"Aurès 1935" est le nom de cette exposition inédite de deux photographes pionnières jusqu'au 15 avril au Pavillon Populaire de Montpellier.

Femme portant un tatouage sur le front et du henné sur les sourcils, oued Taga, population Ouled Abdi, août 1937
Femme portant un tatouage sur le front et du henné sur les sourcils, oued Taga, population Ouled Abdi, août 1937 © Thérèse Rivière

Les rapports entre l'histoire et la photographie seront le fil conducteur des expositions de l'année au Pavillon populaire de Montpellier. Ainsi, ce premier volet est avant tout un "témoignage de la pratique ethnographique des années 1930".
 

Portrait de Thérèse Rivière lors de sa mission dans l’Aurès, 1935-1936 - Paris, musée du quai Branly - Jacques Chirac
Portrait de Thérèse Rivière lors de sa mission dans l’Aurès, 1935-1936 - Paris, musée du quai Branly - Jacques Chirac / Jacques Faublée ou Germaine Tillion

Fin 1934, deux jeunes chercheuses, Thérèse Rivière (1901-1970) et Germaine Tillion (1907-2008), se voient confier par le musée d'ethnographie du Trocadéro (devenu peu après le musée de l'Homme) une mission d'étude qui les conduit pour plusieurs années dans la région d'Aurès située à l'est de l'Algérie, à la lisière du Sahara,. Cent vingt de leurs photos sont enfin rassemblées au Pavillon populaire de Montpellier. Des images qui nous donnent à voir une société traditionnelle encore largement préservée, ses rapports à la présence coloniale et la manière dont elle se livre au regard des deux ethnographes.

Germaine Tillion à l’entrée d’une grotte, Aurès, 1935-1936 Paris, Association Germaine Tillion
Germaine Tillion à l’entrée d’une grotte, Aurès, 1935-1936 Paris, Association Germaine Tillion / Thérèse Rivière

Bibliographie : "Aurès (Algérie) 1935. Photographies de Thérèse Rivière et Germaine Tillion" sous la direction de la direction de Christian Phéline aux Editions Hazan

L'émission est en partenariat avec Le magazine Fisheye

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.