La Déclaration universelle des droits de l'homme a eu 70 ans le 10 décembre 2018. Afin de réaffirmer son attachement à ce texte fondateur, Amnesty International a demandé à 9 photographes de mettre en lumière certains des grands thèmes de ce texte à la force morale indéniable.

Les Uns envers les Autres
Les Uns envers les Autres © Pascal Michaut pour Amnesty International

En plein coeur de Paris, ville qui a vu naître le texte de la Déclaration universelle des droits de l'homme, à l'heure ou les droits fondamentaux des êtres humains sont remis en cause, sont exposés les photographies de 9 photographes de nationalités différentes qui s'emparent d'un article, d'une notion clé et les traduisent avec leur écriture photographique : Bruce Gilden, Magnum Photos (Etats unis), Claudia Huidobro et Tendance Floue (France), Ulrich Lebeuf, Myop (France), Sébastian Liste, Noor (Espagne), Lorenzo Meloni, Magnum Photos (Italie), Zanele Muholi (Afrique du Sud), Yann Rabanier, Modds (France), Anton Renborg (Suède), Smith (France).

Claudia Huidobro

Article Premier : Claudia Huidobro et Tendance Floue  ETRE

"Lorsqu’on m’a demandé d’imaginer un travail sur l’article premier de la Déclaration, à partir du fond photographique du collectif Tendance floue , j’ai eu envie d’y chercher cette verticalité. 

J’ai trouvé des silhouettes, des visages et des mains et je les ai pliés pour les faire émerger encore plus dans l’image, leur donner une nouvelle importance. 

Un geste voulu simple, radical et délicat. Des sculptures de papier, fragiles et fortes, des photographies belles et intenses, ensemble pour former un portrait commun des êtres que nous sommes." - Claudia Huidobro (France)

Quenton, ouvrier sur la route R61 entre Cradock et Graaf-Reinet. Région du Karoo, Afrique du Sud, 2012 © Claudia Huidobro
Quenton, ouvrier sur la route R61 entre Cradock et Graaf-Reinet. Région du Karoo, Afrique du Sud, 2012 © Claudia Huidobro / Galerie Les filles du calvaire, à partir d'une photo d'Alain Willaume

Ulrich Lebeuf

Article Vingt-cinq Ulrich Lebeuf VIVRE

Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux (...) Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

"Je ne savais pas. En reportages à l’étranger, j'ai souvent été confronté à la misère, la souffrance et la mort. Mais là, je ne savais pas. Je ne savais pas qu'à deux heures de Paris, on pouvait rencontrer une telle précarité, un tel territoire abandonné par les pouvoirs publics où s'informer de ses droits, se déplacer et trouver un travail devient très compliqué. Je l'avais intitulé en 2013 La vallée des oubliés. J'ai été bouleversé par Isabelle, cette maman, qui a passé une vie de souffrance. Et malgré son addiction à l'alcool, elle est restée « la plus belle des mamans » comme le dit Amandine, sa fille. J’ai été bouleversé par Amandine, cette jeune fille réservée, qui passait son temps à cacher cette situation de précarité, faisait tout pour se battre, s'en sortir et faire mentir les statistiques. Elle est aujourd'hui une jeune maman d'un petit Matthew, qu'elle élève seule. Depuis ma première venue en 2013, elles acceptent toujours et encore ma présence. Elles acceptent de témoigner de leurs quotidiens, et je veux raconter la vie de ces deux femmes, que notre société abandonne. Les photographier encore pendant dix ans et peut-être encore plus... Je ne le savais pas." - Ulrich Lebeuf (France / Agence Myop)

Isabelle et Amandine. Promenade entre les champs. Série "La vallée des oubliés", 2013-2018
Isabelle et Amandine. Promenade entre les champs. Série "La vallée des oubliés", 2013-2018 / Ulrich Lebeuf / MYOP
Isabelle et Amandine, Série "La vallée des oubliés", 2013-2018
Isabelle et Amandine, Série "La vallée des oubliés", 2013-2018 / Ulrich Lebeuf / MYOP

Lorenzo Meloni

Article Quatorze Lorenzo Meloni ASILE

"Au cours de ce travail autour de l'article 14 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui définit le droit à l'asile, j'ai rencontré des personnes bloquées dans un camp de réfugiés sur une île depuis plus d'un an, car elles n'avaient pas assez d'argent pour payer un passeur. J’ai rencontré des personnes qui dormaient dans une usine abandonnée dans l'attente du « bon jour » pour traverser la forêt. J’ai rencontré des personnes qui cherchaient à franchir des montagnes, la police à leurs trousses, pour rejoindre leurs familles dans un autre pays." - Lorenzon Meloni (Magnum photos)

LESBOS, GRÈCE. Un réfugié originaire de Gaza nageant
LESBOS, GRÈCE. Un réfugié originaire de Gaza nageant / Lorenzo Meloni / Magnum Photos

Bruce Gilden

Article Dix-neuf Bruce Gilden DEFENDRE

Ce qui s’oublie dans les régions du monde où la jouissance des droits humains tend à être effective, c’est que partout ailleurs, faire vivre la Déclaration universelle des droits de l’homme nécessite le courage de se dresser, de prendre des risques, souvent fatals, de parler haut et fort.

"Ne jamais plier devant l’autorité illégitime de ceux qui bafouent les droits fondamentaux. Ne pas céder à la tentation de l’inertie qui laisserait supposer que ces droits sont acquis sans effort. Ne jamais succomber au désespoir qui ne manque pas de surgir devant l’horreur des violations. Combien de héros très discrets ont payé de leur vie pour défendre et faire triompher les droits humains ? Pour quelques figures retenues par l’histoire, chaque avancée est le fruit d’un engagement personnel coûteux, assumé modestement par une armée d’âmes anonymes. Chaque audace, chaque optimisme, chacune des incarnations du courage au nom de l’humanité toute entière réveillent la dimension universelle des droits humains." - Bruce Gilden (Etats Unis / Magnum Photos)

Sebastian Liste

Article Sept Sebastian Liste JUSTICE 

Avec ces diptyques, je veux montrer le lien entre l’exploitation des ressources naturelles et l’augmentation récente des conflits fonciers violents et ainsi montrer des exemples saisissants de violations des droits humains au sein de la plus grande forêt tropicale du monde, qui abrite 30 millions de personnes.

- Sebastian Liste (Espagne / Agence Noor)

Anton Renborg

Article Vingt-Six Anton Renborg SAVOIR

Pour ceux qui en sont privés, l’éducation est un espoir. Pour ceux qui en bénéficient, l’éducation est une chance. Pour l’humanité toute entière, l’éducation est un droit. 

"L’école est une promesse d’avenir, la condition de l’émancipation et du libre-arbitre. Pour des millions d’enfants, le travail en usine, le service domestique, le commerce sexuel, l’enrôlement comme soldats les tiennent à distance des écoles. Ne pas disposer des outils de compréhension du monde conduit à subir l’exclusion et compromet l’avenir. Sans instruction, l’horizon des droits humains s’obscurcit. Le savoir est un pouvoir que l’on doit partager, transmettre, pour en faire un capital commun auquel chacun peut prendre part de façon équitable. L’accès à la connaissance se révèle comme l’antidote à la domination des uns par les autres, à la montée des extrémismes et au retour de l’obscurantisme. - Anton Renborg (Suède)

Pour aller plus loin 

L'exposition LES UNS envers LES AUTRES est ouverte jusqu'au 12 janvier 2019 au 23, Rue du Roi de Sicile, 75004 PARIS. Entrée libre.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.