Françoise Huguier photographie une Corée pleine d’êtres connectés, colorés, refaits… Un pays exploré des côtés clinquants aux faces les plus sombres.

Tea party chez Marie-Antoinette, Groupe de Kpop "La Boum", Séoul, Corée, 2014 (note ! l'image à son format original se trouve plus bas dans la page)
Tea party chez Marie-Antoinette, Groupe de Kpop "La Boum", Séoul, Corée, 2014 (note ! l'image à son format original se trouve plus bas dans la page) © Françoise Huguier

Françoise Huguier

Éléments de parcours

De la mode au reportage, de l’instantané à la mise en scène, Françoise Huguier conserve le même œil au graphisme marqué qui ne manque jamais d’humour.

Françoise Huguier en plateau
Françoise Huguier en plateau © Radio France / Fanny Leroy

Passionnée par les voyages et les rencontres avec des territoires et des habitants, elle nous emmène en Afrique avec Sur les traces de l'Afrique fantôme en 1990, suivi de Secrètes dans lequel elle réussit à entrer dans l'intimité des femmes africaines. Puis elle se tourne vers l'Europe, en 1993 et réalise le journal de bord d’un voyage solitaire en Sibérie pour lequel elle remporte le World Press Photo sous le titre En route pour Behring (éditions Maeght). Dès 2001, elle travaille sur les appartements communautaires à Saint-Saint-Pétersbourg. Ce travail mené sur plusieurs années donne lieu à un livre Kommounalki, suivi d’un documentaire intitulé Kommunalka (bande annonce ici).

L’Asie est aussi une de ses destinations de prédilection. Après le Japon qu’elle découvre dans les années 80, elle retourne sur les traces de son enfance de prisonnière du Viêt Minh au Cambodge. Un livre J’avais huit ans retrace cette histoire et paraît en 2005 chez Actes Sud. Le voyage continue en Asie du Sud Est avec Verticale – Horizontale en 2012 de Singapour à Bangkok en passant par Kuala Lumpur. En 2014 elle retourne à Séoul (trente-deux ans plus tard), où elle découvre un monde transformé par la technologie et la consommation de masse, ce travail donne lieu à un livre édité en 2016 chez Actes Sud sous le titre Virtual Séoul.

Françoise Huguier est membre de l’agence Vu.

Le regard qu'elle pose sur les évolutions de la société coréenne à travers les bouleversements qu’elle a connus au cours des trente dernières années nous interpelle sur les conséquences sociales, environnementales et culturelles de notre modèle de développement.

Brigitte Patient et Françoise Huguier devant le studio d'enregistrement à France Inter
Brigitte Patient et Françoise Huguier devant le studio d'enregistrement à France Inter © Radio France / Fanny Leroy

Françoise Huguier photographie une Corée pleine d’êtres connectés, colorés, refaits… un pays exploré des côtés clinquants aux faces les plus sombres. Brigitte Patient

Selon Patrick Maurus, spécialiste des deux Corées :

En Corée du sud, c’est nouveau, c’est bon !

Photos choisies

Deux mutants, Séroul, Corée, 2015
Deux mutants, Séroul, Corée, 2015 © Françoise Huguier

Françoise Huguier :

J’ai croisé ce petit couple entièrement refait dans la rue (nez, yeux, menton). En Corée les parents offrent une opération de chirurgie esthétique à leurs enfants pour leur anniversaire. J’avais l’impression de voir des clones dans les rues…

Le girls Band La Boum a signé un titre inspiré par la France Petits Macarons, très à la mode en ce moment à Séoul.

Tea party chez Marie-Antoinette, groupe de Kpop La Boum, Séoul, Corée, 2014
Tea party chez Marie-Antoinette, groupe de Kpop La Boum, Séoul, Corée, 2014 © Françoise Huguier

C’est une photo mise en scène, éclairée, j’ai goûté au plaisir de la photo de mode. Il fallait driver les gestes de chaque fille, comme une direction d’acteur. Bien sûr il y a le décalage entre le studio ressemblant à Versailles et les converses.

