Cette émision a été enregistrée peu avant l'annonce du décès du grand photographe portraitiste Malick Sidibé. Comme l'écrit Valérie Duponchelle dans le bel article qu'elle lui consacre dans Le Figaro,__ "Loeil de Bamako est mort".

Tandis que l'artiste portugaise Helena Almeida place son corps au centre de son travail photographique, Noémie Goudal ne montre pas de corps mais photographie des installations sous la forme de trompe l'oeil poétiques tournés vers la voute céleste. Marta Gili, directrice du jeu de Paume nous présente avec "Corpus" le travail d'Hélena Almeida, une star dans son pays qui gagne à être connue du public français. Noémie Goudal, jeune photographe lauréate du Prix HSBC en 2013, présente avec "Cinquième corps " sa première exposition monographique en France, au BAL (à Paris).

  • Brigitte Patient, Marta Gili et Noémie Goudal
Brigitte Patient Marta Gili et Noémie Goudal
Brigitte Patient Marta Gili et Noémie Goudal © Fanny Leroy

.

Helena Almeida

Eléments de parcours

Née en 1934 à Lisbonne, où elle vit et travaille, Helena Almeida a achevé un cursus en peinture au département des Beaux-Arts de l’Université de Lisbonne en 1955, exposant régulièrement depuis la fin des années 1960. Dès ses débuts, elle explore et remet en question les formes d’expression traditionnelles, la peinture en particulier, suivant un désir constant d’enfreindre l’espace délimité par le plan pictural. Peu connue en France, Helena Almeida est considérée comme l’une des plus grandes artistes contemporaines portugaises. Sa longue carrière lui a permis de s’imposer comme l’une des figures majeures de la performance et de l’art conceptuel dès les années 1970, notamment par des participations aux grandes manifestations internationales telles que les Biennales de Venise de 1982 et de 2005.

Mon œuvre c'est mon corps, mon corps c'est mon œuvre.

.


Noémie Goudal

Noémie Goudal
Noémie Goudal © martin Argyroglo

.

.

Eléments de parcours

Noémie Goudal, née en 1984, diplômée de la Royal College of Art (2010), a reçu de nombreux prix dont le Prix HSBC pour la Photographie (2013), ainsi que le RCA Sustain Award (2010). Elle a participé à plusieurs expositions collectives, comme à la Saatchi Gallery à Londres (2012) et au Pavillon de l’Azerbaïdjan lors de la Biennale de Venise (2015). Noémie Goudal a également fait l’objet d’expositions personnelles, notamment à la New Art Gallery Walsall (2014), au FOAM d’Amsterdam (2015) et à la Photographers’ Gallery de Londres (2015)

  • Noémie Goudal, Observatoire IX, Courtesy Les filles du calvaire
Noémie Goudal Observatoire IX
Noémie Goudal Observatoire IX ©

Mes matériaux de prédilection sont artificiels papier, miroirs ou bois. J’aime observer leur interaction avec la nature.

.

RV bandeau Photos choisies
RV bandeau Photos choisies ©

*

  • Helena ALMEIDA,Pintura habitada, 1976
Helena Almeida Pintura habitada 1975
Helena Almeida Pintura habitada 1975 ©

Fi lle de peintre, Helena Almeida met la peinture au cœur de son travail mais elle n’a de cesse de la déconstruire en l’explorant. Marta Gili

  • Dentro de mim , (A l'intérieur de moi) 1998
H Almeida Dentro de mim 98
H Almeida Dentro de mim 98 © H Almeida Dentro de mim 1998

Le corps concret et physique de l’artiste sera constamment égaré, défiguré, occulté par la tâche qui tantôt le prolonge, tantôt le recouvre... 

.

  • Helena Almeida Sem titulo , 2010 , (Vidéo disponible dans l'exposition et mettant en scène Helena et son époux marchant ensemble liés et entravés par une jambe)
H Almeida sem titulo 2010
H Almeida sem titulo 2010 ©

.

