"La vie en Kodak" avec Gilles Mora et François Cheval

kodak colorama 2
kodak colorama 2 © / Noel: Charlie BAKER / Kodak - Snapshots at Christmas – 1957 - Colorama n°129 © Kodak

Le colorama américain met la femme au centre de l’image, car c’est elle qui décide de la stratégie de consommation… (François Cheval)

Exposition

« La vie en Kodak » – Colorama publicitaires de 1950 à 1970

Du 25 mars au 30 mai 2015

une coproduction Pavillon Populaire, Ville de Montpellier / Musée Nicéphore Niépce, ville de Chalon-sur-Saône

François Cheval et Gilles Mora en sont les co-commissaires

pavillon populaire
pavillon populaire ©

Pavillon Populaire

Espace d’art photographique de la Ville de Montpellier

Esplanade Charles-De-Gaulle / 34000 Montpellier

Tél. : 04 67 66 13 46

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 13h et 14h à 18h

.

  • Lee HOWICK / Children's make believe parade, Rochester, New York - 1970 - Colorama n°339 © Kodak
kodak colorama
kodak colorama © kodak

.

« Véritable sociologie en couleurs militante, les Colorama, expriment un imaginaire national collectif » (Gilles Mora).__

Entre les années 1950 et 1990, la firme américaine Kodak produit ses Colorama, images panoramiques en couleurs mises en scène, aux dimensions monumentales (18 mètres de long). Portés par l’idée du spectacle de masse comme stratégie publicitaire, destinés à être exposés dans le hall de la gare de Grand Central, à New York, promouvant le matériel de prise de vue Kodak, les Colorama dépassent, par leur esthétique et leur ambition, le simple constat publicitaire et la prouesse technologique. Ils figurent , par les mythologies qu’ils mettent en scène, l’expression la plus évidente du rêve américain d’après-guerre , « en établissant de façon incitatrice le catalogue limpide d’attitudes éthiques soigneusement codées» (Gilles Mora). Véritable sociologie en couleurs militante, variant au gré des décennies et de leurs modes, les Colorama, parfois réalisés par de grands maîtres de la photographie, Eliot Porter ou Ansel Adams, expriment un imaginaire national collectif.

L’exposition que présente le Pavillon Populaire de Montpellier (80 tirages sur 565 produits par Kodak), réalisée à partir d’Ektachrome d’époque recueillis par le Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône, offre au spectateur, pour la première fois en France, l’occasion de saisir l’expérience visuelle directe de ce qu’il convient de nommer « La vie en Kodak », entre stratégie publicitaire et impératif idéologique, kitsch et nostalgie.

  • Noel: Charlie BAKER / Kodak - Snapshots at Christmas – 1957 - Colorama n°129 © Kodak
  Noel:  Charlie BAKER / Kodak - Snapshots at Christmas – 1957 - Colorama n°129 © Kodak
Noel: Charlie BAKER / Kodak - Snapshots at Christmas – 1957 - Colorama n°129 © Kodak ©

.

colorama 1
colorama 1 © kodak

Images de propagande pour l’American dream , ces images kitsch, étonnantes et drôles avec le recul du temps, traduisent de manière efficace l’idéologie à l’œuvre dans l’Amérique des années 50/60… En contemplant ces scènes de surprises party édifiantes, on voit bien que la contre-culture américaine y est absente… Pas de place pour Kerouac, Gisnberg, Burroughs, Coltrane, Hendrix ou Les Doors dans ces scènes. De même, les guerres de Corée ou du Vietnam n’existent pas, les mouvements pour les droits civiques non plus et il faut attendre le milieu des années 60 pour voir apparaitre les premiers noirs dans ces images.

  • Sterling Gardens, Tuxedo, New York, Norman Kerr, 1969, Colorama 319 -
colorama tulipes
colorama tulipes ©

Gilles Mora

Commissaire d’exposition, Directeur artistique du Pavillon Populaire

Gilles Mora
Gilles Mora ©

Ma volonté est de proposer gratuitement des expos montrées nulle part ailleurs

Eléments de parcours :

Professeur de Lettres, Gilles Mora découvre la photographie dans les années 1970 alors qu’il est parti enseigner le Français en Louisiane. Aux Etats-Unis, il trompe son ennui en s’intéressant aux photographes locaux et finit par se passionner pour le sujet. Des années plus tard, son expertise sur la photographie américaine le consacre comme l’un des meilleurs spécialistes. Il rentre en France où il est nommé professeur à l'école normale d’Agen. Parallèlement, il photographie, publie, expose. En 1981, avec Claude Nori, Bernard Plossu, Denis Roche et Jean-Claude Lemagny, il crée la toute première revue critique "Les cahiers de la photographie ". "Tous les grands noms y signeront. En 1985, il lance le FRAC (Fonds régional d'art contemporain) à Bordeaux. L'année suivante, François Mitterrand fait appel à lui pour un partenariat entre la France et Atlanta. En 1989, Jack Lang le sollicite pour organiser des expositions de photos françaises aux Etats-Unis. En 1991, il est nommé directeur de collection au Seuil. Entre 1999 et 2001 il est nommé directeur artistique des Rencontres photographiques d’Arles et dirige depuis 2011 le Pavillon populaire de Montpellier, l'un des lieux de référence pour les expositions photos.

