• Jacqueline Salmon et Brigitte Patient
J Salmon et B Patient
J Salmon et B Patient © Fanny Leroy

Le moment le plus émouvant d'une photographie, c'est quand elle est encadrée et qu'on la met au mur.

Jacqueline Salmon

Jacqueline Salmon portrait léger
Jacqueline Salmon portrait léger © J salmon

Eléments de parcours

Née en 1943, dans la région lyonnaise, Jacqueline Salmon vit et travaille à Paris. Elle pratique la photographie en tant qu’artiste plasticienne depuis les années 80 parallèlement à ses activités d’enseignante, de scénographe ou encore de commissaire d’exposition. La formation de Jacqueline Salmon est pluridisciplinaire: architecture, histoire et littérature, qui ont nourri par la suite son travail d’artiste.

Poussée vers la photographie par les hasards de la vie, Jacqueline Salmon se tourne d’abord vers la photographie de danse et de théâtre, ce qui lui permet d’appréhender ce médium comme “un outil qui relie au monde”. Il lui apparaît par la suite que la photographie permet “d’écrire sans utiliser de mots”. Engagée politiquement et soucieuse de concilier architecture, histoire et littérature, la photographie devient alors un moyen de transmettre une vision subjective du monde qui l’entoure et de ses dysfonctionnement. C’est là que commence son travail d’artiste plasticienne…

Etre en résidence ? Cela signifie un lâcher prise, pouvoir quitter son milieu habituel et prendre le temps.

.

RV photos choisies
RV photos choisies ©
  • Les palmiers sur la plage du Mourillon, 2015 – Carte des vents - papier Japon - 80 x 100 cm

Collection de l'Hôtel des Arts, centre d'art du Département du Var

J Salmon les palmiers
J Salmon les palmiers © J Salmon
  • Portrait de Grâce Valentini, 2015
J salmon  Grace Valentini
J salmon Grace Valentini © J salmon

J’ai choisi d’aborder la ville par ses habitants, j’ai donc accosté des gens dans la rue, choisis pour leur allure et leur appartenance culturelle la plus vaste possible, à l’échelle de la ville .

.

  • Le sous-marin

Ce que j'aime dans la photographie, c'est d'avancer avec plusieurs niveaux de lecture...

bandeau expositions RV
bandeau expositions RV ©

Jacqueline SALMON 42,84 km2 sous le ciel

HÔTEL DES ARTS, Toulon

30 janvier – 24 avril 2016

Connue pour sa pratique à caractère documentaire, et en particulier ses travaux sur l’architecture et les lieux en mutation, Jacqueline Salmon nous livre une interprétation poétique de la ville de Toulon, traversée par les vents et bouleversée par un immense chantier de rénovation urbaine, fruit de deux années de résidence.

42,84 km2 c'est la surface de la ville de Toulon riche de ses collections enfouies dans des réserves, de sa population, de ses architectures, prise dans les tourments et la beauté de son climat. Toulon se dévoile peu à peu sous l'objectif de l'artiste.

bandeau livre fanny
bandeau livre fanny ©

42,84 km2 sous le ciel, [Editions Loco](On trouvera donc dans ce “livre-miscellanée” : – une collection de portraits d’habitants composant une frise allant d’un nouveau-né à un vieillard, traversant tous les âges de la vie, à travers différentes représentations nationales, sociales... – des ensembles autour de représentations architecturales emblématiques : un hôpital, des musées, le port... – des collections représentant l’esprit et l’histoire d’une ville : collections de ballon de rugby, registres de bagne, pompons de marins et autres insignes... – des récits : des fêtes, les sous-marins nucléaires, les pêcheurs...)

Un catalogue de 256 pages publié aux Editions LOCO/ Textes : Jean-Christophe Bailly

livre J salmon
livre J salmon © salmon Loco

On trouvera dans ce livre :

  • Une collection de portraits d’habitants composant une frise allant d’un nouveau-né à un vieillard, traversant tous les âges de la vie, à travers différentes représentations nationales, sociales...
  • Des ensembles autour de représentations architecturales emblématiques : un hôpital, des musées, le port...
  • Des collections représentant l’esprit et l’histoire d’une ville : collections de ballon de rugby, registres de bagne, pompons de marins et autres insignes...
  • Des récits : des fêtes, les sous-marins nucléaires, les pêcheurs...
  • Des textex de l'écrivainJean-Christophe Bailly nés de sa déambulation dans Toulon, à l'initiative de la photographe.

.

Regardez voir aussi
Regardez voir aussi ©

Claudine Doury à la Galerie Particulière

Claudine Doury
Claudine Doury © érie L'homme nouveau - German, 2013, L'homme nouveau, Tirage argentique sous agrandisseur, papier Fujiflex, 42 x 51 cm, Edition

La photographe présente son travail sur "L'homme nouveau", à Decouvrir!

Dorothée Smith à la Galerie Les filles du Calvaire

Dorotheé Smith Sans titre 03
Dorotheé Smith Sans titre 03 © Dorotheé Smith Sans titre 03

.

.

Arlène Gottfried à la Galerie Les Douches

L’insouciance d’une époque / 9 janvier - 5 mars 2016

4 photoreporters à la Galerie La petite poule noire

Les liens

L'oeil de la photographie

Regardez Voir sur Facebook

Jacqueline Salmon site perso

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.