Arles 2018, une émission enregistrée Cour du docteur Fanton avec les photographes Jane Evelyn Atwood, Laura Henno, Mathieu Gafsou, Ambroise Tézenas et Frédéric Delangle

Brigitte Patient à Arles avec ses invités
Brigitte Patient à Arles avec ses invités © Radio France

Arles 2018, les Rencontres de la Photographie, jusqu'au 23 septembre 2018, le rendez-vous incontournable de la photographie.  Retour vers le futur !

Jane Evelyn Atwood - le Pigalle des années 70

"aller jusqu'à la mâchoire de la bête que je photographie"

« J’ai photographié les trans de Pigalle comme je les ai vues, mais je n’ai pas pu photographier ce qu’elles sont. Elles ont des vies difficiles parce qu’elles sont ridiculisées, craintes, ostracisées, reléguées aux marges de la société, mais plus encore parce qu’elles sont compliquées. Il y a chez elles une tristesse profonde, trop profonde pour être saisie par un appareil photographique, et peut-être même trop profonde pour être atteinte par les mots. C’est un territoire intime, secret, si secret qu’elles-mêmes n’y ont pas complètement accès."

Pigalle
Pigalle / Jane Evelyn Atwood,

Jane Evelyn Atwood réalise la série "Pigalle People" en 1978 et 1979. Elle est exposée aujourd'hui en dialogue avec les oeuvres de Joan Colom sur le Barcelone des années 90: "Espace public" (lieu d'exposition à Arles: Croisière

Paris, 1978. Jane Evelyn Atwood, jeune Américaine, arpente les rues de Pigalle après un tout premier reportage photographique dédié aux prostituées de la ville. C’est le quartier des transsexuels, avec ses bars pour habitués, sa chaleur, ses joies et sa violence. Un jour la photographe voit deux transsexuels entrer dans un immeuble. Elle les suit. Ils la laissent les photographier. Les images qu’il rassemble seront réalisées sur une période d’un peu plus d’un an, confirmant ce que seront désormais les principes de l’œuvre de Jane Evelyn Atwood : temps long, immersion, respect et empathie. Et l’univers de la nuit, qui la fascine. Ce livre plein de compassion et de lucidité raconte un Pigalle désormais disparu, emporté par le sida et le changement d’époque.

LIVRE  Pigalle peaople, 1978-1979, éditions Le Bec en l’air

Laura Henno - le désert californien à Slab City, une ville qui n'existe pas... 

L'exposition "Rédemption" à la Commanderie Sainte-Luce (commissaire : Michel Poivert), dans le cadre du programme "America Great Again" 

Laura Henno s'est installée pendant deux mois en 2017au coeur de ce désert que jouxte une zone militaire, dans une caravane, avec sa chambre photographique.

Raven and Michael, Outremonde (USA), 2017
Raven and Michael, Outremonde (USA), 2017 / Laura Henno

"Un campement dans un rapport à la survie. Il n'y a absolument rien. c'est une route au milieu du désert. S'y trouvent des personnes aux parcours de vie chaotiques. Cela m'intéressait de porter un regard sur ces rêves américains brisés..."

Matthieu Gafsou - réalité augmentée, humanité augmentée ? 

Photographe franco-suisse né en 1981, Matthieu Gafsou vit à Lausanne. Son projet H+ est présenté à la Maison des peintres, il traite du transhumanisme, mouvement qui prône l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains.

H +
H + / Matthieu Gafsou - Courtoisie Galerie C - MAPS

Le livre H + , édité par  Actes Sud, sera disponible en septembre. 

Ambroise Tézenas et Frédéric Delangle, exposition "Des sneakers comme Jay-Z - Portraits et paroles d'exilés" au Magasin Electrique (commissaire de l'exposition : Sabrina Ponti)

Au centre de premier accueil de la Porte de la Chapelle, à Paris, un soir d'hiver, Zaman - un jeune afghan arrivé en bermuda et en tongs après avoir marché seize mois depuis Kaboul - a demandé si, par hasard, dans le tas de tennis usagées qui lui étaient présentées, nous n'aurions pas plutôt une paire de baskets "pas moches", des speakers ... comme celles de Jay-Z. Le projet est parti de là. Peu de temps après, nous étions deux photographes, un vidéaste et quatre bénévoles d'Emmaüs Solidarité réunis autour d'une mission simple : celle d'en savoir plus sur le rôle de leurs vêtements, ces vêtements qu'ils portent et ont appartenu à d'autres. Ils ont chacun choisi une tenue parmi les vêtements proposés dans le vestiaire et ont pris le temps de nous expliquer pourquoi : pourquoi ces chaussures, cette forme de pantalon, cette couleur de veste ? Et puis de poser. "

Aboubacar
Aboubacar / Frédéric Delangle et Ambroise Tézenas
Aboubacar
Aboubacar

A noter: l'exposition sera présentée à Nantes du  14 septembre - 14 octobre 2018 dans le cadre de la Quinzaine photographique Nantaise ( Exposition sur les remparts du château des Ducs de Bretagne et au Garage sur l’Ile aux Machines.)

LES SITES

DISQUES   

  • The Carters (Beyoncé et Jay-Z), « Apeshit » 
  • Ramo, « Tout ira bien »  
  • Catherine Ringer, « Le vent »
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.