"Sois sage ô ma douleur et tiens toi plus tranquille". Amis, ne nous laissons pas abattre! Sus aux matins chagrins ! Le chevalier Michel Boujenah est en chemin, il arrive, au trot, au galop pour nous délivrer ses secrets! Reviens ô ma joie !

Michel Boujenah
Michel Boujenah © MaxPPP

L’acteur, réalisateur et humoriste, Michel Boujenah, a commencé le théâtre dès 15 ans.

En 1972, il fonde la compagnie théâtrale "La Grande cuillère", avec Paul Allio et Corinne Atlas. Il interprète alors ses propres textes dans des cafés-théâtres et joue pour les enfants. Au début des années 1980, il entame parallèlement une carrière d’humoriste (avec un premier spectacle, "Albert", ayant pour thème la vie des juifs tunisiens immigrés en France) et une carrière cinématographique. Son premier passage à l'écran est dans "Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour avoir une femme qui boit dans les cafés avec les hommes ?" de Jan Saint-Hamon mais c'est en 1985 que le public le découvre véritablement, dans "Trois hommes et un couffin " de Coline Serreau, une comédie pour laquelle il reçoit le César du meilleur acteur dans un second rôle.

En 2007, il succède à Jean-Claude Brialy au poste de directeur artistique du Festival de Ramatuelle.

__

Les remèdes de Michel Boujenah

T ous les livres de Groucho Marx

"Les feux de la Rampe" de Chaplin

"A bicyclette" de Yves Montand

"Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux", de Ray Ventura et ses collégiens

"Je dis Aime" de M

"Dis ce que tu fais, fais ce que tu dis"

Jouer au sens large (tennis, poker, scrabble, avec mes enfants même je perds tout le temps …) et bien sûr, sur scène !

__ Raconter des histoires drôles

"Rien n’est jamais perdu"

Les Spaghettis bolognaises flambées au cognac qu’un cuisinier de Nice m’ appris à faire.

Les tournesols de Van Gogh par Gauguin

LA MER ! être sur un bateau et pêcher…

Faire la sieste, même le matin

Un moment de bonheur ultime

Manger un beignet à l’huile dans les rues de La Marsa en Tunisie

La chose à éviter à tout prix

Paris en hiver, sous la pluie, à 5h de l’après-midi…

La gourmandise fantôme d'Eva Bester

« Tiny Shoes » de Signe Baumane (1993), à voir ici

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.