Toujours à la Maison Rouge, Brigitte Patient fait une jolie rencontre à l'occasion de l'exposition de la collection de Marin Karmitz "Étranger résident".

Erri De Luca devant "Repas de fête en famille, intérieur avec ampoule vers 1955", une photo de Virxilio Vieitez.
Erri De Luca devant "Repas de fête en famille, intérieur avec ampoule vers 1955", une photo de Virxilio Vieitez. © Radio France / Brigitte Patient

Bien sûr , vous l'avez deviné, c'est avec Erri De Luca que s'est engagée la conversation pour la photo choisie et commentée. 

"(...)Les arbres ont des racines, les hommes non. Ils les remplacent avec ce qu’ils sèment et ce qu’ils récoltent. Sa maison contient sa récolte. Marin Karmitz n’est pas un collectionneur, il n’a pas l’obsession acharnée de la série à compléter, le trouble de l’accumulation. Il recueille en fait des rencontres avec des œuvres d’artistes. C’est le musée d’un homme, de celui qui marche le long d’une plage et trouve ce qui vient de la mer.(...)". Extrait du texte d'Erri De Luca dans le catalogue de l'exposition "Etranger résident : la collection Marin Karmitz : exposition à Paris, La Maison rouge, fondation Antoine de Galbert, du 15 octobre 2017 au 21 janvier 2018" aux Editions Fage.

L'émission est en partenariat avec Le magazine Fisheye

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.