Un homme ou un mythe ? On lui a tant prêté… Artisan des basses œuvres, barbouze en chef, éminence grise, Père Joseph… Et encore, le Bacille, le Sphinx, le Doyen, le Chanoine, etc. Autant de surnoms qui peinent à le définir… Encore que Chanoine lui convienne assez bien : petit, chauve, dodu, le visage rond, les paupières tombantes… Un physique pourtant trompeur car il a toujours surveillé sa ligne, sauté régulièrement en parachute et s’est longtemps entraîné au tir, un exercice où il était d’une remarquable adresse. Cet homme, c’est Jacques Foccart. Ou plutôt, c’était, car il est mort en 1997, emportant avec lui nombre de secrets de la V° République. Foccart, le personnage qui est toujours en retrait sur les photos… Derrière les chefs d’Etat. Visage impénétrable… « L’homme de l’ombre » comme l’a appelé assez justement Pierre Péan dans la seule biographie qui lui a été consacrée et qui, malgré le talent de son auteur, n’a pas éclairci toutes les facettes de cet homme-mystère. Le nom de Jacques Foccart a souvent traversé mes entretiens avec Monsieur X… Quand nous avons évoqué l’Afrique et l’action de la France, bien sûr… La Françafrique, comme on dit aujourd’hui… Mais aussi dans quelques dossiers bien français, comme ceux du SAC, le Service d’Action civique dont nous avons parlé récemment. Alors qui était réellement Jacques Foccart ? Et a-t-on réellement eu raison de voir sa main dans tant de sombres affaires ? Et faut-il le rendre responsable de l’exécution de si nombreux coups tordus ?

programmation musicale

Tryo

Pompafric ### Damia

Tout fout l'camp

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.