Fisheye est un magazine bimestriel consacré à l'actualité mondiale de la photographie sur le plan économique, esthétique, culturel, technique et sociologique. Aujourd'hui, un nouveau numéro est à votre disposition dans tous les kiosques ou par abonnement. Le rédacteur en chef, Eric Karsenty, ouvre les pages.

La photo de couverture de ce numéro est signée par Michelle Cho, explique Eric Karsenty une anglaise de 26 ans qui étudie le cinéma à Londres, et June Kim, une Américaine de 28 ans qui termine sa maîtrise de photographie à New York. Sur cette image, on aperçoit une femme posée sur une forme géométrique un peu surréaliste. 

La couverture de Fisheye
La couverture de Fisheye / Michelle Cho et June Kim

La femme, dont on ne voit pas le visage, semble hésiter sur le chemin à suivre, comme devant un labyrinthe. Les deux auteures, inspirées par la littérature et le cinéma, fabriquent des images qui agissent comme « autant de fenêtres de possibilités dans le quotidien », pour reprendre leur formule.

BD par Nicolas Bouvie
BD par Nicolas Bouvie / Fonds Nicolas Bouvier, Musée de L’Elysée à Lausanne

Le dossier est construit à la manière d’une correspondance entre écrivains et photographes, dont les œuvres s’éclairent et se répondent, poursuit Eric Karsenty. Chacun, avec son écriture, s’emploie à transcrire son regard sur le monde à travers ses œuvres. Certains passant même de l’image à l’écrit, comme Nicolas Bouvier, l’étonnant voyageur auteur de L’Usage du monde. Mais Nicolas Bouvier était aussi photographe. Le  photographe-écrivain, Patrick Bard nous raconte comment cette œuvre a nourri ses propres créations. Amaury da Cunha est écrivain, journaliste et photographe, son œuvre se déploie en livres d’images, en romans et recueils de poésie.  

Franck Courtès est un portraitiste qui a plaqué ses boîtiers pour se consacrer à la littérature, et nous explique les raisons de sa conversion.

Autoportrait
Autoportrait / Franck Courtès

De nombreux portfolios dans le magazine : 

Les Preuves d’amour de Camille Gharbi, une série qui vient de recevoir le prix Fidal et sera exposée au festival Circulation(s) au printemps. La photographe y présente une série d’objets du quotidien : casserole, cutter, enceinte, fer à repasser… qui sont en fait autant d’armes d’opportunités ayant servi aux meurtres de femmes par leur conjoint, ces deux dernières années, en France. À côté de chaque image, la légende indique le prénom et l’âge de la victime, en précisant la date et lieu des faits. 

Corine, 42 ans, décédée le 28.102017 à Saint-Denis, île de la Réunion
Corine, 42 ans, décédée le 28.102017 à Saint-Denis, île de la Réunion / Camille Gharbi,

William Daniels se rend régulièrement dans les pays au bord de la rupture (Centrafrique, Kirghizistan, Cachemire indien, frontière Bangladesh/Birmanie) pour y réaliser des images qui transcendent l’approche classique du photojournalisme. Ces images seront exposées au Carré de Baudoin, à Paris, à partir du 24 janvier, et publiées dans un livre aux éditions Imogene.

BD
BD / William Daniels

Quelques pointes d’humour avec la très belle série de Mazaccio et Drowilal, The Happiness Project, qui dresse un portrait haut en couleur de la culture de l’image dans la Silicon Valley, un travail publié aux éditions RVB.

Still life with mouse
Still life with mouse / Mazaccio et Drowilal

Et enfin le portfolio de Wu Dengcai qui est exposé au festival de Lianzhou en Chine, il a photographié les monumentales sculptures qui trônent aux carrefours des cités chinoises. Sous une apparence documentaire, le photographe nous donne à voir avec un œil critique la concurrence acharnée que se livrent les villes. Un étonnant mariage entre capitalisme sauvage et régime communiste autoritaire.

Sculpteur monumentale
Sculpteur monumentale / Wu Dengcai

Vous pouvez retrouver d'autres informations sur le site de Fisheye.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.