C'est bientôt Noël, Regardez-voir vous offre une sélection des meilleures expositions et de beaux livres photos par une équipe de journalistes spécialisés: Armelle Canitrot (La Croix), Claire Guillot (Le Monde), Eric Karsenty (Fisheye magazine) et Brigitte Patient.

plateau regardez voir
plateau regardez voir © F. Leroy

.

Armelle Canitrot, du journal La Croix

Aemelle Canitrot
Aemelle Canitrot © F. Leroy

Armelle Canitrot est critique photographique et dirige le service photo du quotidienLa Croix. De 2000 à 2001, elle a été rédactrice en chef du magazine Pour voir .

Elle est l’auteur de textes de divers ouvrages d’artistes : Le Témoin , Gilbert Garcin, 2005 ; Harkis à Vie ?, Julien Chapsal, 2006 ; Vis-à-Vis Miramas , Catherine Poncin, 2006 ; Corinne Mercadier, 2007 (Filigranes Editions) ; Du loukoum au béton , Frances Dal Chele, 2012 (Trans Photographic Press) ; Secret River , John Davies, 2013 (Loco Editions) ; 4234 Miles, Georges Rousse, 2014 (Actes Sud).

Armelle Canitrot vous recommande l'exposition :

Esplanade Charles-de-Gaulle 34000 Montpellier

Du vendredi 28 novembre au dimanche 22 février 2015

Aaron Siskind (1903-1991) est une figure majeure de la photographie américaine.

A ses débuts, dans les années 1930, il pratiquait la photographie documentaire, témoignant de la misère des New-Yorkais lors de la grande dépression. A partir de 1943, ce fils d'une famille juive immigrée de ­Russie se lance dans une photographie subjective : il ne s'agit plus pour lui de décrire la réalité, mais de transmettre les émotions qu'elle lui inspire, il devient alors un maître de l'abstraction.

« Une affiche lacérée, une branche, des détails méconnaissables... et l'émotion surgit. Murs écaillés, pans d'édifices... Sans trucage ni mani­pu­lation, le photographe new-yorkais réussit le tour de force de réaliser des images abstraites à partir de ces motifs. Il cadre des détails de telle façon que ceux-ci se transforment en petits univers autonomes, détachés du réel comme des morceaux de banquise à la dérive» écrit Luc Desbenoit dans Télérama.

  • Aaron Siskind, Harlem, 1940
Aaron Siskind harlem 1940
Aaron Siskind harlem 1940 © Aaron Siskind Harlem 1940 / Aaron Siskind
  • Aaron Siskind, Jalapa 35 Homage to Frantz Kline 1973 © Aaron Siskind Foundation
Aaron Siskind Jalapa 35 _Homage to Frantz Kline_ 1973
Aaron Siskind Jalapa 35 _Homage to Frantz Kline_ 1973 © © Aaron Siskind Foundation / Aaron Siskind

.

Armelle Canitrot a choisi le livre photo :

  • Les enfantillages pittoresques, du photographe Laurent Millet Editions Filigranes , paru en mai 2014. Le livre a reçu le PRIX NADAR Gens d'Images 2014. Textes de Christine Besson, Arthur Kopel, Michel Poivert
Les enfantillages pittoresques L Millet
Les enfantillages pittoresques L Millet © Filigranes

Dans son travail de photographe et de plasticien, Laurent Millet compose les chapitres d’une encyclopédie imaginaire, peuplée d’objets qu’il construit dans des décors naturels ou dans son atelier. De quoi s’agit-il ? De sculpture ? De dessin ? De bricolage ? D’installation ? L’artiste met en place des « machineries poétiques » qu’il photographie ensuite, et cette image finale vient justifier toutes les étapes qui l’ont précédée. À sa façon, il s’efforce de questionner les images : celles qu’il produit, et celles qui, latentes, attendent dans le paysage, dans les objets, d’être éveillées. Il se penche ainsi sur leurs modes d’apparition, leur persistance, leur nature concrète, leur identité incertaine. D’un point de vue général, la notion de série est importante dans le travail de l’artiste. Elle le structure en profondeur. Certaines sont conçues comme des voyages.

  • Petites machines littorales 1997 , Laurent Millet
Laurent Millet petites machines littorales 1997
Laurent Millet petites machines littorales 1997 © littorales

.

Eric Karsenty

Eric Karsenty
Eric Karsenty © Leroy. Fanny / Leroy. Fanny

Eric Karsenty est diplômé de l'Ecole nationale de la photo d'Arles (Première promotion).

A la fin des années 80’ il travaille comme chargé de mission à Paris Audiovisuel (le Mois de la Photo à Paris), qui deviendra la MEP. Puis il anime et partage la vie de plusieurs revues dédiées à la photographie, telles : Zmâla ( revue annuelle des collectifs de photographes.) Images magazine (2012-2013) et rejoint en 2014 l'équipe de Fisheye magazine comme rédacteur en chef.

Eric Karsenty vous recommande l'exposition :

GALERIE NATIONALE DE LA TAPISSERIE 22, rue Saint-Pierre à BEAUVAIS

du 27 septembre 2014 au 11 janvier 2015

James Molisson s'intéresse aux fans qu'il a choisi de photographier ensemble et dans la rue, à la sortie des concerts.

