Serge Toubiana
Serge Toubiana © Romain DUBOIS

Serge Toubiana est né en 1949 en Tunisie. Il est journaliste, critique de cinéma et dirige la Cinémathèque française depuis 2003. Arrivé en France en 1962, il fait ses études secondaires à Grenoble. Il s’installe en 1971 à Paris pour y étudier le cinéma. Fasciné par Les Cahiers du Cinéma , il approche les critiques de la revue, chargés de cours à Censier. Il écrit dans le mensuel dès 1972. En 1974, Serge Daney prend la direction de la revue et propose à Serge Toubiana d’être son adjoint. Il lui succède en 1981 et dirige Les Cahiers jusqu’en 1992. Membre de différentes commissions, éditeur, producteur, il est nommé en 2003 Directeur de la Cinémathèque française, son mandat a été renouvelé en 2011. En janvier 2012, Serge Toubiana est nommé commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres. Serge Toubiana a été nommé Président de la commission d’avance sur recettes du CNC en décembre 2013.

http://blog.cinematheque.fr/

Les remèdes de Serge

Y a-t-il des remèdes à la mélancolie ? Je crois qu'on peut vivre avec, à condition d'en accepter le cycle, en se disant qu'après tout, la mélancolie peut aussi aider à vivre et qu'elle a son charme. Ce serait quoi, le contraire de la mélancolie ? Une espèce de joie de vivre béate et insouciante ? Pas certain d'y gagner. Il y a dans la mélancolie une forme d'inquiétude, de remise en question des choses et de soi-même. Le meilleur remède ? Écouter une chanson de Charles Trénet...

Un poème d'AragonLe Dictateur de Chaplin... et n'importe lequel des films de Chaplin. La Comtesse de Hong-Kong , son dernier film, qui a toujours été mal-aimé. Sophia Loren et Marlon Brando y forment un couple bizarre, mais d'une incroyableélégance...Trénet encore ...Le cinéma. Voir un film, c'est nécessairement s'oublier, accepter d'entrer dans un autre monde. Cela me procure une joie, un plaisir inégalé. Depuis mon enfance...

La marche à pied, en montagne, l'été. Surtout du côté de Sils-Maria, en Engadine. Tout y est sublime... calme et volupté. Raymond Devos "Les films sont plus harmonieux que la vie. Il n'y a pas d'embouteillage dans les films, pas de temps mort. Les films avancent comme des trains, tu comprends, comme des trains dans la nuit." François Truffaut, dans La Nuit américaine, dialogue avec Jean-Pierre Léaud.Un pastis, dès qu'il commence à faire beau. Andy Warhol.L’île aux moines, dans le golfe du Morbihan. J'aime l'endroit, la lumière, les gens...

Son remède au bonheur

La solitude.

La gourmandise fantôme d’Éva Bester

La vie et l’œuvre d’un pionnierdu cinéma de Georges Méliès (Éditions du Sonneur)

Son test de Rorschach

Test de Rorschah de Serge Toubiana
Test de Rorschah de Serge Toubiana © Antoine Héraly
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.