• Monicca Bellucci par Bettina Rheims
Bettina Rheims Monica bellucci
Bettina Rheims Monica bellucci © Bettina Rheims Monica bellucci

Mes photos génèrent un trouble, ce trouble fait partie du travail. Bettina Rheims

.

Bettina Rheims et Brigitte Patient
Bettina Rheims et Brigitte Patient © Fanny leroy

ELEMENTS DE PARCOURS

Née en 1952, Bettina Rheims est la fille de Maurice Rheims, commissaire-priseur collectionneur _ J’ai hérité de son œil infaillible et la sœur de la romancière Nathalie Rheims. Elle commence comme mannequin à New York dans les années 70, puis comme journaliste et galeriste avant de devenir photographe. C’est en 1978 qu’elle décide de s’adonner pleinement à la photographie, en réalisant des portraits nus de strip-teaseuses et d'acrobates de Pigalle. Célèbre pour ses clichés de corps féminins, Bettina Rheims prête ses talents à l’univers de la Mode mais pas seulement. « Elle a développé une approche et un style très personnels : où sacralisation du corps et mise en scène érotique côtoient une certaine distance de l’objectif et une maitrise de la forme particulières », ce qui lui permet d’aborder avec une même intimité et un même instinct les strip-teaseuses de Female trouble et les femmes anonymes ou des personnalités comme Madonna, Laetitia Casta ou Charlotte Rampling.

Le fil rouge entre mes photos c’est mon écoute des femmes… c’est comme une danse : au début c’est maladroit puis les choses s’emboitent. Moi je parle beaucoup. Les femmes me répondent avec leur corps.

.

RV bandeau Photos choisies
RV bandeau Photos choisies ©

.

  • Catherine Deneuve, 1988, par Bettina Rheims
Bettina Rheims
Bettina Rheims © Bettina Rheims Catherine Deneuve

C'est Catherine Deneuve qui m'a sollicitée, sur cette image, elle porte ses propres vêtements, j'avais l'impression qu'elle m'échappait. Plus tard c'est avec elle que je ferai mes premières photos en couleur.

.

  • Josy, Série Modern Lovers 1991
Josy par Bettina Rheims
Josy par Bettina Rheims © Josy par Bettina Rheims

J’aime capter les situations de transition : des androgynes, ni filles ni garçon … j’aime leur embarras et leur audace mêlés .

  • Charlotte Rampling en Madame Jacquot , image extraite du projetRose c'est Paris , de Bettina Rheims et Serge Bramly, exploration de la capitale par les voies souterraines de nos fantasmes, en hommage aux Surréalistes.
Charlotte Rampling Bettina Rheims
Charlotte Rampling Bettina Rheims © / bettina rheims

A partir de mes images on peut se raconter des histoires, ce sont des débuts de scénarios.

bandeau expositions RV
bandeau expositions RV ©

.

BETTINA RHEIMS

MAISON EUROPENNE DE LA PHOTOGRAPHIE

5/7 Rue de Fourcy - 75004 Paris

27 JANVIER-27 MARS

BETTINA RHEIMS AFFICHE mEP
BETTINA RHEIMS AFFICHE mEP © br

Des premières photographies aux travaux personnels les plus récents, l’exposition, pensée comme un cheminement, mêle les séries légendaires, les images iconiques de Bettina Rheims et certains travaux plus confidentiels ou qui n’ont encore jamais été montrés en France. Ni thématique ni chronologique, ce parcours sensible s’attache à mettre lumière les obsessions de Bettina Rheims autour de son sujet de prédilection : la femme, dans tous ses états. La féminité, questionnée, exposée, magnifiée est le fil rouge qui parcourt les trois étages de la Maison Européenne de la Photographie, ménageant des effets de surprise et des mises en parallèle inattendues entre les 180 images présentées.

.

bandeau livre fanny
bandeau livre fanny ©
Bettina Rheims
Bettina Rheims © Radio France

Depuis ses premières photographies fin 1970, Bettina Rheims n’a cessé de bouleverser les codes. De sa série sur les strip-teaseuses de Pigalle (1980) au cycle sur la vie de Jésus dans I.N.R.I (1998), ou d’une publicité pour Chanel à son travail sur le genre dans Gender Studies (2011), son œuvre bouscule l’iconographie traditionnelle et repousse sans cesse les limites de deux grandes préoccupations de l’artiste: la beauté et l’imperfection. Cette rétrospective de l’œuvre de Rheims retrace en plus de 500 photos 35 années d’une carrière de photographe provocante et rebelle. Choisie et composée par Bettina Rheims elle-même, la sélection mêle séries iconiques, comme Chambre Close , Héroïnes et Rose, c’est Paris et clichés inédits extraits de ses archives, et s’accompagne de notes du «journal intime» de l’artiste retraçant ses souvenirs personnels et dévoilant l’envers du décor de ses images .

Les liens

L'oeil de la photographie

Regardez Voir sur Facebook

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.