Quand les photographes africains regardent le monde

Avec Frédérique Briard, journaliste àMarianne , Samuel Sidibé, Délégué général des Rencontres de Bamako et le photographe malien Aboubacar Traoré .

Après 4 années d’interruption dues à la crise qu’a vécu le Mali en 2012,__ la Biennale africaine de la photographie est de retour ! Les Rencontres de Bamako c'est 39 artistes et 21 pays représentés.

Lebonhang kganye
Lebonhang kganye ©

Frédérique Briard, fine connaisseuse de la Photographie africaine vient partager avec nous, ses impressions de retour de Bamako. Samuel Sidibé, Délégué général des Rencontres de Bamako et le photographe malien Aboubacar Traoré partiipent à l'émission depuis Bamako .

Frédérique Briard et Brigitte Patient
Frédérique Briard et Brigitte Patient © / Fanny Leroy 2015

Frédérique Briard

Fréderique Briard
Fréderique Briard ©

Eléments de parcours

Journaliste, Frédérique Briard a travaillé à l’Événement du Jeudi , Reggae Mag, Africultures et France Culture (La Dispute) avant de rejoindre l’équipe du magazine Marianne.

Journaliste et iconographe à Marianne , elle couvre les événements culturels - musicaux, littéraires, photographiques - ayant trait à l'Afrique. Elle est aussi l’auteure de: Tiken Jah Fakoly, l’Afrique ne pleure plus, elle parle en 2008 (réédité en 2010) aux éditions Les Arènes.

Frédérique Briard tient unblog, dédié aux musiques du monde sur le site de Marianne.

Le point fort de la biennale, c’est que c’est un lieu de rencontres, une véritable ruche qui favorise la créativité

RV bandeau Photos choisies
RV bandeau Photos choisies ©
  • Dans sa série intitulée Inch'Allah, le photographe malien Aboubacar Traoré illustre toutes les étapes de l’endoctrinement, du prêche aux exactions. L'une de ses images devait illustrer l'affiche de cette nouvelle édition des Rencontres mais elle a finalement été retirée au profit d'une image moins chargée de sens...
Aboubacar Traoré série Inch'Allah
Aboubacar Traoré série Inch'Allah ©

Pour rendre compte du lavage de cerveaux, il a fait porter à ses personnages des calebasses évidées peintes en noir, comme des casques sans visière...

Aboubacar Traoré
Aboubacar Traoré ©
  • Georges Senga, Une vie après la mort, 2012

Né à Lubumbashi (République démocratique du Congo) en 1983, Georges Senga s'est intéressé à la capacité de la photographie à traduire le passage du temps et à redefinir l'Histoire. Avec sa série "Une vie après la mort " il compose des diptyques associant des archives photo de Patrice Lumumba (premier premier ministre de RDC sauvagement assasiné en 1961) avec un modeste père de famille Kilobo qui lui ressemble. Ces diptyques posent cette question : que serait devenu le leader politique s'il n'avait pas connu cette fin tragique?

Georges Senga
Georges Senga © G. Senga

Les Rencontres rendent hommage au photographe nigérian, pionnier de la photographie africaine, devenu célèbre grace à ses photographies de coiffures fabuleuses semblables à des sculptures _Série Hairstyles..

J.D. 'Okhai Ojeikere
J.D. 'Okhai Ojeikere ©

On découvre dans cette dernière édition non plus seulement les coiffures mais les coiffes des femmes. Ces photos laissent voir les visages des femmes ; Il y a un travail épatant sur la lumière, une douceur émerge de ces images, moins froides que les photos de coiffures, prises de dos.

Frédérique Briard

J.D. 'Okhai Ojeikere coiffe 2005
J.D. 'Okhai Ojeikere coiffe 2005 ©
  • Ousmane Ibrahim, Série "Terre à terre"

Jeune photographe ambulant à Tillabéry, une ville fluviale située au nord de Niamey (Niger) , Ousmane Ibrahim a suivi les ateliers workshop de Philippe Guionie. Il a choisit de__ poser son appareil photo au sol adoptant ainsi un point de vue sensible et original sur l’espace publique niaméen.

Ousmane Ibrahim
Ousmane Ibrahim ©

Il a photographié sa ville à ras de terre, en rabaissant notre centre de gravité. J’ai trouvé sa démarche très intéressante, cela m’évoque le livre d’Alain Mabanckou « Mémoire de porc épic » écrit du point de vue de l'animal , à ras du sol…

F. Briard

Ousmane Ibrahim
Ousmane Ibrahim ©

Samuel Sidibé

samuel sidibé
samuel sidibé ©

Depuis 1987, Samuel Sidibé est directeur du Musée national du Mali à Bamako, le plus important musée d’Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud). Il a effectué des études d’histoire de l’art et archéologie à l’université de Clermont-Ferrand et est titulaire d’un doctorat de 3e cycle en histoire des sociétés africaines de l’université de Paris-I. Très engagé dans la lutte contre le pillage et le trafic illicite du patrimoine culturel malien, il est membre de la commission des acquisitions du Musée du quai Branly, à Paris. Il est également le directeur Délégué des Rencontres de Bamako, dédiées à la photo.

La culture doit continuer à jouer son rôle de rassemblement des gens. Samuel Sidibé __

.

catalogue Bamako 2015
catalogue Bamako 2015 ©

.

Les liens

Les Rencontres de Bamako

Regardez Voir sur Facebook

L'oeil de la photographie

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.