Peu sont ceux qui sont passés à côté des photos de La Terre vue du ciel de Yann Arthus-Bertrand. Pour cause, c'est l'un des plus grands succès en librairie pour un livre de photo. Mais son travail ne se limite pas à cela. Sa passion pour la nature naît très tôt, alors qu'il a à peine 20 ans. Retour sur son parcours.

Salon de l'agriculture
Salon de l'agriculture © Yann Arthus-Bertrand

L'invité

Yann Artus-Bertrand est né le 13 mars 1946 à Paris. Alors qu’il imaginait travailler dans le cinéma, il décide de tout plaquer à l’âge de 30 ans pour partir vivre avec sa femme au Kenya. Sur place, il s’intéresse au comportement d’un groupe de lions vivant dans le Massaï Mara, une réserve nationale située au sud-ouest du pays, et commence à rédiger une thèse qu’il ne finira pas. C’est dans ce cadre qu’il prend ses premières photos de la nature.

C’est aussi là-bas qu’il commence à prendre de la hauteur, puisqu’il arpente la savane à grands coups de montgolfière pour observer la vie sauvage. C’est de cette expérience que lui viendra l’idée de ces prises de vue depuis les cieux et dont il en comprendra l’impact.

Je me sens plus comme un témoin de mon époque qu’un artiste. Je ne transforme pas ce que je vois, je reproduis mécaniquement et chimiquement ce que je vois. Bien sûr il y a un côté artistique dans la photographie, mais je me sens davantage comme un journaliste. 

Pourtant au départ, l'idée ne séduit pas, personne n'est intéressé par ses clichés pris d'en haut. Yann Arthus-Bertrand les expose alors en extérieur, sur les grilles du Sénat à Paris. C'est un succès. L'exposition s'exporte à travers le monde et est déclinée en un livre, La Terre vue du ciel, aux éditions La Martinière, qui se vendra à plus de 4 millions d'exemplaires. 

Aujourd’hui Yann Arthus-Bertrand est également réalisateur au cinéma. Il a signé les films Human en 2015, et plus récemment Woman, en collaboration avec Anastasia Mikova et qui sortira dans l’année. 

Son oeuvre

Le lion
Le lion / Yann Arthus-Bertrand

"Ca, c’est le lion qui s’appelait Hook, que j’étudiais. Il se fait mordre les fesses par un petit lionceau et qui pousse un cri. C’est une photo très connue qui était en couleur, mais je trouve qu’elle marche mieux en noir et blanc. J’avais 34 ans quand j’ai pris cette photo. Je croyais à un monde meilleur, je n’avais pas ce pessimisme de raison que j’ai aujourd’hui. Par exemple les lions quand je les étudiais ils étaient 200.000, aujourd’hui ils sont 20.000. Donc il y a aussi une idée de paradis perdu dans cette image."

Vu du ciel
Vu du ciel / Yann Arthus-Bertrand

"Cette photo a été prise dans le Nord de la Côte d’Ivoire. J’étais en train de prendre des ballots de coton en photo, quand un homme a décidé de s’installer sur l’un deux et de « prendre la pose ». L’usine dans laquelle était extrait ce coton a fermé, le coton qui en sortait était plus cher que celui importé des Etats-Unis. Je ne sais pas ce qui est advenu de cet homme, mais sans doute est-il devenu un réfugié."

Pour aller plus loin...

Yann Arthus-Bertrand propose sa première exposition rétrospective, Legacy, l’héritage que nous laissons à nos enfants, en ce moment sur le Toit de la Grande Arche de la Défense et jusqu’au 1er décembre. L’occasion de revenir sur ses 40 ans de carrière à arpenter le monde pour éveiller les consciences.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.