Qu'est-ce qu'une agence photo?

Avec Michel Setboun, photoreporter et auteur et Lionel Charrier , photographe et directeur de l'agence MYOP

Regardez voir 30 octobre 2014
Regardez voir 30 octobre 2014 © Fanny Leroy

.

Ancien architecte, Michel Setboun est photographe depuis 1978. Il a parcouru la planète pendant près de vingt ans pour le compte de plusieurs agences dont Sipa Press, couvrant les grands événements au gré de l’actualité. Devenu photographe indépendant, il continue à travailler sur des sujets au long cours pour des magazines internationaux tels GEO, Figaro Magazine, New York Times, Life, Paris Match . Michel Setboun est l’auteur aux Éditions de La Martinière de Mongolie, Rêve d’infini (2002), New York Vertigo (2007), Venise (2008), Le Caire. La renaissance d’une ville (2010) et des deux premiers volets de la trilogie 40 ans de photojournalisme, génération Sipa (2012) et 40 ans de photojournalisme, génération Sygma (2013) .

40 ans de photojournalisme, Génération Agences, La Martinière, septembre 2014

Setboun génération agences
Setboun génération agences © La Martinière

Ce livre blanc des agences donne la parole à environ 80 photoreporters qui ont choisi et commenté une image emblématique de leur parcours. Drôles parfois, souvent bouleversantes, ces photos sont les témoins d'un âge d'or du photojournalisme aujourd'hui bousculé par le photo-amateurisme et les nouveaux supports de diffusion.

Choix de photos extraites du livre :

  • Jeux de guerre , 2013, photo de Lorenzo Meloni dans un campement syrien au Liban
Meloni mère et fils à Gaza
Meloni mère et fils à Gaza © Meloni

« J’aime beaucoup cette photo, très simple prise par Meloni, où l'on voit une mère arracher son fils à ses jeux de guerre... » M.Setboun

.

  • Trophée , Monrovia, Liberia, 2003, photo de Noël Quidu
Quidu Libéria
Quidu Libéria © Quidu

Quand la photo est si forte et si violente, souvent le public oublie que le photographe était sur place, au beau milieu de l'enfer..."

N. Quidu

"Bien entendu cette photo d'une extrême violence soulève de multiples questions. Doit-on photographier la barbarie et comment? Jusqu’où peut-on aller ? Quelle est la place du photographe? Moi je pense qu'il faut publier ces images." Michel Setboun

  • Rockeuse , Téhéran (Iran) 2011 photo de Newsha Tavakolian (prix Carmignac 2014)
Tavakolian Carmignac Iran
Tavakolian Carmignac Iran © Tavakolian

Dans ma carrière, je n'ai jamais écouté ceux qui me critiquaient parce que j'étais femme et photographe"

N. Tavakolian

"On voit bien que cette photo mise en scène est d'une autre nature, ce qui n'enlève rien à sa qualité. Aujourd'hui les photographes travaillent, non plus pour des journaux, mais pour des commanditaires qui sont des banquiers ou des fondations... Forcément, cela a un impact sur la nature même de la photographie." Michel Setboun

L’agence MYOP

L'agence a été fondée par des photographes.

Ces derniers ont choisi de porter sur le monde un regard posé, dans lequel la subjectivité est assumée avec conviction. Plus qu’une simple agence de diffusion, MYOP est donc un lieu où chaque auteur connaît la portée d’une image et son pouvoir d’information.

L’originalité de MYOP tient à la diversité des regards. Issus de la photographie plasticienne, du photojournalisme ou du documentaire, les auteurs proposent chacun un regard pertinent et complémentaire sur le monde contemporain.

C'est la confrontation de ces regards qui fait la richesse de l’agence et c'est l'énergie de tous qui nous permet d'être présents dans les secteurs de l'information, de la communication d’entreprise aussi bien que dans le développement de projets culturels.

Lionel Charrier fait ses premiers reportages sur l'après guerre en Bosnie, avec des portraits de jeunes sarajeviens cinq ans après la guerre, dans le cadre de la partie pratique de son mémoire d'étude sur « les agences face aux conflits armés de 1990 à 2000 ». Il devient alors iconographe pour l'agence Magnum avant de se lancer comme photographe indépendant. Travaille pour la presse européenne comme El Pais, NZZ (Neue Zürcher Zeitung), L'Hebdo de Lausanne ou De Standaart Magazine et pour la presse française Le Monde, L'Express, La Vie, Elle et surtout Libération, dont il est un collaborateur régulier depuis 2001. Exposé en Arles (2000 et 2007), au Mémorial de Caen (2004), projeté en Arles lors de la nuit d'été (2005, 2007, 2008), publié dans Aman Iman et Magazine, il mène de front son travail quotidien dans la presse française et les reportages internationaux.

