Fasciné par la vitalité d’Haïti, le photographe Corentin Fohlen, explore les richesses de ce pays et offre une image plus nuancée et digne de l'île et de ses habitants.

2ème Fashion Week organisée à Port au Prince.
2ème Fashion Week organisée à Port au Prince. © Corentin Fohlen

Corentin Fohlen

Corentin Fohlen
Corentin Fohlen © © Valerie Baeriswyl

Corentin Fohlen :

Le photojournalisme c’est sortir de la croyance abstraite et archaïque pour aller vers le réel.

Eléments de parcours

Corentin Fohlen est un photographe français diffusé par Divergence et travaillant en commande pour la presse française et internationale.

Né en France en 1981, il découvre la photographie durant ses études de Bandes Dessinées à Bruxelles et change de passion au cours de la dernière année. Après s’être installé à Paris en 2003, il découvre l’univers de l’actualité, l’excitation des manifestations, le défi du journalisme et entre en octobre 2004 au sein d’une petite agence photo, Wostok Press. Après être passé par les agences Gamma puis Abaca, il devient totalement indépendant et diffuse à l’association Fédéphoto, devenu depuis Divergence.

Le travail d’un photographe c’est 95 % de repérage pour 5% de photo...

Jusqu’en 2011 il couvre l’actualité française et internationale : élection présidentielle française en 2007, conflit au Nord-Kivu, guerre en Afghanistan, révolution Orange en Ukraine et à Bangkok, émeutes en banlieue parisienne et à Athènes, séisme en Haïti, révolutions arabes en Egypte et Libye, premières élections libres en Tunisie, famine dans la Corne de l’Afrique… avant de prendre du recul, du temps et d'orienter son travail vers des histoires plus longues et une réflexion plus documentaire.

Il est lauréat de plusieurs prix photographiques dont deux WORLD PRESS Photo (2010 et 2016), un VISA d’OR du Jeune Reporter (2011), le prix du meilleur reportage AFD-Libération (2016), un SONY WORLD PHOTOGRAPHY AWARDS (2015)

Photos choisies

Depuis le séisme du 12 janvier 2010. Chaque semaine, une "team" composée d'une dizaine de volontaires, débarque en Haïti pour un séjour d'une semaine. Au programme: distribution d'eau dans le bidonville de Cité Soleil, de chewing-gum dans une école, journée à la plage avec des orphelins, mais surtout des centaines de photos prises en souvenir et de nombreux câlins avec les enfants. Près de 200 000 américains débarqueraient chaque année dans le pays pour venir faire de bénévolat, selon l'ambassade américaine.

Corentin Fohlen :

Haïti vit sous perfusion humanitaire ce qui n’est pas très aidant en définitive.

Janvier 2013. Titanyen, Haiti.
Janvier 2013. Titanyen, Haiti. © Corentin Fohlen

Je tente de montrer une autre image du pays, loin des poncifs souvent associé à cette île.

Les artisans du village de Noailles, à Croix-des-Bouquets, sont réputés pour leurs créations de métal découpés. Issus de vieux bidons de gasoil, le métal ainsi récupéré, brûlé, et découpé est réputé au-delà des frontières du pays. Une grande partie part à l'exportation et rapporterait jusqu'à 1,5 millions de dollars selon le gouvernement. 400 artisans vivent de cet art. On retrouve cet artisanat dans toutes les Caraïbes, vendus pourtant comme souvenirs "locaux" aux touristes.

 2 octobre 2015. Croix-des-Bouquets.
2 octobre 2015. Croix-des-Bouquets. © © Corentin Fohlen

Corentin Fohlen :

Présenter Haïti selon le seul axe des catastrophes est réducteur, j’aborde ce pays avec un œil critique et pose les problèmes, mais j’essaie aussi de montrer sa vitalité et son potentiel. »

Organisation de la seconde édition du Diner en Blanc dans le ranch Montcel, dans les montagnes de Kenscoff, sur les hauteurs de la capitale. Les quelques 700 invités, dont une petite partie venus de l'étranger, sont acheminés par bus dans un lieu qui leur est caché jusqu'au dernier moment. La plupart des convives sont issus de la classe bourgeoise, que l'on appelle ici "mulâtre".

Belot, HAÏTI. 16 novembre 2014.
Belot, HAÏTI. 16 novembre 2014. © © Corentin Fohlen

Expositions

Corentin Fohlen expose ses photos d’Haïti :

Livre

Corentin Fohlen photographie Haïti depuis 2010, il propose ici une exploration en profondeur de l’île, loin des poncifs de la violence, la misère et le tout humanitaire. Préface de James Noël, poète haïtien / Texte de Jean-Marie Théodat, géographe haïtien / Introduction de Marie-Pierre Subtil, rédactrice en chef de la revue 6 Mois.

Regardez voir aussi

Programmation musicale

  • Michael KIWANUKA : One more night / label : Columbia
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.