Le sujet est explosif et terriblement actuel après les effroyables attentats de New York et Washington ! Et bien des aspects de ce dossier sont choquants sinon effrayants… De quoi s'agit-il ? Des relations qu'une démocratie - la nôtre en l'occurrence - peut entretenir avec le terrorisme ou des Etats terroristes. Car s'il est de bon ton de clamer haut et fort qu'on ne négocie pas avec des terroristes, et qu'on doit tout faire pour les terroriser, la vérité oblige à dire qu'en de nombreuses occasions les émissaires des gouvernements français successifs ont dû prendre langue avec des assassins ou des preneurs d'otages. Des prises de contact qui ont ensuite donné lieu à des remises de rançons ou à des livraisons d'armes clandestines, par exemple… Et lorsque les termes de ces contrats occultes n'ont pas été respectés, la réponse est venue : terrible, sanglante… Nous allons donc revenir avec Monsieur X sur cette question délicate et en particulier sur la décennie 1980-1990 au cours de laquelle notre pays a été confronté à plusieurs entreprises terroristes très violentes. Une fois de plus, ce que me propose mon interlocuteur, c'est de voir le dessous des cartes et de percer le secret des étranges relations que des hommes agissant au nom de la France ont nouées au fil de ces années avec des organisations terroristes…

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.