Photos de Lionel Charrier décrites dans l'émission:

  • Riom-ès-Montagnes, Cantal. Jean-Pierre, 43 ans dans sa cuisine. Eleveur célibataire en difficulté dans le Cantal, il habite avec sa mère depuis qu'il a repris l'exploitation familiale. Il a demandé un micro-crédit au Secours catholique pour relancer son exploitation.
Lionel Charrier Cantal
Lionel Charrier Cantal © charrier Calais

"Cette photo est issue du travail que j’ai fait avec Alain Keler et organisé autour de la précarité en milieu rural."

Ce travail sur les Oubliés de nos campagnes réalisé avec 5 photographe de l’agence et le Secours Catholique a été exposé au mois de novembre 2013 au Point Ephémère ainsi qu' à Arles dans le cadre du MYOP IN ARLES 2014.

.

  • Cette image est issue du reportage sur les migrants à Calais
Lionel Charrier A Calais
Lionel Charrier A Calais © Charrier

" C’est un sujet que je suis depuis assez longtemps. Depuis la fermeture du camp de Sangatte jusqu’aux derniers démantèlements de camps. C’est un sujet qui me tient à coeur car j’y ai passée beaucoup de temps à partager leur quotidien, leur errance... 12 ans après la fermeture du camp de Sangatte la situation est toujours aussi compliquée et sans réponse forte.

L'enjeu de l'agence Myop est de mener un travail journalistique au plus prés des enjeux de notre société actuelle.

Lionel Charrier

On voit bien que cette photo mise en scène est d'une autre nature, ce qui n'enlève rien à sa qualité. Aujourd'hui les photographes travaillent, non plus pour des journaux, mais pour des commanditaires qui sont des banquiers ou des fondations... Forcément, cela a un impact sur la nature même de la photographie.

Les liens

Prix Nadar 2014 « Les enfantillages pittoresques », un livre de Laurent Millet publié par les éditions Filigranes Le Prix Nadar Gens d’images 2014 a été remis le 28 octobre, en collaboration avec la Bibliothèque nationale de France, à l’ouvrage « Les enfantillages pittoresques », un livre de Laurent Millet publié par les éditions Filigranes, textes de Michel Poivert, Arthur Kopel et Christine Besson. Dans son travail de photographe et de plasticien, Laurent Millet compose les chapitres d’une encyclopédie imaginaire, peuplée d’objets qu’il construit dans des décors naturels ou dans son atelier. Ses assemblages sont des hybrides d’objets traditionnels, scientifiques, architecturaux, aussi bien que d’oeuvres d’artistes dont il affectionne le travail.

Exposition MAGNUM L'Hôtel de Ville de Paris, vous propose une exposition gratuite du 11 Décembre 2014 au 28 Mars 2015 sur le thème "Paris Magnum". L'exposition est ouverte du lundi au samedi de 10h à 18h30 (sauf les 25 Décembre 2014 et 01 Janvier 2015). Attention, il y a souvent beaucoup de monde, prévoir un temps de queue, en particulier le samedi.Les photographes de l'Agence Magnum vous proposent un témoignage exceptionnel des métamorphoses de Paris. Des images exclusives du quotidien des Parisiens et de la modernisation de la capitale durant ces 80 dernières années.

Catherine Henriette Catherine Henriette est la nouvelle lauréate du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière - Académie des Beaux-Arts. Après Françoise Huguier en 2011 et Katharine Cooper en 2012, la photographe française remporte la 7e édition du Prix.Dans « Conte d'hiver, conte d'été », elle s'intéresse aux phénomènes climatiques et aux effets de conditions de vie naturelles extrêmes pour les populations. À Harbin, coule le fleuve Sungari, près duquel ont été construites des stations balnéaires dans les années 60. Ce sont ces lieux qui habitent les images de la photographe. Inspirée par les peintures traditionnelles chinoises, où l'homme devient minuscule et la nature grandiose, où le vide est aussi important que le plein, Catherine Henriette retranscrit ces préceptes artistiques dans sa photographie.

Photo Off photo off 2014à La bellevilloise 19-21 Rue Boyer, 75020 Paris Métro Ménilmontant ou GambettaPour ses 20ans, la direction artistique revient à ses fondamentaux, la création contemporaine. La sélection 2014 présente une grande diversité mais reste dominée par la jeune photographie. Le jury a souhaité au travers cette sélection renouer avec le caractère OFF et alternatif du festival afin de présenter un autre visage de la photographie. Parallèlement, une édition du « OFF » s’organise à Berlin sous le nom de Monat der Fotografie-OFF.Pour ses 20ans, la direction artistique revient à ses fondamentaux, la création contemporaine. La sélection 2014 présente une grande diversité mais reste dominée par la jeune photographie. Le jury a souhaité au travers cette sélection renouer avec le caractère OFF et alternatif du festival afin de présenter un autre visage de la photographie. Parallèlement, une édition du « OFF » s’organise à Berlin sous le nom de Monat der Fotografie-OFF.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.