Ludovic Carème expose Brésils à la Friche la Belle de Mai à Marseille du 30 juin au 29 septembre 2019. Deux livres sont édités chez Xavier Barral : Sao Paulo et Amazonie. Une photographie d'une grande pudeur pour dire les failles de cette ville et les vertiges dans la forêt amazonienne menacée.

Ruti chez elle, Seringal Santo Antonio, Acre, Brésil 2017
Ruti chez elle, Seringal Santo Antonio, Acre, Brésil 2017 © Ludovic Carême

Ludovic Carème étudie la photographie à l’ETPA de Toulouse et publie sa première photo dans Libération en 1995. Sur une idée de Jean Hatzfeld, il fait des portraits de couples de réfugiés échappés de l’horreur à Srebrenica. Cette première expérience lui transmet l’urgence de témoigner de l’injustice et de la fragilité humaine. Son regard fait ressortir le drame des vedettes et la splendeur des vaincus et lui ouvre la voie de la presse internationale, des maisons de disques, et des festivals. 

"Je suis arrivé au Brésil en 2007 avec le désir d’être bousculé. J’ai dérivé dans les quartiers de São Paulo en me laissant porter par les courants et les gens que je rencontrais, jusqu’à la favela d’Agua Branca, située entre une voie rapide, une résidence en construction, une grande surface et le prestigieux club de foot São Paulo, qui entrait dans une nébuleuse phase de destruction. Le premier jour, je vois Leleu, une jeune fille de 16 ans qui sort de sa baraque en furie avec une marmite et sa cuillère à la main et enfonce dans la bouche des enfants affamés du riz et disparaît. 

Elle a fugué et quelques mois plus tard je la revois et j’apprends qu’elle dort dans la rue et se défonce au crack. 

- Ludovic Carème

Favela Agua Branca en phase de destruction, São Paulo, Brésil 2010
Favela Agua Branca en phase de destruction, São Paulo, Brésil 2010 / Ludovic Carême

Cette exposition à la Friche la Belle de Mai à Marseille présente les photos de Ludovic Carème à Sao Paulo : les immeubles du centre ville vides, tagués, murés, les corps des sans abris sur le trottoir dormant sous une couverture, les portraits des habitants de la favela Agua Branca. 

"Tous ces drames, tous ces jeunes qui comptent les jours qu’ils leur restent à vivre, tous ces corps meurtris dès le matin sur le chemin du travail, qui doivent affronter les attaques nocturnes des rats et les balles perdues des fusillades entre policiers et trafiquants, nous envoient l’image inversée de la modernité sauvage qui n’épargne pas ses victimes, chaque jour plus nombreuses ici et ailleurs. 

Les plus désespérés réduisent leur abri à une bâche sur un coin de trottoir, parfois aux pieds d’immeubles vides, formant autant de cocons ou « momifications » de la misère où l’être humain couve son ultime transformation.

- Ludovic Carème

Personne sans domicile
Personne sans domicile / Ludovic Carême

L'autre destination dans cette exposition, après le coeur de Sao Paulo, c'est l'Amazonie avec la forêt qui renferme toute l'histoire d' hommes et de femmes longtemps maintenues en esclavage. 

Des portraits dignes et un peu tristes, une forêt luxuriante et en butte aux agressions de l’homme, des maisons détruites, le double mouvement qui mène, partout dans le monde, les pauvres vers les villes et leur interdit les centres, tout est là, avec retenue, avec une forme de poésie aussi. Et cette évidence, n’en déplaise au chanteur, que la misère n’est pas « plus douce au soleil ». Encore moins dans le Brésil d’aujourd’hui, de plus en plus violent pour ceux qu’il marginalise.

- Christian Caujole, commissaire de cette exposition.

José, Seringal Santa Rosa, Acre, Brésil 2017
José, Seringal Santa Rosa, Acre, Brésil 2017 / Ludovic Carême

Pour aller plus loin 

  • Brésil est une exposition de Ludovic Carème à la Friche la belle de Mai à Marseille du 30 juin au 29 septembre. Commissariat Christian Caujolle.  Une exposition en partenariat avec les Rencontres d'Arles dans le cadre du Grand Arles Express. 
  • Sao Paulo et Amazonie  de Ludovic Carème sont deux livres aux Editions Xavier Barral.
  • De la musique le samedi 29 juin de 19h à 23h, sur le toit terrasse de la Friche La Belle de Mai, entrée libre,  "Soirée On Air aux couleurs du Brésil".
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.