"Juliette des esprits" de Fellini, Topor, Picabia et Clovis Trouille ... Voici quelques-uns des remèdes de notre invité, à découvrir sans plus attendre !

Portrait du réalisateur français Bertrand Mandico (qui a notamment tourné "Les Garçons Sauvages" en 2017)
Portrait du réalisateur français Bertrand Mandico (qui a notamment tourné "Les Garçons Sauvages" en 2017) © Roberto Frankenberg

Bertrand Mandico est un réalisateur français. Après de nombreux court-métrages remarqués et salués par la critique, Bertrand Mandico a sorti en Juin dernier son premier long-métrage : Les Garçons sauvages. Cet été, un nouveau court-métrage est apparu sur grand écran : Ultra pulpe. 

En parallèle, il mène un projet d'envergure avec Elina Löwensohn : donner au monde vingt et un films en vingt et un ans. 

Les remèdes de Bertrand Mandico 

  • « Pour en finir avec le cinéma », Blutch
  • «  Billy the Kid », Ondatje
  • « Rose Poussière » Jean Jacques Schul.
  • « Crash », Ballard
  • « Juliette des esprits », Fellini
  • « Mauvais sang » de Carax
  • « Cul de Sac », Polanski
  • « The Graduate », Mike Nichols
  • Morricone / Dell'orso, « Una Lucertola con la Pelle di Donna »
  • Pulp, « This is hardcore »
  • Pacôme Thiellement : sa lecture Pop transversale, Pop et spirituelle.  
  • Ouvrir des livres. Picorer, des mots et des images.  
  • Topor : « La violence sucrée de l’imaginaire console tant bien que mal la violence amère du réel »
  • Picabia  : « Un esprit libre prend des libertés, même à l’égard de la liberté »
  • Clovis Trouille, « Mon Tombeau »
  • Cindy Sherman, « Pregnant Woman »
  • Dans une vague
  • Mon canapé
  • Manger les figues dans un arbre
  • Ne pas allumer la télé, pour ne pas plonger dans le désespoir du monde.

Les soixante six autres remèdes à la mélancolie de Bertrand Mandico

1 Regarder en l’air

2 Retrouver l’odeur des vieilles cheminées dans un livre

3 Bomber le torse en avalant ses morts

4 Diverger sans vergogne

5 Diviser le temps passé par 2

6 Multiplier le temps restant par 2

7 Se dire tout et son contraire

8 Chanter sous la pluie un sac sur la tête.

9 Pleurer au soleil pour que les larmes deviennent croutes de sel

10 Uriner à l’ombre des palmiers…

11  Lire et relire sans redire

12 voir et revoir sans le dire

13 Penser à tout ce qui est à découvrir dans les  parties englouties des icebergs

14 Marcher à côté des sentiers battus, pour les laisser soigner leurs blessures

15 Oublier l’amertume

16 Sucrer l’amertume

17 Avaler l’amertume

18 Embrasser son oreille sans la couper

19  Embrasser la suite sans insister

20 Tourner les plages

21 Souligner les grandes phrases avec un petit stylo

22 S’abonner à l’absence

23 Fractionner le miroir

24 Porter des robes longues et une barbe

25 Porter des talons hauts et un regard bienveillant

26 Porter des livres sur la tête et des cheveux longs

27 Endosser tous les rôles et marcher en montagne

28 Faire, défaire puis refaire sans trop se laisser faire.

29 Bâtir des îles flottantes avec des rêves humides

30 Cultiver le paradoxe

31 Arroser le paradoxe

32 Couronner les échecs pour qu’ils règnent sur les désirs

33 Magnifier les instants flottants, pour qu’ils coulent en beauté

34 Flotter quand on est lourd

35 Saigner quand il fait froid

36 Louper le dernier Tango

37 Saisir sa hanche

38 Saisir une deuxième hanche

39 Achever l’évidence

40 Surfer sur le désir, les yeux bandés

41 Plonger dans le panache, presque nu

42  Mettre 3 foulards autour de son cou et puis rien d’autre.

43 Mordre une chemise neuve pour mieux l’amadouer.

44 Se fabriquer un double avec du pain

45 Doubler son double avec un oeuf

46 laisser son double redoubler à sa place

47 Courir assis et galoper couché

48 Suivre son intestin et son destin

49 S’envoler avec son stylo plume

50 Marquer le cou sans le monter

51 Troubler l’entourage  

52  Rester trouble ne pas faire le point

53 Rester désuet

54 Toucher des objets comme un obsédé

55 Survivre sans y penser, comme un somnambule

56  Penser à rester singulier

57 Ne pas avoir peur de ne pas comprendre

58 Oublier la boue

59 Imiter un cri de batracien puis un singe, alterner

61 Se caresser les sourcils

62 Créer et recréer sans être le concret de service

63 Sucer ses doigts comme une jeune personne

64 Capturer des mots sans les aligner

65 Se noyer dans sa musique intérieure

66 Continuer l’air de rien, car on n’a pas le choix.

La gourmandise d'Eva Bester

La page 198 du livre Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

Programmation musicale 

  • Blondie, "Minuit"
  • Mormor, "Heaven's only wishful"
  • PULP/Jarvis COCKER, "This is hardcore" 
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.