Le Centre Pompidou présente la première rétrospective muséale française autour de Walker Evans, l'un des plus grands photographes américains du 20ème siècle.

Walker Evans Resort Photographer at Work 1941
Walker Evans Resort Photographer at Work 1941 © Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art Photo: © The J. Paul Getty

Clément Chéroux

Clément Chéroux
Clément Chéroux © Radio France / Anne Audigier

Eléments de parcours

Clément Chéroux est historien de la photographie et docteur en histoire de l'art. Depuis janvier 2017, il dirige le département de photographie du MoMA de San Francisco. De 2007 à 2016, il a été conservateur puis a dirigé le Cabinet de la photographie au Musée national d'art moderne du Centre Pompidou. Il a été secrétaire de rédaction, puis directeur de la rédaction de la revue Études photographiques. Il est également responsable, aux éditions Textuel, de la collection L'Ecriture photographique qui, à ce jour, a publié une quinzaine de titres sur la photographie et son histoire. Il a publié en tant qu'auteur ou directeur d'ouvrage une trentaine de livres sur la photographie dont le dernier: "Walker Evans" (2017). Il a également été le commissaire de nombreuses expositions dont récemment, "La fabrique d'exils" de Josef Koudelka, et Walker Evans, au Centre Pompidou.

Walker Evans

Ce dont je ne cesse de parler dégage une pureté, une rigueur, une immédiateté qui s’obtiennent par absence de prétention à l’art, dans une conscience aiguë du monde.

 Walker Evans Self-Portrait in Automated Photobooth années 1930 Épreuve gélatino-argentique
Walker Evans Self-Portrait in Automated Photobooth années 1930 Épreuve gélatino-argentique © Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art

Walker Evans

Né en 1903, Walker Evans est l’un des photographes américains les plus importants du 20e siècle. Ses photographies de l’Amérique en crise dans les années 1930, ses projets publiés dans le magazine Fortune dans les années 1940 et 1950 et son « style documentaire » ont influencé des générations de photographes et d’artistes. Par son attention aux détails du quotidien, à la banalité urbaine et aux gens de peu, il a largement contribué à définir la visibilité de la culture américaine du 20e siècle. Il décède en 1975. Certaines de ses photographies sont devenues des icônes.

Le père de Walker Evans était un publicitaire, il a baigné dans un milieu où on s’intéresse à la culture populaire. Walker Evans collectionnera lui-même les affiches publicitaires, chez lui la photo et la collection sont deux activités liées. C. Chéroux

Clément Chéroux et Brigitte Patient
Clément Chéroux et Brigitte Patient © Radio France / Anne Audigier

Photos choisies

Clément Chéroux : Cette image D’Allie Mae Burroughs a été prise lors de la grande dépression. C’est une image assez nue, très simple, proche d’une photo d’identité, d’où le photographe semble s’être retiré pour laisser toute la place à son sujet.

Épouse d'un métayer cultivant le coton, Comté de Hale, Alabama, 1936
Épouse d'un métayer cultivant le coton, Comté de Hale, Alabama, 1936 © Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art
Maisons et panneaux d'affichage à Atlanta, 1936
Maisons et panneaux d'affichage à Atlanta, 1936 © Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art

Vous ne voulez pas que votre œuvre vienne de l’art... C’est dans la rue qu’elle se trouve. W. Evans

Vitrine d'un studio de portraits photographiques, 1936
Vitrine d'un studio de portraits photographiques, 1936 © Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art

L' EXPO

Walker Evans

Centre Pompidou, galerie 2, du 26 avril - 14 août 2017

_Commissariat : Clément Chéroux assisté de Julie Jones

Rétrospective de toute l’œuvre d’Evans, l’exposition présentée par le Centre Pompidou propose une approche thématique et inédite à travers trois cents photographies d’époque. Elle met en évidence l’obsession du photographe pour certains sujets comme l’architecture des bords de route, les devantures de magasins, les enseignes, les signes typographiques ou les visages. Elle invite le public à mieux saisir ce qui constitue sans doute le cœur de l’œuvre de Walker Evans : la recherche passionnée des caractéristiques fondamentales de la culture vernaculaire américaine. Aux États-Unis, le vernaculaire définit des formes d’expression populaire employées par des gens ordinaires à des fins utilitaires : tout ce qui se crée en dehors de l’art, hors des circuits de production et de légitimation, tout ce qui finit par constituer une culture spécifiquement américaine. Ce sont tous les petits détails de l’environnement quotidien révélant une forme d’« américanité » : les baraquements en bois des bords de route, la façon dont le commerçant dispose la marchandise dans sa vitrine, la silhouette de la Ford T, la typographie pseudo-cursive des enseignes Coca-Cola. C’est une notion centrale pour comprendre la culture américaine

LES LIVRES

Regardez voir aussi

La Playlist

  • Marian HILL : Down Année : 2017
  • RADIO ELVIS La route 2017
  • Paul SIMON : 50 ways to leave your lover 1975
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.