Proust, “L’homme qui en savait trop”, Jean de La Fontaine, l’expérience psychanalytique, Cecilia Bartoli ou une fabuleuse horloge astronomique… Découvrez tous les remèdes de notre invitée !

Julia Kristeva, philologue, psychanalyste et femme de lettres française d'origine bulgare (21 juin 2010 - dans un festival littéraire à Rome, Italie)
Julia Kristeva, philologue, psychanalyste et femme de lettres française d'origine bulgare (21 juin 2010 - dans un festival littéraire à Rome, Italie) © Maxppp / Riccardo De Luca

Écrivaine, docteure en lettres, philosophe, linguiste et psychanalyste, Julia Kristeva est considérée comme une des figures intellectuelles majeures de notre temps. 

D’origine bulgare, notre invitée s’est attachée tout au long de sa carrière à l’analyse du langage, éclairant la critique littéraire de nouveaux apports, liés notamment à la sémiotique et à la psychologie. Membre de la revue Tel Quel, fondatrice du Centre Roland Barthes, nous lui devons notamment la notion d’intertextualité

Auteure de très nombreux ouvrages théoriques, parmi lesquels La Révolution du Langage Poétique (Seuil, 1974), Soleil Noir. Dépression et Mélancolie (Gallimard, 1987) ou Les Nouvelles Maladies de l'Âme (Fayard, 1993), Julia Kristeva est également romancière. Elle a notamment écrit Les Samouraïs (1990), Meurtre à Byzance (2004) et l’Horloge enchantée (2015). 

Vous pouvez consulter sa bibliographie complète sur son site personnel

La gourmandise d’Eva Bester : 

Le roman, sous forme de témoignage autobiographique, Le Plaidoyer d'un Fou, du suédois August Strindberg, 1893.

Les remèdes de Julia Kristeva :

  • Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome 7 : Le Temps Retrouvé
  • Le film japonais : Les Délices de Tokyo, de Naomi Kawase, 2015
  • L'Homme qui en savait trop de Hitchcock, avec Doris Day, 1956.
  • Ella Fitzgerald, qui chante Blue Skies (1978)
  • Cecilia Bartoli, qui chante Agitata da due venti  (dans l'opéra La Griselda, de Vivaldi)
  • L'expérience psychanalytique
  • Une île (de Ré) : exilée et accessible. Nager au lever et au coucher du soleil
  • Une citation de Jean de La Fontaine, Les Amours de Psyché et de Cupidon (1669) : 

J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique,                  
La ville et la campagne, enfin tout : il n'est rien                  
Qui ne me soit souverain bien,                  
Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique.

  • La fabuleuse horloge astronomique de Claude Siméon Passemant (Versailles 1749), cabinet Louis XVI. 

Programmation musicale :

  • Alain Bashung – "Immortels" (2018)
  • Auna George feat. Cautious Clay – "Superior Emotion" (2018)
Les invités
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.