Après avoir exploré le Moyen-Orient et l'Afrique, le photographe belge Cédric Gerbehaye, "sort de sa zone de confort " et propose un regard sur son pays natal, la Belgique.

Cédric Gerbehaye

Cédric Gerbehaye par Stephen Vanfleteren
Cédric Gerbehaye par Stephen Vanfleteren © Cédric Gerbehaye par Stephen Vanfleteren

Eléments de parcours

Né en 1977 en Belgique, journaliste de formation, Cédric Gerbehaye a choisi la photographie comme forme d’écriture. Il est membre de l'Agence VU depuis 2007. En 2002, il s’intéresse au conflit israélo-palestinien en tentant d’analyser la déception et la révolte que l’échec des accords d’Oslo a engendrées, en Israël comme en Palestine. Il réalise ensuite d’autres reportages à Hébron et à Gaza, puis sur la crise économique et sociale qui sévit en Israël, avant de se pencher sur la question kurde, tant en Turquie qu’en Irak. En 2006, il obtient deux récompenses au prix Photographie ouverte du musée de la Photographie de Charleroi. Un an après, son travail « Gaza : pluies d’été » est salué au prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Par l’acte photographique, Cédric Gerbehaye cherche à comprendre et à témoigner de réalités complexes, à se rapprocher de l’autre tout en informant, avec une subjectivité assumée. À partir de 2007, il se rend régulièrement en République démocratique du Congo et en ramène un saisissant état des lieux : Congo in Limbo qui fera l’objet d’un livre, de nombreuses expositions et lui vaudra sept distinctions internationales, parmi lesquelles un World Press Photo, l’Olivier Rebbot Award de l'Overseas Press Club of America. Son attention se porte ensuite sur le Sud-Soudan et se série de reportages intitulée Land of Cush reçoit le prix SCAM en 2012.

Depuis 2012 Cédric a commencé un travail sur son pays natal, la Belgique. Une première partie a été exposé au Festival Photoreporter de St Brieuc et le travail complet a donné lieu à un livre intitulé D'entre eux , aux éditions Le Bec en l'air, exposé au FoMu - Fotomuseum d'Anvers et à Mons dans le cadre de la capital européenne de la culture. Il est actuellement visible au Festival L'oeil Urbain à Corbeil- Essonnes.

Cédric gerbehaye et Brigitte Patient
Cédric gerbehaye et Brigitte Patient © Fanny Leroy

Je me lance sur des sujets, qui m’interpellent, c’est souvent un questionnement, une incompréhension qui est le moteur de mon départ.

  • Le clown Branlotin, cirque Trottola, Marchin, Belgique, 2014.
C Gerbehaye  le clown branlotin
C Gerbehaye le clown branlotin © Cédric Gerbehaye

Souvent l’accord de la personne passe par le regard, sans échange verbal...

RV bandeau Photos choisies
RV bandeau Photos choisies ©

.

  • Un touriste australien regarde des Palestiniens passer devant le checkpoint de Beit Romano à Hébron en Cisjordanie, C. Gerbehaye, 2005.
Cédric Gerbehaye Cisjordanie 2005
Cédric Gerbehaye Cisjordanie 2005 © Cédric Gerbehaye Cisjordanie 2005

J’essaye de donner à comprendre ce conflit palestinien en allant au-delà de l’urgence .

  • Un "blindé", nom donné aux huttes construites par les déplacés, dans le camp de Nyanzale, Nord-Kivu, République démocratique du Congo, C. Gerbehaye, 2008
Cedric Gerbehaye Nord-Kivu, République démocratique du Congo, 2008
Cedric Gerbehaye Nord-Kivu, République démocratique du Congo, 2008 © Nord-Kivu, République démocratique du Congo, 2008 / C Gerbehaye

.

  • Fabrice, 51 ans, ouvrier hydraulicien de la cockerie d'Arcelor Mittal, se rafraîchit avant de rentrer chez lui, Seraing, Belgique, C. Gerbehaye 2012
C. Gerbehaye ouvrier de la cockerie d'Arcelor Mittal Belgique
C. Gerbehaye ouvrier de la cockerie d'Arcelor Mittal Belgique © Cédric Gerbehaye

pour moi cette image raconte la fin de la sidérurgie wallonne, ces hommes qui disent, "c’est pas du sang qui coulent dans nos veines mais de l’acier liquide…"

  • Prison pour femmes de Berkendael, Bruxelles, Belgique, C. Gerbehaye, 2014
Prison pour femmes de Berkendael, Bruxelles, Belgique, C. Gerbehaye, 2014
Prison pour femmes de Berkendael, Bruxelles, Belgique, C. Gerbehaye, 2014 © Prison pour femmes de Berkendael, Bruxelles, Belgique, C. Gerbehaye, 2014

J e vois ces deux femmes très proches, collées, dans un moment d’infime intimité, je suis dans la même sphère physique, ce type de photo est possible parce qu’elle est offerte .

bandeau expositions RV
bandeau expositions RV ©

.

