La ville de Zenica en Bosnie centrale - 2003
La ville de Zenica en Bosnie centrale - 2003 © Philidenfer66 / Philidenfer66

La petite Bosnie a-t-elle été dans les années 90 un creuset de terroristes ? La semaine passée, Monsieur X, racontant la sanglante aventure du gang islamiste de Roubaix, répondait par l’affirmative. En accueillant des combattants musulmans venus la soutenir dans sa guerre contre les croates puis les Serbes , les dirigeants de l’ex-République yougoslave auraient contribué, volontairement ou pas, à faire de leur pays un camp d’entraînement pour les islamistes les plus radicaux.

Il faut en effet savoir que la Bosnie multiethnique agressée par des troupes serbes bien équipées, menacée de perdre sa fragile indépendance, a fait feu de tout bois pour se défendre. Ses chefs ont donc accepté de créer une brigade musulmane intégrée dans leur armée et formée uniquement de Bosniaques. Puis une Brigade El moudjahidin où ont été regroupés des combattants issus de tout le monde musulman. à l’image de ce qu’il s’était passé quelques années plus tôt en Afghanistan lorsque les maquis de moudjahidin avaient vu affluer des Musulmans venus à leur côté affronter l’Armée rouge… Avec le soutien des services secrets pakistanais, saoudiens et occidentaux. On connaît la suite : les Soviétiques sont partis mais Al-Qaïda est restée ! Alors qu’en a-t-il été en Bosnie-Herzégovine ? La comparaison est-elle pertinente ? Et existe-t-il aujourd’hui un danger salafiste en Bosnie et donc au cœur de l’Europe ?

Les liens

Réalité de la pénétration islamique, par Gérald Arboit Dans la revue Confluences Méditerranée, consacrée à la Bosnie - n°13 - Hiver 1994-1995

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.