Ce touche-à-tout passionné a reçu deux prix Nadar, l'un pour "L'Histoire de la photo américaine (1958-1981)" et l'autre pour "Walker Evans ", son "photographe préféré".

« la force de l’image photographique est d’opposer une résistance à une sorte de bouillie qui est celle des médias de tous les jours »G Mora La tribune

Colorama choisis et commentés par Gilles Mora :

  • "Fermeture d'une maison de campagne à la fin de l'été, Long Island, New York, 1957" Ralph Amdursky et Charles O.Baker, sous la direction de Norman Rockwell.
colorama maison de vacances
colorama maison de vacances ©

Le colorama est lié au format du cinémascope, ici l’image est multi-scénarisée, pleine d’intrigues en quelques sortes (un début de flirt sur la gauche…) et le tout est unifié par une lumière homogène » Gilles Mora

  • "Ozzie & Harriet Nelsonen famille sur la plage de Waikiki, Honolulu, Hawaï, 1960 " par Peter Gales

Mythologie typique de la fin des années 60 : les Colorama font appel à la famille Nelson, et leur fils, Ricky Nelson (vedette de rock, à l'époque, aussi célèbre qu'Elvis Presley), pour mettre en scène les valeurs familiales, morales, l'exotisme touristique qui font le succès de la série télévisuelle dont ils sont les héros.

kodak colorama Ozzie & harriet nelson
kodak colorama Ozzie & harriet nelson ©

François Cheval

Commissaire d’exposition, Directeur du musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône

François Cheval
François Cheval © / Leroy. Fanny

Eléments de parcours :

François Cheval est né en 1954. Formé à l’Histoire et à l’ethnologie, il est conservateur de musée depuis 1982, successivement dans le Jura et à La Réunion. Depuis 1996, il dirige le musée Nicéphore Niépce à Chalon-sur -Saône où il défend une muséographie et un discours renouvelés, ainsi qu'une jeune photographie exigeante.

Il est l’auteur du catalogue d’exposition Patrick Tosani. Changements d’état , paru aux Editions Hazan (2014)

Photo choisie par François Cheval:

  • Boy scouts with canoe , Camp Massawepie, Saranac Lake, New York, 1960, Hebert Archer, Colorama 171
Kodak scout
Kodak scout ©

"Colorama est plus qu’un panorama. Il exprime autre chose que la simple puissance de l’image moderne. Il incarne le passage d’un état à un autre de la société américaine, le passage de l’empire de la marchandise à la marchandise-image. Une vision construite et totalement irréelle du monde.

Ce qui fut donné à voir à la gare Grand Central de New York, de 1950 à 1989, par la firme Kodak n’avait aucun équivalent. Sur une surface de 100 m2, sur une longueur de 18 m, une image géante rétro-éclairée par 1 km de tubes égrenait toutes les trois semaines un spectacle visuel original. Un opéra sur le bonheur familial et la perfection de l’American way of life. Dans cette gare, les banlieusards new-yorkais ont contemplé quarante ans durant 565 panoramas ; incitation à l’achat d’appareils certes, mais surtout exaltation des valeurs de la société américaine."

  • Saturday night bath , Lee Howick, 1964, Colorama 234

Le panorama de Grand Central est un étalage de biens et de marchandises. Il pourvoit à l’équipement du foyer en appareils ménagers et en meubles design. Il est un guide d’achat.

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/04/f7277b67-e1e9-11e4-bab6-005056a87c30/640_kodak-1.jpg" alt="Le bain: Lee HOWICK / Kodak - " width="640" height="205" />
Le bain: Lee HOWICK / Kodak - © Le bain: Lee HOWICK / Kodak - Saturday night bath – 1964 - Colorama n°234

LIVRES

La vie en Kodak – Colorama publicitaires de 1950 à 1970 , Editions Hazan

La vie en Kodak
La vie en Kodak ©

Catalogue officiel de l’exposition.

VIDEOS

  • Florilège de réclames américaines pour la marque Kodak

.

Autres Actualités:

Les Rencontres photographiques d'Arles annoncent leur programme

.

rencontres photographiques
rencontres photographiques ©

.

L'édition 2015, sous la direction de Sam Stourdzé, est à découvrir entre le 6 juillet et le 20 septembre.

La revue6 mois fête le printemps avec la sortie de son numéro 9, à découvrir et savourer lentement avant le prochain, à paraître en septembre...

.

6 mois numéro 2015
6 mois numéro 2015 ©

.

Les liens

L'oeil de la photographie

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.