Alors qu'un dimanche, fleuriste et se rêvant photographe, il visite sa grand-tante Juliette, du côté d’Angers, Denis Dailleux rencontre dans un train des enfants de la banlieue.

De la série Persan-Beaumont
De la série Persan-Beaumont © Denis Dailleux / Agence VU '

À cette époque on parlait très peu des problèmes de banlieue mais ce n’est pas sans une petite appréhension qu’au début de l’automne 1987 je me suis enfin décidé à appeler Coco. Il m’a donné rendez-vous le dimanche suivant à la gare de Persan-Beaumont. Pour la première fois, je suis allé gare du Nord prendre un train qui m’a emporté vers ce qui était encore pour moi un monde totalement inconnu. Persan-Beaumont était alors le terminus du train de banlieue et, quand j’ai mis le nez dehors, m’attendait un comité de jeunes garçons, composé en majorité de Français d’origine maghrébine. Nous avons marché jusqu’au bâtiment numéro 14 qui était le point de ralliement de la cité. J’ai fait des photos, des portraits, mais j’ai vite réalisé mon incapacité à immortaliser cette génération du rap naissant dont je ne connaissais aucun des codes. Ils se mettaient trop en scène et je n’étais absolument pas content de mes images. C’est seulement quand j’ai commencé à photographier leurs petits frères et sœurs que j’ai su que je tenais quelque chose.

A la fin des années 1980, Denis Dailleux s'immerge dans une cité à Persan, dans le Val-d'Oise. Sur une longue période, il photographie les jeunes et les enfants dans leur décor quotidien : escaliers de béton, porches d'immeubles, coursives en clair-obscur... Trente ans plus tard, les Editions Le Bec en l'Air publient "Persan-Beaumont". Brigitte Patient l'a rencontré à cette occasion. 

De la série Persan-Beaumont
De la série Persan-Beaumont / Denis Dailleux / Agence VU '

"Persan-Beaumont" est exposé dans le cadre du Rendez-vous photographique de Vichy, jusqu'au 9 septembre 2018 

A découvrir jusqu’au 29 septembre, parmi d'autres photographes, Denis Dailleux à l’Imagerie Lannion et à la chapelle Saint-Samson à Pleumeur-Bodou, dans la 40ème édition des Estivales Photographiques.
 

L'émission est en partenariat avec Le magazine Fisheye 

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.