Le photographe et ethnologue Pierre de Vallombreuse revient au Musée de l’Homme à Paris pour exposer sa série sur le Peuple de la Vallée jusqu’au 2 juillet 2018. Au sud-ouest des Philippines, entre les reliefs humides et les palmes verdoyantes, il a photographié une culture en noir et blanc.

Taw Batu
Taw Batu © Pierre de Vallombreuse

Pierre de Vallombreuse est aussi un acteur engagé de la scène écologique. Il lance un cri d’alerte sur l’importance des peuples autochtones qui sont trop souvent les premières victimes des désastres écologiques. Avec son appareil photo en main, il a capturé la vie quotidienne de plus de quarante ethnies isolées. Parmi elles, tout au bout du monde, celle des Palawans. Cette série de photographies se retrouve aujourd'hui honorée d'une exposition au sein du Musée de l'Homme.

 Pierre de Vallombreuse, photographe et ethnologue.
Pierre de Vallombreuse, photographe et ethnologue. © Radio France / Brigitte Patient

Pierre de Vallombreuse a découvert la vallée des Palawans en 1987. Il s’y est rendu à dix-sept reprises, vivant plus de trois ans et demi auprès d’eux. A la fin des années 1980, la vallée vivait repliée sur elle-même, en quasi autarcie. Dans les années 1990, la route fut percée le long de la côte, engendrant un fort afflux de migrants venus du reste de l’archipel philippin et bouleversant l’environnement et le mode de vie de cette communauté d’agriculteurs et chasseurs cueilleurs autrefois très isolée.

Bibliographie de Pierre de Vallombreuse :

L'émission est en partenariat avec Le magazine Fisheye

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.