Ici les fans de Sex Pistols...

james molisson sex pistols
james molisson sex pistols © Sex Pistols — Brixton Academy, London, 8th & 9th November 2007 / james molisson

A vant chaque concert, nous avons étudié les photos des musiciens pour nous familiariser avec leur look. Nous scrutions la foule pour retrouver ce même look. En règle générale, c’est ce que nous cherchions à photographier, mais souvent quelque chose de différent nous faisait prendre une autre direction ». James Molisson

Eric Karsenty a choisi le livre photo :

.

  • Chema Madoz, angle de réflexion , Ed. actes Sud, octobre 2014
chema madoz
chema madoz © madoz actes sud

Chema Madoz est très certainement le fils de Borges qui n'a jamais vu le jour. » Duane Michals

Le photographe espagnol Chema Madoz occupe depuis trente ans une place particulière sur la scène artistique internationale. Son œuvre tout à fait singulière ne se rattache à aucun courant particulier même si on a souvent cité à son propos une influence du mouvement surréaliste. D’une extrême rigueur graphique, ses compositions en noir et blanc, autour d’objets banals ou familiers qu’il crée, recueille, détourne ou transforme dans son atelier, déploient un monde imaginaire qui interroge radicalement notre sens de la perception.

.

Claire Guillot

Claire Guillot
Claire Guillot © / Leroy-Fanny

Claire Guillot est diplômée en lettres et titulaire d’un master en sciences politiques. Elle a étudié un an au Trinity College de Dublin avant d’intégrer l’Ecole supérieure de journalisme de Lille. Elle a travaillé pour l’édition française du mensuel National Geographic et depuis 2002, elle rend compte de l’actualité de la photographie pour le quotidien Le Monde où elle est aussi chef adjointe des pages Culture.

Claire Guillot vous recommande l'exposition :

  • Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé au Musée Carnavalet 16 rue Francs-Bourgeois - 75003 Paris

Du 11 juin 2014 au 8 février 2015

Paris libéré 1944 Musée Carnavalet
Paris libéré 1944 Musée Carnavalet © carnavalet

En 1944 une première exposition sur la libération de Paris se tenait au musée Carnavalet peu de temps après l'événement. 70 ans plus tard, le musée Carnavalet propose de revisiter cette exposition conçue «à chaud» avant même la fin de la guerre. Le parcours de l’exposition de 2014 reprend l'enchaînement des événements, de l'Occupation à l'après-guerre, pour mieux mettre en évidence la bataille des images qui s'opérait alors : les images glorieuses et festives de la Libération venaient contrebalancer quatre ans d'intense propagande.

L'exposition actuelle permet de s'interroger sur la restitution de la mémoire ; elle rappelle que la narration des événements peut être réactualisée en permanence. Pourquoi les femmes ne sont-elles quasiment pas représentées? Où sont les étrangers des armées libératrices qui ont contribué activement à la Libération mais qui ont été éclipsés lors de la construction du récit héroïque de 1944? L'exposition questionne les mécanismes de la mémoire, pour mieux comprendre ses refoulements et ses surreprésentations.

Claire Guillot a choisi le livre photo :

  • Toute photographie fait énigme, Michel Frizot, Edition Hazan, 2014

    Catalogue officiel des expositions "Toute photographie fait énigme" à la Maison Européenne de la Photographie de mi-novembre 2014 à mi-janvier 2015 puis au musée Nicéphore Niepce de Chalon-sur-Saône mi-février 2015.

toute photographie fait enigme
toute photographie fait enigme © Hazan Frizot

Cette réflexion sur la part énigmatique de toute photographie s’élabore autour d’une collecte d’images délaissées parce qu’elles sont le fait d’anonymes, d’inconnus, d’amateurs, d’auteurs non proclamés ou non célébrés, traversant tout le champ historique de la photographie. En prenant appui sur une collecte personnelle d'images de toute époque glanées au fil des ans, qui échappent aux catégories instituées par la notion d'auteur-photographe, Michel Frizot exerce un contre-regard qui va à rebours des critères de l'histoire, de l'art et de l'excellence.

La part d'énigme de la photographie témoigne, de fait, de ce qu'est «être humain».

A Voir aussi l'exposition photo à la MEP jusqu'au 25 janvier 2015

.

Brigitte Patient

A choisi les livres photos :

  • Divergence , l'album
Divergence le livre
Divergence le livre © divergence

Pour fêter les dix ans de leur association, les photographes de Divergence images vous présentent :DIVERGENCE L'ALBUM 2004 – 2014, une décennie de photographies

Découvrir l'agence

zone de repli
zone de repli © xavier Barral

Le photographe est revenu sur les pas de Jean-Claude Romand, qui pendant plus de dix a fait croire à son entourage qu'il était médecin-chercheur, partait tous les matins en voiture et errait aux alentours sans exercer d'activité, puis a assassiné sa famille. C. Delsaux a parcouru la région de Gex sans sortir de sa voiture pour tenter de comprendre son ressenti, et l'enfermement dans le mensonge.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.