Regardez voir prend l'accent arlésien et vous donne un avant-goût des très riches Rencontres de la photographie, à découvrir du 3 juillet jusqu'au 24 septembre.

Affiche des rencontres d'Arles 2017
Affiche des rencontres d'Arles 2017
Brigitte Patient cour Fanton à Arles
Brigitte Patient cour Fanton à Arles © Radio France / F. Leroy

Sam Stourdzé, Directeur des rencontres d'Arles : Plus nous pensons les pays fermés, plongés dans des crises politiques ou économiques, et plus les photographes sont là. Ils révèlent, racontent, témoignent, inventent, réparent, reconstruisent, avec leur propre langage.

Audrey Tautou

Sam Stourdzé et Audrey Tautou
Sam Stourdzé et Audrey Tautou © Radio France / F. Leroy

Un peu d'autodérision ne nuit pas...

Comédienne, Née en 1976 à Beaumont, France. Vit et travaille à Paris.

photo choisie

Sans titre, avec l'aimable autorisation de l'artiste
Sans titre, avec l'aimable autorisation de l'artiste / Audrey Tautou

EXPO

À travers une série d’autoportraits réalisés en argentique et montrés pour la première fois au public, Audrey Tautou explore son image tout en se jouant de son statut de célébrité et en devenant son propre modèle. Opératrice de sa propre image, elle imagine et conçoit elle-même de bout en bout des mises en scène travaillées et non dénuées d’humour qui laissent volontairement visibles les traces de leur artificialité. Ces fictions photographiques créent une image qui s’accorde à son regard distancié et inventent une autre perspective sur l’actrice. Commissaire de l’exposition : Sam Stourdzé.

Mathieu Pernot et Mathieu Asselin
Mathieu Pernot et Mathieu Asselin © Radio France / F. Leroy

MATHIEU ASSELIN

Je photographie les désastres causés par Monsanto.

Né en 1973 à Aix-en Provence, Mathieu Asselin commence travailler à 16 ans au Vénézuela dans des productions cinématographiques. Il s’installe à New-York en 2005, et devient photographe à plein temps. Ces photographies sont régulièrement publiées par de nombreux journaux et magazines à travers le monde : The New Yorker Magazine, GEO, Freitag, Paris Match, El Pais, Altair, Gente, Razor Magazine, Le Monde… Son travail personnel est régulièrement exposé et récompensé. Depuis 2011 il mène une enquête aux etats-Unis et au Vietnam sur les populations atteintes par les produits nocifs de Monsanto. Ce projet lui vaut de remporter en 2016 le Dummy Award Kassel pour son livre « Monsanto : a photographic investigation » .

Cette enquête photographique est le résultat d'une indignation née de longues heures de voyages et de rencontres sincères. C'est un recueil de témoignages visuels d'individus et de paysages profondément affectés par l'entreprise Monsanto.

La photo choisie par Mathieu Asselin

  • David Baker, 65 ans, devant la tombe de son frère Terry. Terry Baker est mort à 16 ans d’une tumeur du cerveau et d’un cancer des poumons causés par l’exposition aux PCB. À Anniston, le niveau moyen de PCB est vingt-sept fois supérieur au niveau moyen du pays. Cimetière d’Edgemont, West Anniston, Alabama, 2012.
David Baker, 65 ans, devant la tombe de son frère Terry Baker est mort à 16 ans d’une tumeur du cerveau
David Baker, 65 ans, devant la tombe de son frère Terry Baker est mort à 16 ans d’une tumeur du cerveau / Mathieu Asselin Rencontres Arles

EXPO

Parmi les sites américains les plus hautement contaminés, des dizaines ont été pollués par le géant Monsanto. Ces sites affectent plusieurs centaines de communautés et leur environnement. Or Monsanto a conservé des liens étroits avec le gouvernement américain, et a pour alliés nombres d’acteurs politiques et économiques dans le monde entier. Et tandis que Monsanto poursuit l'expansion de nouvelles technologies et de nouveaux produits, des scientifiques, des organisations environnementales et de défense des droits de l'homme tirent la sonnette d'alarme, préoccupés par la santé publique, la sécurité de l'alimentation et la durabilité écologique, autant d'enjeux déterminants pour notre avenir sur cette planète. La situation est particulièrement préoccupante depuis que Monsanto a créé et commercialisé il y a maintenant vingt ans les OGM au mépris de notre environnement. Explorant le passé et le présent, cette enquête s'emploie à donner un visage à ce que pourrait bien être le futur aux côtés de Monsanto.

