaire qui relate un an de vie dans un service français de gériatrie. Si le support change, le propos reste.Tout ce travail autour de l’hôpital public est présenté lors de l’exposition SILENCE, qui s‘installe à la Maison des métallos en 2004.

Son oeuvre

Extrait de la série "La Nuit tombe sur l’Europe"
Extrait de la série "La Nuit tombe sur l’Europe" / Samuel Bollendorff

En 2017, Samuel Bollendorff s’empare du sujet des migrants et livre sa série La Nuit tombe sur l’Europe. Ses photos montrent les étapes de l’exil : du coût exorbitant exigé par les passeurs libyens aux cimetières improvisés sur la côte grecques, pour enterrer ces corps que recrache la mer. Le travail a été réalisé en collaboration avec Amnesty International. L’exposition photo s’accompagne d’un film de 15 min, un plan-séquence sur lequel vient se poser un texte lu par Catherine Deneuve.

Contaminations /Après moi le déluge
Contaminations /Après moi le déluge / Samuel Bollendorff

Son travail le plus récent s’intitule Contaminations /Après moi le déluge. Réalisé en 2018, la série montre une suite de lieux laissés impropres au développement de la vie, souvent par de grands groupes industriels, ou à cause de nos modes de consommation boulimiques. Parmi ces lieux : le nord-ouest de l’Alberta, les abords de Fukushima ou encore le Rio Doce, fleuve brésilien déclaré "mort" sur plusieurs centaines de kilomètres.

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique sont déversées en mer. Des déchets ménagers, des filets de pêche, des « larmes de sirènes » (des microbilles servant de matière première dans l’industrie), et surtout des plastiques à usage unique. Des emballages utilisés quelques secondes qui contamineront les océans pour des siècles. Lorsqu’une bouteille de plastique se fragmente, au fil de l’eau, elle produit à elle seule 20 000 morceaux de micro plastiques d’un millimètre ou de quelques dizaines de microns. Des éléments confondus avec le phytoplancton et ingérés par les poissons.                                      
Extrait de Contaminations

Pour aller plus loin

Vous pouvez retrouver ses travaux sur son site personnel.

- Le Grand Incendie, publie aux éditions Textuel.

- Contaminations est exposée en ce moment au Temple de la Boissonnade, à Sainte-Croix-Vallée-Française, dans les Cévennes.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.