Florence et Damien Bachelot ont une collection de photographies époustouflante. Deux regards qui se complètent. Entrons dans leur histoire, celle d’un couple, celle de la photographie, et la nôtre puisqu'une grande partie de la collection s’attache à une réflexion sur la place de l'homme dans la société.

Florence et Damien Bachelot
Florence et Damien Bachelot © Collection Bachelot

"Nous fonctionnons par les coups de coeur et les rencontres. C'est notre seule ligne directrice. Nous ne positionnons pas comme des experts mais comme des amateurs. La grande chance que nous avons est de pouvoir rencontrer les photographes vivants."

Une grande partie de la Collection Bachelot a été exposée à l'Hôtel des Arts à Toulon pendant plusieurs mois cette année (février-avril 2018). La collection est née au sein de l’entreprise de conseil stratégique et financier de Damien Bachelot, avant de devenir la collection privée du couple, initiée autour de la photographie française humaniste : Robert Doisneau, Boubat, Brassaï ... avec des tirages d'époque.

  • "L'écluse de Bougival" d'Henri Cartier Bresson - 1955 (photographie décrite à l'antenne par Séverine Bastin)
L'écluse de Bougival d'Henri Cartier Bresson
L'écluse de Bougival d'Henri Cartier Bresson / Florence et Damien Bachelot

"C'est une photographie d'une force exceptionnelle avec un tout petit format (6 cmx10cm). Elle s'articule autour des lignes des regards, avec la dimension quasi religieuse d'une sainte famille composée de travailleurs." (Damien Bachelot)

  • La Collection Bachelot comprend 41 photographies du photographe américain Saul Leiter  (1923-2013), que Florence et Damien Bachelot ont bien connu. 

« Il y toujours cette inspiration secrète parmi certains photographes à devenir des peintres." (Saul Leiter)

.
. / Saul Leiter

(Photographie sans titre d'une femme dans une tempête de neige - 1955, décrite à l'antenne par Kathleen Evin. )

Photographie de la photographe et plasticienne française Véronique Ellena, extraite de sa série "Les invisibles" - 2012  (décrite à l'antenne par Henri-Marc Mutel).

"Véronique Ellena se promenait dans les rues de Rome à l'aube et elle est tombée en arrêt devant les corps de SDF endormis au petit matin, avec qui elle a tissé des liens." (Florence Bachelot). "Il y a la dimension purement esthétique du bâtiment et des couleurs, et la dimension sociétale. C'est un ange déchu." (Damien Bachelot)

Photo de la série "Les invisibles"
Photo de la série "Les invisibles" / Véronique Ellena

Aller plus loin

Le site de la Collection Bachelot 

Des villes et des hommes - Regard sur la collection Florence et Damien Bachelot, avec un texte de l’écrivain Douglas Kennedy, est publié par  les Editions Clémentine de la Ferronière. 

Le site de Véronique Ellena 

Programmation musicale

  • Nicola Son, "Amanha ja era"
  • Yves Simon, "Au pays des merveilles de Juliet"
  • Arthur H, "Reine de coeur"
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.