La photographie d’actualité au service du symbole. C’est ce que propose l’Arche du photojournalisme à la Grande Arche de La Défense à Paris, à travers une exposition intitulée "Pour Mémoire", autour du travail de Guillaume Herbaut jusqu'au 13 mai 2018.

Le monument de Savur-Mohyla, à la mémoire des soldats soviétiques morts durant la Deuxième Guerre mondiale - 5 octobre 2014 - 16h55
Le monument de Savur-Mohyla, à la mémoire des soldats soviétiques morts durant la Deuxième Guerre mondiale - 5 octobre 2014 - 16h55 © Guillaume Herbaut

Une exposition qui présente des clichés "dignes de récits légendaires" et conçus comme tels. Un choix de clichés engagés. Par exemple, pour Tchernobyl, Guillaume Herbaut a choisi de montrer les victimes, celles pour qui l’accident a changé la vie. L’idée : montrer de front, en proposant des portraits, cette menace invisible qu’est le nucléaire. 

Russie - Kotovsk - Parc des Cheminots - 19 décembre 2013 - 14h39. La statue de Lénine, détruite dans la nuit du 8 au 9 décembre 2013.
Russie - Kotovsk - Parc des Cheminots - 19 décembre 2013 - 14h39. La statue de Lénine, détruite dans la nuit du 8 au 9 décembre 2013. / Guillaume Herbaut

Derrière son objectif Guillaume Herbaut met en lumière les rescapés de la terrible catastrophe nucléaire survenue en avril 1986 mais dévoile aussi les conséquences du commerce international de l’armement, en Albanie, au Mexique ou encore les tensions en Ukraine. 

Avdiivka - Donbass – Ukraine - 24 février 2017 - 13h44 Volodymyr (38 ans), officier de presse de l’armée ukrainienne, pose dans le dortoir du bureau de presse militaire du 72e régiment situé dans une ancienne crèche.
Avdiivka - Donbass – Ukraine - 24 février 2017 - 13h44 Volodymyr (38 ans), officier de presse de l’armée ukrainienne, pose dans le dortoir du bureau de presse militaire du 72e régiment situé dans une ancienne crèche. / Guillaume Herbaut

Pour la révolution en Ukraine, le photojournaliste a préféré montrer "la figure de combattant " de chaque être, tout en s’inspirant du travail du photographe anglais Roger Fenton, le tout premier à apporter la photo sur les champs de bataille au milieu du XIXème siècle dans cette même région, le Dombass, pendant la Guerre de Crimée. 

Publications :

Le catalogue de l’exposition est édité par CDP Éditions, Collection des Photographes

►►►"Pour mémoire", exposition photographique ouverte jusqu’au 13 mai 2018, tous les jours de 10 heures à 19 heures, sur le toit de la Grande Arche de La Défense

L'émission est en partenariat avec Le magazine Fisheye 

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.