Sophie Daull est comédienne de théâtre, écrivaine. Elle a publié trois livres aux éditions Philippe Rey : "Camille, mon envolée", "La suture", et le dernier "Au grand lavoir". Sophie Daull choisit une photo qui fait partie de sa vie, de son environnement, elle nous la montre, nous dit pourquoi elle est si importante.

Sophie Daull
Sophie Daull © Dominique Journet Ramel

Sophie Daull a choisi une image qui est toujours près d'elle, dans sa maison.

"C'est un portrait de Pina Baush qui est paru dans le journal  libération à l'occasion de son décès en Juillet 2009, et moi qui ne suis pas une personne très sensible à limage, 

je me revois encore découper la photo dans le journal, mettre sur cette photo un papier calque et le clipser avec un petit sous verre... 

Il y a un aspect fantomatique avec le calque. Je me suis rendu compte à quel point Pina Baush a compté dans ma vie, peut être même par anticipation de tout ce qui allait advenir dans la mienne,  son rapport avec les fantômes . Dans tous ses ballets, il y a la présence des morts ou une certaine porosité de la frontière entre le monde des vivants et des morts."

-Sophie Daull

Le portrait de Pina Baush
Le portrait de Pina Baush / Sophie Daull

Trois livres bouleversants traversent la vie de Sophie Daull comme les évènements tragiques qui la constituent : "Camille, mon envolée", "La suture", "Au grand lavoir".

Le premier livre "Camille, mon envolée" est un écrit de résistance à l'insupportable : perdre sa fille de 16 ans emportée par une fièvre foudroyante.

A chaque fois que je suis traversée par un sentiment profond que ce soit dans le deuil, dans l’exaltation amoureuse, dans la transcendance artistique quand on crée, inconsciemment, j'ai toujours des images des ballets de Pina Baush.

- Sophie Daull

Au grand Lavoir, son dernier livre est un autre récit qui met en confrontation deux personnages, une romancière qui n'est autre que l'auteur et l'assassin de sa mère (la mère de Sophie Daull fut assassinée il y a 30 ans).

"A l’écran il y avait une femme au visage pointu qui parlait plein cadre. Putain cette nana je la connais j’en suis sûr. J’ai monté le son et j’ai mieux regardé. LA voix aussi je la connais. J’écoute. La femme a écrit un bouquin, c’est pour ça qu’elle est l’invitée de cette émission littéraire. Le bouquin, c’est pour sa fille qui est morte à seize ans. Elle parle de trucs pénibles, du deuil, de la perte, des fantômes et tout ça. ses mains sont mobiles, ses gestes me sont désagréablement familiers. Et puis tout à coup je comprends, je recolle les morceaux.  Mais qu’est ce qu’elle vient foutre dans ma télé cette gonzesse ? "

Celle qui parle à la télé, c’est la fille de la femme que j’ai massacrée il y a trente ans. Non seulement ça fait un choc, mais en plus ça rajeunit pas.

Extrait du roman de Sophie Daull "Au grand lavoir" :

Cette romancière qui participe à une émission littéraire télévisée à l’occasion de la parution de son premier livre. Elle ne se doute pas qu’au même moment son image à l’écran bouleverse un employé des Espaces verts de la ville de Nogent-le-Rotrou. Repris de justice pour un crime commis il y a trente ans, menant désormais une vie bien rangée, ce dernier est confronté de façon inattendue à son passé, à son geste, à sa faute. Car la romancière est la fille de sa victime. Et, dans cinq jours, elle viendra dédicacer son ouvrage dans la librairie de la ville.

- La 4 ème de couverture.

L’auteur et le jardinier se sont fait face, dans un ralenti narcotique forçant le monde entier au déraillement du temps. Tous les regards convergèrent vers le couple. L’air semblait bloqué dans tous les poumons, le mouvement figé dans tous les muscles, le sang pétrifié dans toutes les veines, les coeurs stoppés dans toutes les cages thoraciques. Le silence était impressionnant, nucléaire; on aurait pu entendre des larmes tomber sur du papier buvard.

Extrait du roman de Sophie Daull "Au grand Lavoir"

Sophie Daull est actuellement en répétition pour l'adaptation de Hedda Gabler de Ibsen, mise en scène par Roland Auzet, dont la première aura lieu le 22 février à Perpignan, et qui sera dans une salle parisienne en 2020.

Pour aller plus loin 

Au grand lavoir le dernier livre de Sophie Daull

Pour aller voir la pièce dans laquelle joue Sophie Daull au Théâtre de l'archipel.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.