C’est maintenant devenu une évidence. Chaque année, la ville de Corbeil-Essonnes accueille jusqu'au 20 mai le festival photographique de l’Oeil Urbain. Pour cette sixième édition, la thématique est la traversée.

Festival photo de l’Œil urbain à Corbeil-Essonnes
Festival photo de l’Œil urbain à Corbeil-Essonnes © Sophie Brändström/SIGNATURES

Parce que la ville se transforme sous nos yeux, les photographes sont témoins privilégiés de cette évolution. La "traversée" est à la fois géographique, d’un lieu à un autre, et symbolique, d’un état à un autre. La ville est comme un corps organique, vouée au changement. Et c’est aussi une traversée de la ville, à pied cette fois, que propose le festival et la résidence photographique de l'Œil urbain, puisque les expositions sont réparties à quelques centaines de mètres seulement les unes des autres. Certaines sont visibles depuis la rue, au contact direct des passants. Les autres sont proposées en accès libre dans des lieux dédiés, parfois chargés d’Histoire.

Le "In", accueille dix expositions de photographes reconnus au sein de lieux emblématiques de la commune, et le "Off" qui propose cinq expositions.

Festival photo de l’Œil urbain à Corbeil-Essonnes
Festival photo de l’Œil urbain à Corbeil-Essonnes / Alain Keler/Agence Myop

Ce festival est l’occasion de découvrir les multiples facettes de villes du monde entier comme par exemple Alain Keler qui propose un voyage dans le Mississippi, berceau du blues et de la ségrégation.

Festival photo de l’Œil urbain à Corbeil-Essonnes
Festival photo de l’Œil urbain à Corbeil-Essonnes / Sophie Brändström/SIGNATURES

Sophie Brändström, en résidence à Corbeil-Essonnes, s’est promenée le long de la N7, alors qu’un collectif de photographes s’est intéressé aux nationales de l’hexagone. 

L'émission est en partenariat avec Le magazine Fisheye 

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.