La galerie 127 de Marrakech est la seule galerie du Maghreb à Paris Photo, première foire internationale dédiée au médium photographique qui se tient chaque année sous la verrière du Grand Palais à Paris du 8 au 11 novembre 2018.

La Galerie 127
La Galerie 127 © Delphine Warin

La Galerie 127 ouvre ses portes le 28 février 2006, au 127, Avenue Mohammed V à Marrakech. C'est le quartier historique du Guéliz, qui connaît un véritable essor économique et commercial, investi par les créateurs, stylistes, designers et architectes. La Galerie 127 est au deuxième étage d’un immeuble d’architecture art déco, 100 mètres carré de superficie, 4 mètres de hauteur sous plafond pour exposer des images de grand format ou des œuvres plus intimes.

Première et unique galerie au Maroc – et du Maghreb- exclusivement consacrée à la photographie contemporaine, Nathalie Locatelli, fondatrice et directrice de la galerie est très concernée par le patrimoine photographique du Maroc. Elle soutient autant les œuvres d’artistes de la première génération comme celles de Daoud Aoulad Syad qui à la fin des années 1980 a arrêté sa production, mais elle accompagne aussi les jeunes artistes marocains émergents comme Hicham Gardaf ou encore Safaa Mazirh, autodidacte qui travaille essentiellement avec l'autoportrait.  Elle leur a permis d'avancer sur la scène internationale en les faisant entrer dans les collections institutionnelles telles que la Bibliothèque Nationale de France ou La Fondation Hermes.

Fragment de mur, de la série The Red Square
Fragment de mur, de la série The Red Square / Hicham Gardaf

La Galerie 127 participent donc à l’édition 2018 de "Paris Photo", au Grand Palais. C'est pour Nathalie Locatelli, la fondatrice et directrice de la galerie, la possibilité de raconter l'histoire de son lieu, de ce pays, de ce continent avec 8 photographes marocains et étrangers.

Etre présente cette année à Paris Photo, c’est énorme et inespéré parce que je suis une toute petite galerie perdue dans le nord de l’Afrique. C’est très important pour les auteurs que je représente,  la visibilité est très amoindrie quand vous êtes loin du marché de la photographie, même pour les artistes confirmés. C’est aussi très important pour moi car quand vous dites que vous avez participé à Paris Photo, ça change le regard que les collectionneurs portent sur voter galerie.

Nathalie Locatelli, directrice de la Galerie 127

Si vous allez sur le stand A07 au Grand Palais , vous verrez les œuvres de Carolle Benitah, Daoud Aoulad Syad, Hicham Gardaf, Safaa Mazirh,  Diana Lui, Fatima Mazmouz, Denis Dailleux et FLORE, lauréate 2018 du Prix de la Photographie Marc Ladreit de Lacharrière – Académie des Beaux Arts de Paris. Sur les huit photographes de la galerie présentés ce weekend à "Paris Photo", cinq sont des femmes.  La scène photographique au Maroc engendre du talent, du sens et de l'engagement.

La semeuse - Tirage Fresson de la dernière série "Le temps suspendu"de Flore réalisée au Maroc en 2018
La semeuse - Tirage Fresson de la dernière série "Le temps suspendu"de Flore réalisée au Maroc en 2018 / Flore

Tout est encore à faire au Maroc, il n’y a pas d’école de photographie, pas de structure sur le pays,  il n’y a pas de laboratoire, tout ce qu’on produit est fait en France.  Tout est compliqué.

Nathalie Locatelli

Nathalie Locatelli
Nathalie Locatelli / @awadi

Aller plus loin 

Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.