C’est Juliette qui le dit, mais on ne la démentira pas : elle est à elle seule un excellent remède à la mélancolie. Grande dame de la chanson française, à la voix tantôt profonde, tantôt suspendue, elle a offert au public de nombreux disques depuis Qué tal ? , son premier opus. Citons, entre autres, Rimes féminines , Bijoux et Babioles (disque d’or) et Le Festin de Juliette . Le 23 septembre prochain, sort chez Polydor son dernier album : Nour .

Juliette
Juliette © Radio France

Juliette vous prescrit :

- Tout "Babette" !

Le Dîner de Babette , une nouvelle de Karen Blixen, traduction de Marthe Metzger (Gallimard)

Le Festin de Babette , un film de Gabriel Axel (1987)

- Les tontons flingueurs , un film de Georges Lautner, dialogues de Michel Audiard (1963).

- Le cloître de la Cathédrale de Saint Bertrand de Comminges , dans les Pyrénées

- Un verre de Vacqueyras , de Côtes du Roussillon ou de Maury

- Les Monty Python , et particulièrement Sacré Graal

- Les bons mots de Jules Renard : « Il ne suffit pas d’être heureux ; encore faut-il que les autres ne le soient pas » ; son Journal , rédigé entre 1887 et 1910, Coquecigrues [1893] et Poil de Carotte [1894]

- Bach , par un matin de printemps fenêtre ouverte - vous avez entendu la Suite pour violoncelle en sol majeur , interprétée par Pablo Casals

- « 4 cocos, 5 cocos » , des vénérables Azuquita y los Jubilados , album Cuba Son , 2001.

- Mais si vous voulez une belle, une noble tristesse , écoutez donc « La Jeune fille et la mort » de Schubert, pour quatuor à cordes, interprété par le quatuor Amadeus.

La gourmandise d’Eva Bester :

« Pour être heureux, chantez ! », Mistinguett, 1936.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.