Monsieur Lee, 78 ans vient danser tous les jours au Dream Palace, l’une des nombreuses colatheks coréennes, (il s’agit de thés dansants où l’on entend une musique sirupeuse , fréquentés par une clientèle âgée de 70 à 85 ans…).

M Lee, colathèque, le Dream Palace, Séoul
M Lee, colathèque, le Dream Palace, Séoul © Françoise Huguier

On m’a refusé l’entrée du Dream palace assez longtemps, mais comme je suis opiniâtre, ils ont fini par céder. J’adore être curieuse et voyeuse, c’est très enivrant d’arpenter les rues de Seoul

Femme dans un intérieur, Séoul, Corée, 2014
Femme dans un intérieur, Séoul, Corée, 2014 © Françoise Huguier

J’aime beaucoup cette image d’une femme extrêmement belle qui ferme les yeux. C’était un bonheur, j’ai cru qu’elle allait pleurer. On me dit souvent que je photographie les femmes, mais je suis une femme, il m’est naturel et plus facile d’entrer dans leur intimité. Françoise Huguier

Apprentissage de la mort, Hyowon Healing Center, Séoul, Corée, 2015
Apprentissage de la mort, Hyowon Healing Center, Séoul, Corée, 2015 © Françoise Huguier

Ces jeunes viennent ici pour se préparer à la mort… On leur demande d’écrire leur testament et on les enferme 30 minutes dans un cercueil… Le taux de suicide en Corée est l’un des plus important au monde.

Livre

Le nouveau livre de Françoise Huguier s'intitule Virtual Seoul (Actes Sud, 2016). La photographe le décrit ainsi : "Un livre c’est un objet, une histoire, un texte, une exposition c’est un show".

Elle y dresse un portrait sidérant de la capitale coréenne hissée en quelques décennies au rang des plus grandes puissances économiques mondiales. Avec Virtual Seoul, la photographe Françoise Huguier tente de résoudre une énigme qui la hante depuis qu’elle sillonne le monde et particulièrement l’Asie : Comment une ville a-t-elle pu devenir en trente ans le fer de lance de la culture populaire de toute l’Asie ? Comment la Corée du Sud est-elle parvenue à accroître son influence au point de faire pâlir la modernité japonaise ?

Exposition

Virtual Séoul de Françoise Huguier, du 7 octobre au 31 décembre Au pavillon : Carré de Baudouin. Entrée libre et Visites commentées gratuites chaque samedi

Regardez Voir, aussi

  • Bérénice Abbott - Vivian Maier à la galerie Les Douches à Paris, du 8 octobre au 16 novembre 2016.
  • Le livre Influences de JC Bechet (éditions de la Martinière), Il y raconte comment 51 photographes majeurs l’ont influencé et aidé à trouver sa propre écriture photographique, preuve à l’appui.
  • Le premier festival international de photo du Népal, Photo Katmandu du 23 octobre au 3 novembre
  • Les photaumnales à Beauvais, 29 artistes sur le vaste thème de l’amour, LOVE STORIES jusqu’au 1er janvier 2016
  • Ne manquez pas la très belle exposition de Stephane Couturier Alger / Climat de France qui est aussi la dernière expo programmée par Francois Cheval au musée Nicéphore Niepce, du 15 octobre au 15 janvier 2017
  • A voir aussi le documentaire Robert Doisneau, le révolté du merveilleux réalisé par sa petite-fille Clémentine Deroudille, diffusion sur Arte dimanche soir prochain à 22h50.
  • L’insensé : l’élégante revue annuelle dédiée à la photographie met à la une la Corée, pour son prochain numéro attendu en novembre.
L'Insensé
L'Insensé © Lee-Myoung-Ho

Programmation musicale

  • Lescop - David Palmer (Mercury Group)
  • Hanny El Khatib - No Way (Innovative / Leisure / Because)
  • David Bowie - The Jean Genie

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.