Qu'avait écrit Pier Paolo Pasolini dans le chapître disparu, sans doute volé, de son roman "Pétrole" ? L'écrivain cinéaste a-t-il été assassiné pour éviter la publication d'un ouvrage accusateur ?

Pier Paolo Pasolini pendant le tournage de "Le Décaméron", l'un de ses films les plus célèbres, à Rome, Italie, le 22 avril 1971.
Pier Paolo Pasolini pendant le tournage de "Le Décaméron", l'un de ses films les plus célèbres, à Rome, Italie, le 22 avril 1971. © Getty / Vittoriano Rastelli

Pier Paolo Pasolini, assassiné il y a tout juste 45 ans

Poète, journaliste, scénariste, cinéaste et écrivain, Pier Paolo Pasolini est né en 1922 à Bologne en Italie, et a été assassiné dans la nuit du 1er au 2 novembre 1975 près de Rome.

Je suis un affreux matou qui mourra écrasé par une nuit noire dans une ruelle obscure...

C'est Pier Paolo Pasolini qui a écrit cette phrase prémonitoire. Le 2 novembre 1975 au matin, son corps martyrisé a été retrouvé sur un terrain vague proche de la plage d'Ostie.

Un lien entre la mort d'Enrico Mattei, la disparition de Mauro de Mauro et l'assassinat de Pier Paolo Pasolini 

Pourquoi parler à nouveau de Pasolini, l'écrivain italien incandescent ? Parce que sa mort, longtemps considérée comme l'inéluctable aboutissement d'une errance homosexuelle dans un lieu des plus dangereux, ne semble plus relever du fait divers. Parce qu'on devine qu'il fallait faire taire le poète avant qu'il ne divulgue quelques secrets bien embarassants sur les murs politiques de l'Italie, annonçant ce qui adviendrait beaucoup plus tard : le berlusconisme !

Et parmi ses secrets, recensés dans le chapitre mystérieusement disparu de son livre posthume Pétrole, il y aurait la version de Pasolini sur la mort du célèbre industriel Enrico Mattei qui, en édifiant le considérable empire industriel ENI, a permis à son pays d'acquérir son indépendance énergétique. Mais... un homme qui gênait beaucoup de monde, assassiné en 1962 dans le crash de son avion maquillé en accident. 

▷  🎧  I Rendez-vous avec X de Patrick Pesnot

Mais Pasolini évoquait aussi dans ce texte, qui a été vraisemblablement volé, l'enlèvement à Palerme (Sicile) le 16 septembre 1970 et la disparition jamais expliquée du journaliste Mauro de Mauro, qui, justement, enquêtait sur la mort de Mattei et s'apprêtait à publier des informations explosives sur les liens entre la Mafia et le monde politique... Vraisemblablement liquidé par la Mafia.

Monsieur X ouvre à nouveau ce dossier, toujours d'actualité puisque l'assassinat de Pier Paolo Pasolini agite toujours l'Italie.

▷ VOIR 👀  I "Pasolini, mort d'un poète" Film de Marco Tullio Giordana (1996) 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La version de Monsieur X

Derrière ces assassinats, on retrouve les mêmes commanditaires... Les responsables d'une pieuvre qui a, tout au long de ce qu'on a appelé les années de plomb, semé la terreur et déstabilisé la démocratie italienne en mettant sciemment en oeuvre une véritable stratégie de la tension où ont alterné les actions violentes d'extrême droite et d'extrême gauche.

Une pieuvre dont l'existence ne sera dévoilée qu'en 1981 : la Loge P2 (Propaganda Due). Son vénérable maître, Licio Gelli (proche de Silvio Berlusconi, membre de cette même loge), aurait réussi à rassembler dans cette organisation pseudo-maçonnique, la plupart des responsables des forces de sécurité et d'importants personnages politiques. Mais, nous dit Monsieur X, le véritable cerveau de la pieuvre s'appelait en réalité Eugenio Cefis. N°2 de l'empire Mattei, à qui il a succédé après son "accident" d'avion...

Autant de secrets qu'avait sans doute découvert Pasolini, qu'il avait donc couchés sur le papier dans le chapitre disparu de son livre posthume "Pétrole" (inachevé et paru posthume en 1995) et qui lui ont certainement coûté la vie une nuit de novembre 1975. 

▷  🎧  I L'émission Ça peut pas faire de mal de Guillaume Gallienne, 16 juin 2018

Un texte prémonitoire de Pasolini

▷ Publié dans une tribune du Corriere della Sera un an avant sa mort, ce texte donne une sérieuse indication sur le contenu de ce mystérieux chapitre disparu "Lumières sur l'ENI" de son roman. Je cite :

"Je sais qui sont les responsables politiques et financiers derrière les attentats. Je sais qui manoeuvre les néofascistes, je sais qui sont les prétendus inconnus responsables des massacres les plus récents. Je sais les noms de ceux qui ont organisé les deux phases différentes et même opposées de la tension. Une première phase anti-communiste, les attentats de Milan en 1969 et une seconde phase anti-fasciste, les attentats de Brescia et Bologne en 1974. Je sais les noms des membres du groupe de personnes importantes qui, avec l'aide de la CIA, ont dans un premier temps lancé une croisade anticommuniste pour amortir 1968, puis, toujours avec l'aide et sous l'impulsion de la CIA, se sont reconstruits une virginité antifasciste." Mais, ajoute Pasolini, très lucide, 

Je sais, mais je n'ai pas les preuves. Je n'ai même pas d'indices.

Un meurtre qu'on a longtemps attribué à un jeune prostitué de 17 ans, Giuseppe Pelosi dit "Pino la grenouille", qui aurait refusé les avances sexuelles du cinéaste. Une thèse qui est aujourd'hui raisonnablement écartée. Condamné pour le meurtre qu'il avait reconnu et après avoir purgé sa peine, le jeune délinquant se rétracte et change de version en 2005, contraignant le parquet romain à réouvrir l'enquête.   

Le mystère demeure, Monsieur X raconte l'histoire...

Programmation musicale

  • Fabio Viscogliosi  Dri strilli 
  • Ennio Morricone  Solo et Ostia - BOF "Pasolini - Un Delitto Italiano" ("Pasolini, mort d'un poète)

Aller plus loin

✔️ VOIR 👀  

✔️ LIRE 📖  

✔️ Bibliographie 

Les invités
L'équipe
Contact