Monument aux victimes de l'attaque chimique sur Halabja au Kurdistan irakien en mars 1988
Monument aux victimes de l'attaque chimique sur Halabja au Kurdistan irakien en mars 1988 © Adam Jones Ph D / Adam Jones Ph D

Ce sont des armes terrifiantes, invisibles et le plus souvent inodores… Les armes chimiques ! Des ADM, c'est-à-dire des Armes de destruction massive. Et leur utilisation récente, quasi-avérée, par l’armée de Bachar al Assad a scandalisé. Car la guerre doit tuer proprement ! Ainsi en ont décidé la plupart des pays du monde en ratifiant le protocole de Genève en 1925 , après la grande saignée de la Première Guerre mondiale… Malgré cet épisode vertueux, les armes chimiques, qu’on appelle aussi les bombes atomiques du pauvre, ont été utilisées ensuite à plusieurs reprises sans susciter de grandes indignations internationales. En Ethiopie, au Viêt-Nam, au Yémen… Mais c’est le cas del’Irak qui est le plus troublant. Car siSaddam Hussein en a souvent usé sur les champs de bataille et même contre sa population, c’est avec la complicité des grandes puissances qui ont la plupart du temps fermé les yeux quand elles n’ont pas aidé le dictateur irakien à en fabriquer… Mais Saddam Hussein, jusqu’à l’invasion du Koweït, était alors un allié et un rempart contre l’ogre iranien qui voulait propager l’islamisme chiite au Proche et au Moyen Orient.

L’indignation a donc été à géométrie variable ! Monsieur X ouvre ce dossier où l’hypocrisie le dispute à l’esprit de lucre !

Un soldat iranien portant un masque à gaz lors de la 1ère guerre du Golfe (1980-1988)
Un soldat iranien portant un masque à gaz lors de la 1ère guerre du Golfe (1980-1988) © GFDL License / Auteur inconnu - Domaine Public

Les liens

CIA Files Prove America Helped Saddam as He Gassed Iran Un article paru dans "Foreign Policy", le 26 août 2013

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.