"L'homme tranquille" de John Ford, la cinéphilie, Fragonard, Flaubert, Cioran, Charles Trenet, Bourvil, Petula Clark, Leonard Cohen, la course à pied... Retrouvez tous les remèdes de notre invité !

Le réalisateur Philippe Le Guay, Madrid, mai 2018
Le réalisateur Philippe Le Guay, Madrid, mai 2018 © AFP / OSCAR GONZALEZ / NURPHOTO

Philippe Le Guay

Diplômé de l’IDHEC depuis 1980, Philippe Le Guay, réalisateur et scénariste, se passionne pour le cinéma depuis l’enfance. À l’aise dans divers registres : comédie, social, sociétal ou fable contemporaine, il est un cinéaste éclectique.

Dans sa filmographie on retrouvera – entre autres – Le coût de la vie, Les Femmes du 6e étage et Alceste à bicyclette, films dans lesquels on retrouve Fabrice Luchini, son acteur fétiche.

Les remèdes de Philippe Le Guay

  • L'homme tranquille de John Ford (1952)
  • La cinéphilie
  • Les portraits de fantaisie (1769) et La fête à Saint-Cloud (vers 1775) de Fragonard
  • Tu aimes trop la littérature, elle te tuera - Correspondance entre George Sand et Gustave Flaubert
  • La citation de Cioran : “Pour parvenir à goûter la saveur du jour, il faut parfois renoncer à l’obligation d’un destin.” (1952)
  • La nuit n’en finit pas de Petula Clark (1966)
  • La folle complainte de Charles Trenet (1951)
  • Le petit bal perdu chanté par Bourvil (1961)
  • Take this waltz par Leonard Cohen (1988)
  • La course à pied ! Sans doute parce que la course est un moyen de découvrir une ville quand je suis à l’étranger, ou la campagne… Et puis la course favorise le défilement des idées, qui se démêlent comme une pelote de laine emmêlée.

La gourmandise d'Eva Bester

Une citation macabre d'Edvard Munch

La programmation musicale

  • On s'ramène les cheveux de Alain Souchon (2020)
  • Out of reach par Bananagun (2020)
  • La nuit n’en finit pas de Petula Clark (1966)
Les invités
L'équipe