Son travail reflète le hasard de ses rencontres et des situations qu'il vit. Antoine d'Agata, se définit comme un photographe de l'instantanéité

Insomnia
Insomnia © Antoine d'Agata

Mon projet photographique est une prise de conscience autobiographique. Je documente ce que je vis pendant que je le vis, dans l'impossibilité d´exister hors de la photographie qui s'est greffée sur mes peurs et mes désirs, et s'en nourrit comme d'une chair vivante.

Antoine d'Agata
Antoine d'Agata © Radio France / Marie-Claire Mahtoute

Itinéraire artistique

Né à Marseille, Antoine d'Agata quitte la France en 1983 pour une dizaine d'années. Alors qu'il séjourne à New York en 1990, son intérêt pour la photographie le conduit à s'inscrire à l'International Center of Photography où il suit notamment les cours de Larry Clark et de Nan Goldin. De 1991 à 1992, il est stagiaire au bureau éditorial de Magnum, à New York. En 1993, il revient en France et interrompt son travail de photographe durant quatre ans. En 1998 paraissent ses deux premiers ouvrages, De Mala Muerte et De Mala Noche. L'année suivante, la galerie Vu commence à distribuer ses photographies. En 2001, il publie Hometown et remporte le prix Niepce. En septembre 2003 est inaugurée à Paris l'exposition intitulée 1001 Nuits, qu'accompagne la sortie de deux ouvrages, Vortex et Insomnia. L'année suivante, il intègre Magnum Photos et publie son cinquième livre, Stigma. En 2004 toujours, il tourne son premier court-métrage, Le Ventre du monde. L'année suivante paraît Manifeste. En 2006, le photographe tourne sa première fiction, Aka Ana, à Tokyo. Sans port d'attache depuis 2005, Antoine d'Agata photographie à travers le monde.

"Une photographie se définit à travers et au sein même de l'acte où elle naît. Le geste photographique devient l'équivalent de l'acte perceptif lui-même.Par la transgression de la frontière séparant ordinairement le photographe de son sujet, je suis devenu l'objet de mes images, acteur contraint de mon propre scénario.L'art ne peut exister dans un espace séparé de la vie. Mon projet photographique est une prise de conscience autobiographique.Je documente ce que je vis pendant que je le vis, dans l´impossibilité d´exister hors de la photographie qui s'est greffée sur mes peurs et mes désirs, et s'en nourrit comme d'une chair vivante." Antoine d'Agata

J'évite de définir à l'avance ce que je vais photographier. Les prises de vue sont dues au hasard des rencontres, des situations. Les choix, dans la mesure du possible, sont inconscients. Mais les obsessions restent les mêmes: la route, la peur, l'obscurité, l'acte sexuel... pour ne parler peut-être, finalement, que du simple sentiment d'exister.

Photos choisies

Vortex (Couverture - Editions Atlantica, 2003)
Vortex (Couverture - Editions Atlantica, 2003) © Antoine d'Agata
Mala Noche (Couverture - Éditions En Vues, Nantes, 1998)
Mala Noche (Couverture - Éditions En Vues, Nantes, 1998) © Antoine d'Agata
Atlas (Couverture - Les éditions textuel, 2016)
Atlas (Couverture - Les éditions textuel, 2016) © Antoine d'Agata
Anticorps (Edition Xavier Barral) - Lauréat du Prix du Livre d'Auteur des Rencontres d'Arles 2013.
Anticorps (Edition Xavier Barral) - Lauréat du Prix du Livre d'Auteur des Rencontres d'Arles 2013. © Antoine d'Agata

Au cours de l’émission vous pouvez entendre un extrait du film "Atlas", d'Antoine d'Agata.

Expositions

  • Atlas

Galerie Les Filles du Calvaire - 17 rue des Filles-du-Calvaire 75003 Paris , du 27 octobre au 26 novembre 2016

Dans mes œuvres les plus récentes, j’essaie de forger un langage secret, illégal, construit en déconstruisant l'esthétique. Mon intention est de pervertir et détruire les perspectives qui polluent les normes du langage photographique.

  • X-libris

Galerie Magnum Photos - 19 rue Hégésippe Moreau 75018 Paris , du 8 novembre au 23 décembre 2016
Paris-Photos au Grand palais - Avenue Winston Churchill 75008 Paris, du 10 au 13 novembre 2016
Sous la forme d’une installation exceptionnelle une immersion dans l’univers intime du photographe Antoine d’Agata à travers ses six nouveaux ouvrages. Chacun de ces livres est un véritable objet, un livre d’artiste.

