Tandis que l'artiste portugaise Helena Almeida place son corps au centre de son travail photographique, Noémie Goudal ne montre pas de corps mais photographie des installations sous la forme de trompe l'oeil poétiques tournés vers la voute céleste. Marta Gili, directrice du jeu de Paume nous présente avec "Corpus" le travail d'Hélena Almeida, une star dans son pays qui gagne à être connue du public français. Noémie Goudal, jeune photographe lauréate du Prix HSBC en 2013, présente avec "Cinquième corps " sa première exposition monographique en France, au BAL (à Paris).

  • Brigitte Patient, Marta Gili et Noémie Goudal
Brigitte Patient Marta Gili et Noémie Goudal
Brigitte Patient Marta Gili et Noémie Goudal © Fanny Leroy

.

Helena Almeida

Eléments de parcours

Née en 1934 à Lisbonne, où elle vit et travaille, Helena Almeida a achevé un cursus en peinture au département des Beaux-Arts de l’Université de Lisbonne en 1955, exposant régulièrement depuis la fin des années 1960. Dès ses débuts, elle explore et remet en question les formes d’expression traditionnelles, la peinture en particulier, suivant un désir constant d’enfreindre l’espace délimité par le plan pictural. Peu connue en France, Helena Almeida est considérée comme l’une des plus grandes artistes contemporaines portugaises. Sa longue carrière lui a permis de s’imposer comme l’une des figures majeures de la performance et de l’art conceptuel dès les années 1970, notamment par des participations aux grandes manifestations internationales telles que les Biennales de Venise de 1982 et de 2005.

.

Les liens

Regardez Voir sur Facebook

L'oeil de la photographie

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.