Brigitte Enguerand

Brigitte Enguérand et Brigitte Patient
Brigitte Enguérand et Brigitte Patient © / Leroy. Fanny

.

J’essaie de voyager dans l’infini paysage des visages, de capter la lumière impalpable du plateau. La beauté de l’éphémère dans un perpétuel mouvement imaginaire.

Eléments de parcours

Après des études littéraires, Brigitte Enguérand, démarre la photo, portée par une envie de journalisme.

De passage à Avignon au début des années 70’, elle se passionne pour le festival et commence à faire des photos et à les vendre à la presse.

De retour à Paris, elle continue à photographier le théâtre au Festival d’Automne, puis tout s’enchaine… Dans les années 1980, elle fonde avec son compagnon d’alors, le photographe Marc Enguérand, une agence photo spécialisée dans le spectacle vivant.

Elle a passé des jours et des nuits dans la Cour d’honneur du Palais des Papes à suivre les répétitions des comédiens sans éteindre son enthousiasme pour la scène. Elle a croisé la route de Vitez, Claude Régy, Jean-Louis Barrault, Samuel Beckett, Laurent Pelly, Sivadier, Didier Bezace, Jean-Pierre Vincent, Jacques Lassalle, Vassiliev, Lev Dodine et tant d’autres.

Amoureuse du travail des photographes Richard Avedon, H. Newton, William Klein… elle cite aussi des peintres, comme Soulages, ou Matisse parmi ses influences. Elle dit aimer "Jouer avec la lumière, les formes, les couleurs et cet état de disponibilité lorsque la photo advient, comme par magie".

En 2007, Muriel Mayette l’engage comme photographe à la Comédie-Française. Elle se réjouit alors de suivrele travail de création des magnifiques acteurs et actrices qui constituent la troupe du Français . Sans oublier la maîtrise de toutes les équipes artistiques (décors – costumes – lumières...) .

Le théâtre n’est pas le monde réel, mais il parle du monde, il nous parle de nous, tout le temps .

Photos choisies

  • Peer Gynt , Ibsen Avec : Hervé Pierre (Peer Gynt), Adeline D'Hermy (Ingrid) / Avril 2012
Peer Gynt
Peer Gynt © B. Enguérand

Photo posée au cours du premier filage en costumes en présence de Christian Lacroix, créateur des costumes.

Un portrait c'est recevoir ce que la personne vous donne, c'est comme une conversation...

Cette photo c’est comme une sorte de cadeau que m’ont fait les comédiens, ça s’est passé très vite, je crois que ce sont encore les personnages de la pièce qui sont là et non pas les acteurs…

B. Enguérand

Eric Ruf souhaitait, pour illustrer le programme, des photos de famille dans le genre de ce qui se pratiquait au début de la photographie. J'ai pris cette photo très vite. Les comédiens se sont posés devant moi sans artifice, ils étaient dans la vérité de leurs personnages. J’ai ensuite travaillé les couleurs pour donner cette impression de photo dont les couleurs se seraient un peu estompées avec le temps. C’est cette image qui a suscité chez moi l’envie d’explorer mes archives sur le thème du couple.

__

  • Le jeu de l'amour et du hasard , de Marivaux (1730) Avec : Pierre Louis-Calixte (Arlequin), Suliane Brahim (Lisette) Théâtre Cent quatre et Salle Richelieu, 2011
Le jeu de l'amour et du hasard
Le jeu de l'amour et du hasard © B. Enguérand

Le metteur en scène (Galin Stoëv) m’a proposé d’aller sur le plateau pour faire les photos. Je pense souvent à la phrase de Capa « Si ta photo n’est pas assez bonne, c’est que tu n’es pas assez prés ». Je l’ai vérifiée souvent. Mais à contrario, il est très intéressant aussi de prendre une vraie distance : le fond de la salle ou la corbeille et d’avoir le cadre de scène

Une bonne photo de spectacle? C’est une photo juste par rapport au spectacle mais aussi une photo qui rende compte des vibrations du plateau, ce n’est pas un acte intellectuel, mais quelque chose de sensible, le partage d’une émotion…

B. Enguérand

  • Un fil à la patte , G. Feydeau / Mise en scène : Jérôme Deschamps avec : Florence VIALA (Lucette), Hervé PIERRE (Bois d’Enghien), Comédie-Française, 2010
Un fil à la patte B Enguérand
Un fil à la patte B Enguérand © / B. Enguérand

Explorer la surprise, le hasard objectif. Le cadre est prêt : exposition, mise au point, arrivent dans le champ le grand rire de Lucette et la perte d’équilibre de Bois d’Enghien.

EXPOSITION

« Scènes de la Vie Conjugale » du 7 au 18 juillet 2015

Théâtre de la Calade Grenier à Sel

49, Quai de la Roquette, Arles

theâtre de la Calade
theâtre de la Calade ©

Depuis la nuit des temps, le théâtre met en scène l’histoire du couple. J’ai visionné ma collection de photos à travers ce prisme. Cette exposition, loin d’être exhaustive, serait une lecture égoïste de mes archives.

Nous passons sans transition, du romantisme de Musset aux jeux de rôles de Marivaux, de la férocité de Georges Feydeau à la désespérance de Lars Norén, de la perversité narcissique des « Liaisons dangereuses » à la misogynie de Strindberg, des vieux amants d’Eugène Ionesco, aux écorchés vivants d’Angelica Lidell...

__

Evénement(s) lié(s)

Exposition « Scènes de la Vie Conjugale »

Les liens

Brigitte Enguérand Site

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.