  • Dépenses

Galerie Labanque - 44 place Georges Clémenceau 62400 Béthune, du 8 octobre 2016 au 26 février 2017
Six extraits projetés dans le cadre d'une exposition consacrée à Georges Bataille.

Livres

  • Atlas, Editions Textuel
    Voyage tourmenté dans la nuit narcotique et sexuelle. Parti à la rencontre des prostituées du monde entier, Antoine d’Agata, figure majeure de la photographie contemporaine, s’est mêlé à leurs nuits, leurs drogues, leur vie. Des bas-fonds du monde, il montre ici la trace de ses expériences paroxystiques.

  • A New York, 1988-93, Editions André Frère New York 1989-1993. Situation 1. Premiers tracés d’une existence qui s’engage dans un exister et qui s’y tient, à tout prix parce qu’« il n’y a pas d’autre issue que la vie même », dit Antoine. Mise en images d’une position qui ne fera que se préciser au fil de douze livrets.

  • Map, Editions Voies Off, 2016

  • Paradigmes, Editions de l'Air, 2016

  • Frontline, Tbiilisi Photofestival, 2016

  • Cidade de Pedra, Void Editions, 2016

Projections vidéo

Regardez voir aussi

Anne Morin, commissaire d'expositions et directrice de diChroma photography présente l'exposition Vivian Maier - Chroniques américaines au centre d’art Campredon à l’Isle-sur-la-Sorgue, du 28 octobre 2016 au 19 février 2017

Anne Morin
Anne Morin © Centre d’art Campredon

Anne Morin est diplômée de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier, ainsi que de L'Ecole Nationale de Photographie d’ Arles.De 1998 à 2000, elle a collaboré avec les Rencontres de la Photographie d’Arles, puis à Photo Espana (Madrid) de 2001 à 2004, où elle s’installe.C’est en 2004 qu’elle crée di Chroma Photography, société spécialisée dans la production d’expositions photographiques, qu’elle fait circuler au niveau national et international.Elle assure aussi la fonction de commissaire d’expositions pour Jessica Lange, Vivian Maier, Berenice Abbott etc…Elle collabore régulièrement avec des institutions internationales comme le Jeu de Paume à Paris, the Pushkin Museum à Moscow, MoPA à San Diego, the Martin Gropius Bau à Berlin ou Sao Paolo MIS.

Vivian Maier (1926-2009) exerça le métier de gouvernante d’enfants à Chicago, au début des années 1950, et pendant plus de quatre décennies. Toute une vie passée inaperçue, inéluctablement, jusqu’à la récente découverte, en 2007, de son corpus photographique : une œuvre colossale, constituée de plus de 100 000 négatifs, de films super 8 et 16mm, d’enregistrements divers, de photographies éparses, et d‘une multitude de pellicules non développées... Cette passion l’a élevée au rang des grands photographes emblématiques, aux côtés de Diane Arbus, Robert Frank,helen Levitt ou Garry Winogrand. Pendant son temps libre, Vivian Maier photographiait la rue, des gens, des objets, des paysages ; en définitive, elle photographiait ce qu’elle voyait, tout simplement, abruptement. Elle a raconté la beauté des choses ordinaires, cherchant dans le quotidien, dans le banal, les fissures imperceptibles,les inflexions furtives du réel.

Chroniques américaine (18 septembre 1962)
Chroniques américaine (18 septembre 1962) © Vivian Maier/Maloof Collection, Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York

Car tous les dîners sont préparés ; les assiettes et tasses lavées ; les enfants envoyés à l’école et partis à travers le monde. Rien ne reste de tout cela. Tout a disparu, tout est effacé. Ni la biographie ni l’Histoire n’ont un mot à dire de ces choses. Virginia Woolf, une chambre à soi, traduction Clara Malraux

Et aussi

Le prix Nadar 2016 est attribué à Patrick Zachmann, pour son livre "So long, China" aux Editions Xavier Barral.

Programmation musicale

  • Mehdi Cayenne - Quel jeu (Space Party, 2016)
  • Bank - Gemini feed (Capitol, 2016)
  • The Velvet Underground et Lou Reed - I'm waiting for the man

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.