  • Noemie GOUDAL, Observatoire, X, Courtesy Les filles du Calvaire
N Goudal Observatoire10
N Goudal Observatoire10 © N Goudal courtesy Les filles du calvaire
bandeau  RV EXPO
bandeau RV EXPO ©

### Helena Almeida Corpus

du 09 février au 22 mai 2016, Jeu de Paume, Concorde, Paris

Helena almeida affiche jeu de Paume
Helena almeida affiche jeu de Paume © jeu de paume

Commissaires : João Ribas et Marta Moreira de Almeida, Fundação de Serralves – Museu de Arte Contemporânea, Porto.

L’exposition « Corpus » présente un ensemble d’œuvres – peinture, photographie, vidéo et dessin – réalisées par l’artiste des années 1960 à nos jours dans lesquelles le corps enregistre, occupe et définit l’espace. Elle a une dimension rétrospective, rassemblant les différentes phases du travail de l’artiste, depuis ses premières œuvres datant du milieu des années 1960 jusqu’à ses productions les plus récentes.


Noémie Goudal, Cinquième corps

du 12 février au 8 mai

au Bal, 6, Impasse de la Défense 75018 Paris

affiche Noémie Goudal Le Bal
affiche Noémie Goudal Le Bal © Le BAL

Au fil de sa pratique, Noémie Goudal élabore un vocabulaire photographique poétique se nourrissant de l’ambiguïté créée par l’imposition dans un paysage de structures fabriquées de toutes pièces. Ces éléments architecturaux (escaliers, dômes, tours...) ou cosmiques (ellipses, sphères...) sont placés dans des océans vierges, des étendues désertes ou des espaces industriels puis sont photographiés.En s’attardant sur ces formes oniriques, le regard décèle aisément la trace d’artifices(plis, imperfections, cordes, câbles...) caractéristiques d’objets en deux dimensions conçus pour l’unique finalité de la photographie. À la fois images et objets, les montages de Noémie Goudal invitent à la rêverie tout en jetant le trouble, installent l’illusion tout en révélant le simulacre. Brouillant à dessein nos repères, ils oscillent entre hallucination et fait, miroirs de nos vies modernes où s’exercent simultanément d’insaisissables et contradictoires régimes de vérité.

Diane Dufour

bandeau LIVRES DEF
bandeau LIVRES DEF ©

Observatoires, Noémie Goudal

N goudal livre observatoires
N goudal livre observatoires ©

Inspirés des architectures cosmiques du Jantar Mantar (Inde), le livre « Observatoires » est constitué d’images de bâtiment (ou de fragments de bâtiments) mises en scène par Noémie Goudal. Choisies parmi un ensemble de représentations architecturales ces structures de béton, sont reproduites à taille humaine sur de multiples feuilles de papier, puis assemblées et collées sur une structure légère. L’artiste construit ainsi un fond ou élément de décor qu’elle va photographier selon un protocole toujours identique. Placés sur des bords de mer déserts ou de vastes étendues, les édifices de papiers perdent ainsi toute notion d’échelle et de géographie.

.

Corpus, Helena Almeida (catalogue)

Almeida catalogue expo
Almeida catalogue expo ©

Publié à l’occasion de l’exposition présentée au Museu de Arte Contemporânea de Serralves (Porto), au Jeu de Paume (Paris) et au WIELS (Bruxelles), ce catalogue nous initie au travail d’Helena Almeida et situe son oeuvre dans le contexte général de l’art contemporain. Il offre de nouvelles perspectives sur les préoccupations qui ont guidé l’artiste pendant plus de cinquante ans et montre, en particulier, comment celle-ci a fait voler en éclats les frontières de l’espace pictural et narratif, ainsi que le rôle central du corps dans sa pratique artistique. S’appuyant sur des recherches approfondies et sur une riche iconographie, ce livre entend apporter un éclairage nouveau et rigoureux sur l’art d’Helena Almeida.

Regardez voir aussi
Regardez voir aussi ©

.

Rideau sur le cibachrome, un article du journal Le Temps nous raconte...

Le Festival Itinéraire des photographes voyageurs, se tient Du 1er au 30 avril 2016, à Bordeaux

festival itinéraires des  photographes voyageurs 2016
festival itinéraires des photographes voyageurs 2016 ©

.

« Le grand incendie » de Samuel Bollendorf, une expo et un webdoc

Pascal Mirande s’expose et se lit chez Filigrane

Pascal Mirande
Pascal Mirande © Pascal Mirande

.

Les liens

Regardez Voir sur Facebook

L'oeil de la photographie

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.