A l'occasion du 32e Festival International de Mode et de Photographie à Hyères, focus sur les travaux de jeunes photographes...

La Villa Noailles qui accueille le Festival International de Mode et de Photographie à Hyères
La Villa Noailles qui accueille le Festival International de Mode et de Photographie à Hyères © AFP / Bertrand Rieger

La Villa Noailles, c'est cette maison de Hyères où les mécènes Charles et Marie-Laure de Noailles ont vécu de riches heures, entourés d'artistes. Des artistes, la Villa en accueille toujours : preuve en est avec la 32e édition du Festival international de Mode et de Photographie qui s'est tenue il y a quelques jours, et se prolonge jusqu'au 28 mai par une série d'expositions.

De gauche à droite : Raphaëlle Stopin, Brigitte Patient, Nolwenn Brod et Paul Rousteau
De gauche à droite : Raphaëlle Stopin, Brigitte Patient, Nolwenn Brod et Paul Rousteau © Radio France / Anne Audigier

Ce soir, à mes côtés, Raphaëlle Stopin, directrice artistique de la partie Photographie du Festival, et deux jeunes photographes qui y sont exposés : Nolwenn Brod et Paul Rousteau.

Raphaëlle Stopin

Chez les dix photographes exposés au festival, on est dans une forme de cosa mentale : des visions du monde, des façons de le raconter, avec une réelle exigence des auteurs

Éléments de parcours

Diplômée d'Histoire de l'Art à la Sorbonne, Raphaëlle Stopin est commissaire d'exposition et critique. Depuis quinze ans, elle collabore au Festival International de Mode et de Photographie à Hyères, en tant que commissaire des expositions et du concours photographiques ; manifestation au travers de laquelle elle défend des auteurs émergents et présente des figures établies telles que Erwin Blumenfeld, Melvin Sokolsky, Saul Leiter, William Klein ou des artistes de la nouvelle scène tels que Tim Walker, Jason Evans, Viviane Sassen, Charles Fréger, Oliver Sieber, Lorenzo Vitturi ou Sjoerd Knibbeler.

Directrice artistique du Centre photographique de Rouen en Normandie, elle expose récemment Walker Evans, The Magazine Work (en collaboration avec David Campany), Stephen Gill, Michael Wolf, Eamonn Doyle et consacre une rétrospective à William Klein dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste.

.
. / Tim Walker

Nolwenn Brod

Mon travail porte sur le geste, les regards, les postures, toutes les choses répétées du quotidien

Éléments de parcours

Depuis plusieurs années, Nolwenn Brod travaille sur le corps et le paysage. Sa démarche se situe à la croisée de la photographie documentaire et artistique.

Dans sa série La Ritournelle, exposée à la Villa Noailles, elle suit le quotidien d’une famille qui a quitté Paris pour s’installer dans un petit village de la Creuse : « La rencontre avec l'autre détermine les affects de chacun. Je tente d'enregistrer les émotions qui composent l'être, de les toucher, de rendre visible les sensations. Ma démarche, documentaire dans un premier temps, s'engage graduellement vers une dimension plastique, à la recherche d'une poétique de l’image, d’une certaine musicalité des formes et des matières ».

"Sans titre", issu de la série Ritournelle
"Sans titre", issu de la série Ritournelle / Nolwenn Brod

Le Site du l'Agence VU

Paul Rousteau

En réaction à l'ironie et au cynisme, j'ai souhaité faire une photo positive : j'ai enlevé tous les noirs

Éléments de parcours

Paul Rousteau présente au Festival des photos issues de deux séries : Strawberry Fields et L'Eurythmie se dévoile

Strawberry Fields est un voyage dans d’autres mondes par l’intermédiaire du prisme altéré et subjectif du photographe. Par son iconographie colorée et empreinte de légèreté, il ouvre les portes d’une perception personnelle, alliant mysticisme et délectation visuelle. Dans son processus créatif, il recherche le surnaturel et la beauté à travers l’erreur et l’accident. Sa recherche se nourrit de modèles artistiques variés : la touche impressionniste, la relation de Fra Angelico à la couleur, l’énergie du fauvisme et de l’expressionnisme allemand.

Autour de L'Eurythmie se dévoile : "Une Gymnastique de l’âme et de l’esprit. Voila l’Eurythmie. L’Eurythmie est un art du mouvement crée en 1912 par Rudolf Steiner, philosophe et théoricien. Un art encore jeune et méconnu, sauf pour ceux qui fréquentent une école Steiner Waldorf et découvre sa pédagogie centrée sur l’humain. On serait tenté, pour mieux la cerner, de dire d’abord ce qu’elle n’est pas: ni expression corporelle, ni danse, ni mime. C’est une proposition globale, avec ses propres lois, qui cherche à rendre visible les forces du langage et de la musique par le geste et le corps de l’homme tout entier". Carine Soyer

Étude de nu
Étude de nu / Paul Rousteau - 2016

Les Livres

  • Le Catalogue de l'exposition : 32e Festival international de mode et de photographie à Hyères, éditions Villa Noailles - Hyères
  • Va-t'en me perdre où tu voudras, de Nolwenn Bord, éditions Poursuite
  • Eden, Visions of Joy, de Paul Rousteau
  • Fleurs de Paris, de Paul Rousteau, éditions Stupid Competition

Regardez voir aussi

La Playlist

  • Babx et Archie Shepp : "Omaya"
  • Lana del Rey : "Lust for life"
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.