Un émouvant triangle amoureux, "La rua Madureira", le vague à l'âme et Cioran ... Voici quelques-uns des remèdes de notre invité !

Frédéric Taddeï
Frédéric Taddeï © AFP / Joël Saget

Frédé­ric Taddeï est né à Paris, le 5 janvier 1961. Anima­teur de radio ou de télé­vi­sion, il est avant tout un jour­na­liste reconnu et a reçu le premier prix Philippe Catoni en 2007. De 1994 à 1998, il est chro­niqueur à la télé­vi­sion, dans l’émis­sion Nulle part ailleurs, sur Canal+. Il rejoint ensuite Paris Première et remplace Thierry Ardis­son pour animer l’émis­sion Paris Dernière. Après huit ans à Paris Première et alors qu’il anime égale­ment des émis­sions sur la radio Europe 1, Frédé­ric Taddeï débarque sur France 2 avec D’art d’art, un mini-programme qui présente chaque jour une œuvre d’art à une heure de grande écoute. Puis, c’est l’heure de gloire en septembre 2006, avec la présen­ta­tion de Ce soir (ou jamais !), sur France 3. Depuis 2013, présente Social Club sur Europe 1 et est également directeur du magazine Lui depuis 2017 

Les remèdes de Frédéric Taddeï 

  • La lettre de Rosalie dans César et Rosalie de Claude Sautet 
  • Who’s Gonna Save my Soul,  Gnarls Barkley
  • La rua Madureira, par Nino Ferrer
  • Lamento della Ninfa: Amor de Monteverdi
  • Syllogismes de l’amertume, Cioran 
  • une Maserati, un manteau en cachemire, des chaussures de prix, du caviar, un tableau ancien, un cabinet de voyage datant de la Renaissance espagnole, un poisson fossilisé, une statue aztèque, des sculptures indonésiennes... 
  • Parcourir en Picardie les nécropoles nationales et les cimetières militaires français de la guerre de 14-18
  • Le boeuf écorché,  Rembrandt
  • Les portraits du Fayoum
  • Les corps pétrifiés de Pompéi 

La gourmandise d'Eva Bester 

Les portraits de Baudelaire, Flaubert et Zola dans « Une histoire de la littérature française » de Kléber Haedens (1943)

Programmation musicale 

  • The day i die, The National 
  • Miss Smith, Moodoid 
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.