Festival l'oeil urbain
Festival l'oeil urbain ©

L'oeil Urbain

du 1er avril au 22 mai 2016

Cette édition met à l’honneur la photographie belge, et à travers elle, un panel d’artistes dont l’in-ventivité et la liberté de ton forment le dénominateur commun. La notion de territoires, passée au crible de cet Œil-là, voici sans conteste de quoi faire surgir une vision inédite sur la question.La Belgique semble en effet incarner la créativité dans tous les domaines de l’art, qu’il s’agisse de bande-dessinée, de cinéma, de musique... avec, dans le milieu de la pho-tographie, un goût prononcé chez certains pour l’autodérision, le surréalisme, hérité entre autre d’un Magritte ou d’un Gelück, et l’expression d’une contre-culture singulière à plus d’un titre.Le photographe Cédric Gerbehaye, après avoir visité les « points chauds » de la planète - Congo, Proche-Orient ou sud-Soudan - revient chez lui, en Belgique. Il privilégie le lien et le regard intérieur face à la brutalité du monde et d’une Europe traversée par les questions identitaires, loin de la «belgitude» à laquelle on le réduit trop souvent. Même regard sans concession chez Thomas Vanden Driesshe et Sébastien Van Malleghem par exemple, chez lesquels on retrouve la critique acerbe d’un modèle sociétal qui exacerbe les tensions et la pauvreté ; ou dans la peinture du Kinshasa tellurique de Colin Delfosse.

C Gerbehaye
C Gerbehaye © Cédric Gerbehaye

.

.

bandeau LIVRES DEF
bandeau LIVRES DEF ©

;

D'entre eux, Cédric Gerbehaye, Editions Le Bec en l'air

D'entre eux Cédric Gerbehaye
D'entre eux Cédric Gerbehaye © Cédric Gerbehaye

Textes: Benno Barnard, Caroline Lamarche, Olivier Mouton

Qu’est-ce donc qu’être « chez soi » ? Dans un monde de circulations, une Europe traversée par les questions identitaires, l’appartenance à son lieu d’origine a-t-elle encore un sens ? C’est cette interrogation qui a conduit Cédric Gerbehaye, photographe habitué aux zones lointaines de conflit, Congo, Proche-Orient ou Soudan du Sud, à revenir chez lui, en Belgique. Il y montre un pays secoué par les crises politiques et économiques, mais profondément vivant, loin des interprétations sommaires et de la « belgitude » auxquelles on le réduit trop souvent. Cédric Gerbehaye ne photographie pas la Belgique, il photographie en Belgique. Il regarde ses compatriotes, voit leurs inquiétudes et parfois même leur désespoir, mais il perçoit aussi la tendresse et le réconfort. Il capte des temps instables, points de bascule entre ce qui s’est perdu et l’incertitude de ce qui va advenir. Il raconte le monde du travail – ou plutôt la fin d’un monde –, la manière joyeuse dont les Belges sont attachés aux fêtes et aux rites, comment ils aiment, luttent, attendent, et développent au quotidien des stratégies de survie solidaires. Il use d’une écriture photographique de proximité et s’intègre lui-même dans la communauté, il est l’un des leurs, « d’entre eux ». L’écrivaine Caroline Lamarche est l’auteure d’un texte qui introduit le livre. L’essayiste et poète néerlandais Benno Barnard et le journaliste Olivier Mouton complètent cette approche photographique en adressant chacun une lettre ouverte au photographe.

Broken Hopes, un webdoc signé Cédric Gerbehaye

Broken Hopes C Gerbehaye webdoc
Broken Hopes C Gerbehaye webdoc © Broken Hopes C Gerbehaye webdoc

.

regardez voir aussi
regardez voir aussi ©

.

100 photos de Sebastião Salgado pour la liberté de la presse

Salgado 100 photos pour RSF
Salgado 100 photos pour RSF © / salgado

.

De l’air, le magazine qui donne à voir dévoile son numéro de Printemps

de l'air printemps 2016
de l'air printemps 2016 © de l'air

.

Montrer les paradis fiscaux en images... Paolo Woods et Gabriele Galimberti ont relevé ce défi avec brio et une bonne pointe d'humour. Deux ans d'enquête, un livre: "Paradis" chez Delpire et une expo du 20 avril 2016 au 4 mai 2016 à La Galerie - 13, rue l'Abbaye 75006 Paris

paolo Woods et Les paradis
paolo Woods et Les paradis © Paolo Woods et Gabriele Galimberti

.

La street box de Mehdi Nedellec

Les liens

Regardez Voir sur Facebook

L'oeil de la photographie

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.