Avec "l'arrière-saison", c'est la troisième exposition que la galerie Camera Obscura consacre au travail de Patrick Taberna.

Série "L'arrière-saison", Tenerife, Espagne.
Série "L'arrière-saison", Tenerife, Espagne. © Patrick Taberna

Le titre de cette série est emprunté au livre d'Adalbert Stifter un écrivain et peintre autrichien traduit en français par Martine Keyser et publié aux Editions Gallimard. Il fait partie des écrivains qui accompagnent Patrick Taberna dans son travail, lui inspirant des destinations de voyages. 

Série "L'arrière-saison", Naoshima, Japon, 2015.
Série "L'arrière-saison", Naoshima, Japon, 2015. / Patrick Taberna

L’exposition de Patrick Taberna se décline sur deux modes : le premier, dans un noir et blanc aux tonalités sombres et veloutées, qui évoque le temps suspendu d'un monde incertain : objets énigmatiques, personnages rêveurs. Scènes d’une apparente sérénité, mais habitées d'une inquiétude sourde. Le second, dans la couleur d'une belle arrière-saison, mélange les époques : l'enfance et ses jeux, les voyages, les paysages un instant habités. Des images d'un passé considéré sans nostalgie, mais bien plutôt comme une richesse qui féconde le présent. 

►►►"L'arrière-saison" c'est jusqu'au 30 décembre à la galerie Camera Obscura

►►►La Galerie du Château d’Eau à Toulouse, la plus ancienne institution publique exclusivement consacrée à la photographie en France avec les expositions de deux photographes, Katrien de Blauwer et Kourtney Roy

L'émission est en partenariat avec Le magazine Fisheye

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.