Publication :

Mathieu Pernot

Mathieu Pernot
Mathieu Pernot

Eléments de parcours

Mathieu Pernot est né en 1970 dans le Var. Il est diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles. Il a rencontré pendant cette période plusieurs familles tsiganes, dont la famille Gorgan avec laquelle il a mené jusqu’à nos jours un long travail.Il a été lauréat de la bourse de la villa Médicis hors les murs en 1999. Au cours des années 2000, il a développé différentes séries consacrées à l'enfermement, l'urbanisme ou la question migratoire. Son travail réalisé avec Philippe Artières portant sur les archives de l'hôpital psychiatrique du Bon Sauveur a été récompensé par le prix Nadar en 2013. Il a obtenu le prix Niepce en 2014, année où Le jeu de paume lui a consacré une exposition retraçant vingt ans de photographie. Mathieu Pernot effectue un travail rigoureux, distancié et exigeant qui met en tension les aspects plastiques, documentaires et sociaux visant à une pluralité de regards sur l’histoire et interrogeant ainsi les différentes dimensions en jeu dans le champ photographique. Il développe une approche transversale où se croisent les documents d’archives à son propre travail de prise de vue dans une approche qui relève autant de l'archéologie que de la cartographie . Il vit et travaille à Paris. Il est représenté par la Galerie Eric Dupont

Photo choisie

Les Gorgan, c'est vous et moi, c'est une famille traversée par le temps.

Les Gorgan, 2015
Les Gorgan, 2015 / Mathieu Pernot

Expo

J'ai rencontré la famille Gorgan en 1995, lorsque je faisais mes études à l'ENSP d'Arles. Je ne savais rien de cette communauté et ignorais alors que cette famille rom était installée en France depuis plus d'un siècle. J'ai réalisé mes premières images en noir et blanc, m’inscrivant dans une tradition documentaire face à ceux qui m'étaient encore étrangers. La découverte des quelques archives qu'ils possédaient m’ont rapidement fait comprendre que la diversité des formes et des points de vue était nécessaire pour rendre compte de la densité de la vie qui s'offrait à mon regard. C'est en 2013, plus de dix ans après avoir réalisé ces photographies, que nous nous sommes retrouvés, comme si l'on s'était quittés la veille. J'ai vécu en leur compagnie une expérience qui dépasse celle de la photographie. L'exposition reconstitue les destins individuels des membres de cette famille. Elle retrace l'histoire que nous avons construite ensemble. Face à face. Et désormais, côte à côte. Mathieu Pernot

Carnet anthropometrique
Carnet anthropometrique / Mathieu Pernot

Publication :

Regardez voir aussi

La version moderne de la poésie est évidemment la photographie.

 Qajar, 1998. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Silk Road Gallery
Qajar, 1998. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Silk Road Gallery / Shadi Ghadirian

Ce n'est pas un hasard si notre pays compte autant de photographes. Lorsque les Iraniens souhaitent s'exprimer sur un sujet, ils utilisent les outils que leur a fournis l'Histoire. Autrement dit, le photojournalisme, les images documentaires ou artistiques sont de la poésie visuelle. Cette exposition présente des photographes, des artistes et des réalisateurs qui forgent l'image d'un pays empêtré dans la révolution islamique et la guerre, mais qui connaît aussi de brusques et spectaculaires mutations. Malgré ses traditions séculaires, l'Iran est un pays jeune. Plusieurs siècles d'histoire précède la révolution islamique. Mais nous avons remis les compteurs à zéro à partir de 1979, année où elle a débuté. Iran, année 38 célèbre la culture iranienne de la poésie visuelle.

LIVRE

FILM

  • Arte met la photographie iranienne à l'écran...
Focus Iran
Focus Iran / arte

La playlist de l'émission

  • Michael Kiwanuka : Cold little heart
  • Camille : Lasso
  • The Rolling Stone : Miss you
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.